Gerry Boulet

Joseph Gaétan Robert Gérald Boulet, auteur-compositeur-interprète, multi-instrumentiste (né le 1er mars 1946 à Saint-Jean-sur-Richelieu, QC, décédé le 18 juillet 1990 à Longueuil,QC).

Gerry Boulet
\u00a9 Marie-Jos\u00e9e Hudon. Toutes les \u0153uvres reproduites sont la propri\u00e9t\u00e9 de l'artiste. Reproduite avec la permission du Mus\u00e9e des Grands Qu\u00e9b\u00e9cois.

Joseph Gaétan Robert Gérald Boulet, auteur-compositeur-interprète, multi-instrumentiste (né le 1er mars 1946 à Saint-Jean-sur-Richelieu, QC, décédé le 18 juillet 1990 à Longueuil,QC). Gerry Boulet fut le chanteur, claviériste et auteur principal d’Offenbach, un des groupes de rock les plus influents de l’histoire du Québec. Sa collaboration avec Offenbach le fit connaître pour sa capacité à adapter efficacement la langue française aux rythmes durs et à au caractère rustre du rock américain. Il gagna de multiples trophées Félix avec Offenbach et atteint le seuil platine en tant qu’artiste solo avant de mourir du cancer en 1990.

Son enfance et ses débuts

Fils d’un chauffeur de camion, Boulet grandit dans une communauté ouvrière au sud-est de Montréal et commença à jouer de la musique à l’âge de 10 ans.

Il abandonna l’école à 16 ans et fit partie d'une succession de groupes rock dans les années 1960, notamment les Doubletones, les Twistin' Vampires, les Fabulous Kernels, et les Gants blancs qui allaient devenir Offenbach en 1971. Boulet y chantait et jouait de la guitare basse alors que son frère Denis en était le batteur.

Boulet se révéla rapidement le leader d'Offenbach, à titre de chanteur principal et, tour à tour, de claviériste, guitariste et saxophoniste, jusqu'à la dissolution du groupe 1985. Sa voix rauque et crue et son phrasé dur et sec furent la marque de commerce du groupe. Il collabora avec plusieurs paroliers dont Plume Latraverse et Michel Rivard pour des chansons figurant sur les albums d'Offenbach et plus tard sur les siens.

Carrière solo

Le premier solo de Boulet, Presque 40 ans de blues (1984), parut immédiatement avant la dissolution d'Offenbach. Durant sa brève carrière solo, interrompue par sa lutte contre un cancer qui devait finalement l'emporter, Boulet enregistra également Rendez-vous doux (1988). Ce titre vedette fut certifié triple platine au Canada pour s’être vendu à plus de 300 000 exemplaires au Québec. Cet album inclut les succès « Les Yeux du cœur » (en duo avec Marjo), « Toujours vivant », « La Femme d'or », « Un beau grand bateau » et « Une dernière fois ».

Il fit une tournée en Québec en 1989 et donna son dernier concert en août à Saint-Ubald, près de Trois-Rivières. À la remise des trophées Félix en octobre de la même année, il reçut le Félix pour l'album rock de l'année et celui du concert rock de l'année. Un documentaire à la télévision de la SRC, Rendez-vous avec Gerry (1988), remporta aussi un Félix pour la meilleure émission. En octobre 1990, Boulet fut honoré à titre posthume pour la chanson la plus populaire de l'année, « Un beau grand bateau », et reçut le Félix « hommage ».

Héritage

Après la mort de Boulet, Nathalie Petrowski, critique culturelle, écrivit dans Le Devoir : « Après Gerry, la langue chantée ici ne fut plus jamais la même. Elle n'était plus langue importée, langue imposée, langue académique et stérile. C'était une langue de chair, de suie, de sueur et de sang, une langue qui swinguait en criant son amour de la vie. »

Trois albums réunissant plusieurs chansons de Boulet sont sortis après sa mort : Gerry (1991), Jézabel (1994), qui fut certifié or au Canada pour s’être vendu à plus de 50 000 exemplaires, et Gerry Boulet… en rappel (1997). La chanson « Un beau grand bateau » fut classé no 94 dans la liste séparée des 100 premiers simples canadien français, dans The Top 100 Canadian Singles de Bob Mersereau. Deux de ses chansons avec Offenbach — « Promenade sur mars » et « J‘ai l’rock ‘n’ roll pis toé » — se sont classées respectivement à la 56e et à la 88e place. Gerry, une biographie de Boulet dirigée par Alain Desroches et dans laquelle joue Mario Saint-Amand, est sortie au Québec en 2011.

Prix

Disque de rock de l’année (Offenbach, Traversion), Trophées Félix (1979)

Groupe de l’année (Offenbach), Trophées Félix (1980)

Album de rock de l’année (Offenbach, Offenbach en fusion), Trophées Félix (1980)

Spectacle de l’année (Offenbach), Trophées Félix (1980)

Spectacle de rock de l’année (Offenbach), Trophées Félix (1986)

Album de rock de l’année (Rendez-vous doux), Trophées Félix (1989)

Spectacle de rock de l’année (Rendez-vous doux), Trophées Félix (1989)

Spectacle télévisé de l’année (Rendez-vous avec Gerry), Trophées Félix (1989)

Chanson de l’année (« Un beau grand bateau »), Trophées Félix (1990)

Prix hommage, Trophées Félix (1990)

Une version de cet article a été publiée initialement dans l’Encyclopedia of Music in Canada.


Autres Québécois remarquables

Lecture supplémentaire

  • Manon Guilbert, Gerry d'Offenbach: la voix que j'ai (1985).

    Nathalie Petrowski, 'Requiem pour un rocker,' Le Devoir (19 juillet 1990).

    Suzy Turcotte, et al, 'Promenade sur mars,' Chansons d'aujourd'hui, vol 13 (septembre 1990).

    Mario Roy, Avant de m'en aller (1991).

    Robert Thérien and Isabelle D'Amours, Dictionnaire de la musique populaire au Québec — 1955–1992 (1992).