Gledhill, Edwin

Edwin Gledhill. Compositeur, professeur (Londres, 3 juillet 1830 - Californie, février 1919). En 1851, il vint à New York avec son père Robert L. Gledhill qui, sous le nom de Signor Salvi, chanta comme ténor soliste au cours de la tournée nord-amér. de Jenny Lind en 1851-52.

Gledhill, Edwin

Edwin Gledhill. Compositeur, professeur (Londres, 3 juillet 1830 - Californie, février 1919). En 1851, il vint à New York avec son père Robert L. Gledhill qui, sous le nom de Signor Salvi, chanta comme ténor soliste au cours de la tournée nord-amér. de Jenny Lind en 1851-52. Après la mort de son père (1853), Gledhill s'établit à Philadelphie puis vécut à Toronto, à l'exception de deux séjours en Californie (1902-08, 1917-19). Organiste à l'église congrégationaliste de la rue Bond pendant cinq ans, il ne semble pas avoir occupé d'autres postes. Il donna cependant des cours particuliers à des enfants de familles à l'aise, tels John Eaton et Henry Pellatt. Sa musique publiée, soit quelque 30 oeuvres, parut dans les 20 années qui suivirent la Confédération. Compositeur canadien-anglais de romances de salon le plus populaire de son époque, ses mélodies « Falling Leaves » (Nordheimer 1868), « I Am Waiting for Thee » (ibid. 1867) ou « Stay, Angry Tide » (à compte d'auteur, 1874) sont caractéristiques de son style. Certaines de ses oeuvres se rapportent à des événements de son temps comme les chansons « For Canada Fight » (Nordheimer 1886) et « The Death of Gordon » (ibid. 1886), ou The Hanlan Galop (ibid. 1878), composé en l'honneur du champion rameur de Toronto. Qu'il soit, semble-t-il, le premier compositeur canadien à avoir donné son nom à une rue est tout à fait accidentel. Gledhill Avenue ne fait que rappeler qu'il fut propriétaire d'un vaste terrain dans le district de Danforth, à Toronto. Christopher Gledhill est son petit-neveu.