Godden, Reginald

Reginald Godden. Pianiste, professeur (Tunbridge Wells, Angl., 18 septembre 1905 - Burlington, Ont., 25 mars 1987). L.T.C.M. 1929, D.èsL. h.c. (York) 1985. Sa famille émigra au Canada en 1906 et s'établit à Allendale (auj. incorporé à Barrie), Ont.

Godden, Reginald

Reginald Godden. Pianiste, professeur (Tunbridge Wells, Angl., 18 septembre 1905 - Burlington, Ont., 25 mars 1987). L.T.C.M. 1929, D.èsL. h.c. (York) 1985. Sa famille émigra au Canada en 1906 et s'établit à Allendale (auj. incorporé à Barrie), Ont. Il reçut ses premières leçons de piano à l'âge de 13 ans et devint l'année suivante pianiste pour le cinéma muet à la Barrie Opera House, poste qu'il conserva jusqu'en 1928. De 1925 à 1929, il fit la navette entre Barrie et Toronto afin de prendre des leçons d'orgue de Healey Willan. En 1928, il entreprit des études avancées de piano avec Ernest Seitz. C'est aussi en 1928 qu'il commença une carrière de 21 années d'enseignement au TCM (RCMT). Dans les années 1930, il forma un duo avec le pianiste Scott Malcolm. Tous deux se produisirent souvent à Toronto, effectuèrent des tournées en Amérique du Nord et jouèrent à New York et à Londres. En 1940, Godden entreprit cinq ans d'études avec E. Robert Schmitz, le célèbre pédagogue français et disciple de Debussy, tout en amorçant sa carrière de soliste. À cette époque, il joua en première canadienne des oeuvres de Prokofiev (Sonate no 7, 1944; Concerto no 3 avec le TSO, 1945). Chostakovitch et Copland. Il créa aussi les oeuvres de plusieurs Canadiens, notamment Somers (Strangeness of Heart, 1943; Etude, Dark and Light, Flights of Fancy, Arrangement, Moon Haze, 1945; Testament of Youth : Sonate no 1, 1946; Solitudes, 1947) et Weinzweig (Sonate, à « CBC Wednesday Night », 1951). Dans les années 1940, il joua aussi avec l'OS de Baltimore et le Quatuor à cordes de Budapest. Il fut principal (1948-53) du Hamilton Cons. (RHCM) et oeuvra pendant 10 ans dans cette ville où il contribua à la fondation de la Hamilton Chamber Music Society et donna en 1956 la première intégrale au Canada des 32 Sonates de Beethoven. Aussi en 1956, il créa le Concerto no 2 de Somers avec l'Orchestre symphonique de la SRC sous la direction de Victor Feldbrill. Établi ensuite à San Francisco, il se consacra (1958-66) à l'étude intensive de la musique de J.-S. Bach, essayant de reproduire au piano les subtilités d'articulation de la parole. Dans sa recherche de l'effet tonal du clavicorde et du clavecin, Godden en vint à s'agenouiller pour jouer du piano. Il soutenait que « plus le pianiste pénètre profondément la musique, plus il faut qu'il élimine le poids et la masse du buste ». Il interpréta aussi la Sonate « Appassionata » de Beethoven et les Variations Goldberg de Bach à des émissions de télévision de la NET et donna de nombreux récitals-causeries. De retour à Toronto en 1966, il réalisa la réduction au piano de la partition de Louis Riel de Somers en vue des répétitions précédant la création de l'opéra. Il reprit l'enseignement au RCMT en 1969 et se joignit à l'Université York comme professeur de 1973 à 1978. En 1975, il fut scripteur et commentateur pour les 2 premiers des 13 micr. de la série Music Canada, production conjointe de la SRC (RCI) et de CAPAC. Dès le début de 13 récitals-causeries sur la musique de clavier de Bach, présentés au RCMT à l'automne de 1968, Kenneth Winters déclara : « ... [Godden] peut passer outre à l'emphase sclérotique et au pédantisme compassé de l'opinion courante des snobs pour vous faire comprendre le sens profond et la portée d'une musique comme celle de Sébastien Bach » (The Telegram, Toronto, 23 septembre 1968). Quant à Harry Somers, il évaluait ainsi le jeu de Godden : « Vers la fin de sa vie, il s'efforçait de déveloper une technique qui permettrait de tirer du piano la subtilité d'articulation et le phrasé de la voix humaine et des instruments à archet. Ce qui m'étonne le plus, c'est qu'il y soit parvenu » (communication à l' EMC, 1990). Parmi les élèves de Godden figurent Alfred Kunz, Walter MacNutt, Phyllis Mailing, Earle Moss, Kenneth Peacock, Eldon Rathburn et Harry Somers. Godden interpréta les 12 Études de Debussy en 1977 (gravées plus tard sur un micr. parrainé par Somers) et Ludus tonalis de Hindemith en 1978. Quelques-unes des compositions de Godden, surtout des études pour piano, ont été publiées par Harris. Godden écrivit Reginald Godden Plays durant l'été de 1986, en collaboration avec Austin Clarkson. L'ouvrage regroupe les mémoires de Godden, ses idées sur la technique du piano et l'interprétation au piano de la musique pour clavier de Bach. Une cassette de 90 minutes faisait partie de cette publication

Le Reginald Godden Scholarship Fund fut créé à l'Université York en 1980 pour aider les étudiants faisant preuve de qualités supérieures à la fois comme musiciens et érudits. Un concert fut donné à sa mémoire à l'Université York en mai 1987 par Harry Somers, Robert Aitken, Angela Hewitt et le Canadian Brass.

Discographie

Debussy 12 Études : Warlock WRC-1-1623.

Pentland Studies in Line, Peacock Bridal Suite : 1949; Lon T-5697 (78t.).

Somers Testament of Youth : Sonate no 1 : 1976; RCI 450.


Lecture supplémentaire

  • Dempsey, Lotta. 'He takes Bach with mushrooms,' Toronto Daily Star, 11 Dec 1969

    Enright, Janet. 'At 76, Godden scales his musical Everest,' Toronto Globe and Mail, 20 Feb 1982

    Tammereau, Peeter. 'The curious career of Reginald Godden,' Music, vol 5, Mar-Apr 1982