Goulet, J.-J. (Joseph-Jean)

J.-J. (Joseph-Jean) Goulet. Violoniste, chef d'orchestre, chef de musique, professeur (Liège, 22 février 1870, naturalisé canadien 1938 - Montréal, 8 juillet 1951). Premiers prix solfège, théorie, harmonie (Cons. de Liège) 1884, premiers prix violon, musique de chambre (ibid.) 1889.
J.-J. (Joseph-Jean) Goulet. Violoniste, chef d'orchestre, chef de musique, professeur (Liège, 22 février 1870, naturalisé canadien 1938 - Montréal, 8 juillet 1951). Premiers prix solfège, théorie, harmonie (Cons. de Liège) 1884, premiers prix violon, musique de chambre (ibid.) 1889.

Goulet, J.-J. (Joseph-Jean)

J.-J. (Joseph-Jean) Goulet. Violoniste, chef d'orchestre, chef de musique, professeur (Liège, 22 février 1870, naturalisé canadien 1938 - Montréal, 8 juillet 1951). Premiers prix solfège, théorie, harmonie (Cons. de Liège) 1884, premiers prix violon, musique de chambre (ibid.) 1889. Il eut comme professeurs, à Liège, Sylvain Dupuis et Théodore Radoux (matières théoriques) ainsi qu'Ovide Musin et Désiré Heynberg (violon). Il vint au Canada en 1891 comme violon solo de l'orchestre du parc Sohmer à Montréal, à l'invitation d'Ernest Lavigne. Il fut chef d'orchestre à l'Opéra français (1893-95) et joua un rôle de premier plan dans l'organisation de l'OSM de Couture dont il fut violon solo (1894-96), et qui devint l'OSM de Goulet à compter de janvier 1898 quand il en assuma la direction artistique. À cette époque, il fut aussi m. c. de plusieurs églises dont Saint-Joseph (1895-98) où il dirigea aussi l'Orphéon Goulet, Saint-Sacrement (1898-1913), puis Notre-Dame (1914-18) et Saint-Eusèbe-de-Verceil (1918-21). En 1900, il fut premier violon d'un quatuor portant son nom, avec Isaac Silverstone, second violon, Otto Zimmerman, alto, et Louis Charbonneau, violoncelle. Il fut aussi membre du Trio Haydn avec Émery Lavigne, piano, et J.-B. Dubois, violoncelle.

Après un séjour en Europe vers 1920, il se consacra surtout au professorat (notamment au collège du Mont-Saint-Louis où il avait débuté en 1904), enseignant le violon et autres instruments et dirigeant, à partir de 1926, l'harmonie du collège. Il donna aussi des conférences sur Grétry, Massenet et Bizet et dirigea des opérettes, notamment pour la Société canadienne d'opérette dont il fut dir. mus. En 1910, il avait pris la direction du corps de musique de la Tempérance de la paroisse Saint-Pierre-Apôtre, lequel devint par la suite l'Alliance musicale et finalement la musique des Fusiliers Mont-Royal qu'il dirigea jusqu'en 1950. Dès 1907, il donna des leçons de solfège au Monument national dans le cadre des cours publics gratuits du gouvernement du Québec. En 1926, il fit partie du comité de Montréal de l'AMQ. En 1930, la Belgique lui décerna le titre de chevalier de l'Ordre de Léopold II et il fut peu après nommé officier d'Académie par le gouvernement français.

En 1933-34, il fut prés. de la CBA (CBDA) et, trois ans plus tard, il fonda à Montréal le cercle symphonique Les Disciples de Mozart. En 1938, il reçut une décoration militaire canadienne pour « bons services » et, en 1951, celle de la CBA.

J.-J. Goulet doit compter parmi les pionniers de la musique instrumentale à Montréal. Il a écrit de nombreuses oeuvres pour musique militaire dont une marche, Wilfrid Pelletier, créée sous sa direction en 1935.

Voir aussi Jean Goulet, son frère, et Charles Goulet, fils de Jean.

Lecture supplémentaire

  • Un demi-siècle au Mont-Saint-Louis (Montreal 1939)