Gour, Émile

Émile Gour. Ténor, maître de chapelle (L'Assomption, près Montréal, 21 avril 1893 - Montréal, 24 septembre 1970). Il étudia la musique avec Alphonse Lavallée-Smith et l'art vocal avec Salvator Issaurel (1915-22).

Gour, Émile

Émile Gour. Ténor, maître de chapelle (L'Assomption, près Montréal, 21 avril 1893 - Montréal, 24 septembre 1970). Il étudia la musique avec Alphonse Lavallée-Smith et l'art vocal avec Salvator Issaurel (1915-22). Tout en poursuivant une carrière de chanteur, il resta au service des postes canadiennes. Il fut d'abord soliste aux églises Saint-Louis-de-France et Saint-Jean-Baptiste puis, durant 10 ans, à l'église Notre-Dame. De 1940 à sa mort, il fut m. c. aux églises Notre-Dame-de-Grâce et Saint-Antonin. Il fut très actif au temps du cinéma muet, interprétant des airs et des extraits d'opéras avant la projection des films. Il participa aux concerts donnés par l'organiste Joseph Bonnet à Toronto, Guelph et London, Ont., etc. Après avoir entendu son interprétation de Jésus dans Marie-Magdeleine de Massenet, Adrien Arcand écrivit dans La Presse (Montréal, 1er décembre 1922) : « M. Émile Gour fut le meilleur interprète, un organe puissant, admirablement contrôlé, d'une portée facile... » En 1923, il se fit entendre à Worcester, Mass., dans Samson et Dalila (rôle de Samson) de Saint-Saëns et, en 1928, à Montréal dans Le Roi David de Honegger. Il fut surnommé le « Caruso canadien » et fit partie du Quatuor montréalais, entre autres aux côtés d'Armand Gauthier, Charles-Émile Brodeur et Hercule Lavoie. Il fut également membre du premier Quatuor vocal Issaurel et du Quatuor mixte Issaurel. Il a enregistré plusieurs disques chez Columbia de New York dont une liste se trouve dans En remontant les années.

Voir aussi Romain Gour, son neuveu.