Gouvernance en matière d'environnement

Le terme « gouvernance en matière d'environnement » sert à décrire la manière dont sont prises les décisions à propos de l'ENVIRONNEMENT et qui les prend.

Gouvernance en matière d'environnement

Le terme « gouvernance en matière d'environnement » sert à décrire la manière dont sont prises les décisions à propos de l'ENVIRONNEMENT et qui les prend. C'est un terme général qui comprend les dispositions des institutions pour la prise de décisions et la gestion en matière de ressources et d'environnement. La gouvernance en matière d'environnement s'étend au-delà du gouvernement pour toucher le secteur privé, les communautés autochtones et les organisations de la société civile. Il s'ensuit que la gouvernance en matière d'environnement concerne toute une gamme d'institutions, de groupes sociaux, de processus, d'interactions et de traditions et que ceux-ci ont tous un effet sur la façon dont s'exerce le pouvoir, dont se prennent les décisions, dont les citoyens participent ou se désintéressent des questions et sur la détermination des groupes qui acquièrent la légitimité et l'influence et qui rendent des comptes.

Quand les gouvernements fédéral et provinciaux créent les premiers organismes de protection de l'environnement, dans les années 1960 et 1970, ils présument que la « gestion » relèvera de leur responsabilité et se réalisera au moyen de nouvelles lois et politiques et de nouveaux règlements et programmes. Cependant, aujourd'hui, la gouvernance suggère que la protection de l'environnement dépasse les organismes gouvernementaux et les règlements officiels qu'ils adoptent et appliquent. La gouvernance exige de nouvelles formes de relations qui englobent différentes formes de savoir et elle établit de nouvelles formes de collaboration avec des groupes intéressés de tout ordre.

La gouvernance en matière d'environnement est plus large que la GESTION DE L'ENVIRONNEMENT. Celle-ci concerne les décisions et les actions elles-mêmes se rapportant aux politiques ou programmes sur l'environnement, alors que la gouvernance implique un leadership et insiste sur le fait que des acteurs externes aux structures gouvernementales officielles sont aussi des intervenants clés en gouvernance et sur le fait que des mécanismes externes aux politiques et programmes gouvernementaux contribuent à la prise de décision.

Sur la scène internationale, le Programme des Nations Unies pour l'environnement favorise la gouvernance au moyen de mesures qui lient la science aux objectifs des politiques publiques. Ces objectifs encouragent la création et l'exécution de politiques et de stratégies environnementales et aident les gouvernements à renforcer leurs politiques et programmes environnementaux et à atteindre les objectifs en faisant participer des intervenants non gouvernementaux, notamment la société civile. Au Canada, la province de la Colombie-Britannique sert de modèle de gouvernance en matière d'environnement à cause de la manière dont elle fait participer des parties intéressées à ses processus stratégiques d'utilisation du territoire et des ressources. Depuis les années 1990, la planification de l'aménagement du territoire pour les TERRES DE LA COURONNE (92 p. 100 du territoire de la province) et des zones marines contiguës fait participer les Premières Nations, des groupes du secteur privé et des organisations de la société civile. À mesure que ces processus évoluent, le gouvernement provincial commence à utiliser des plans d'aménagement du territoire et des ententes connexes en vue de favoriser l'établissement de relations de gouvernement à gouvernement avec les Premières Nations.


En savoir plus