Guillermo Verdecchia

Guillermo Verdecchia, dramaturge, directeur, traducteur, acteur (Buenos Aires, Argentine, 7 déc. 1962). Guillermo Verdecchia arrive au Canada à l'âge de quatre ans, grandit à Kitchener (Ont.), et étudie le théâtre au Ryerson Polytechnic à Toronto.
Guillermo Verdecchia, dramaturge, directeur, traducteur, acteur (Buenos Aires, Argentine, 7 déc. 1962). Guillermo Verdecchia arrive au Canada à l'âge de quatre ans, grandit à Kitchener (Ont.), et étudie le théâtre au Ryerson Polytechnic à Toronto.


Guillermo Verdecchia

Guillermo Verdecchia, dramaturge, directeur, traducteur, acteur (Buenos Aires, Argentine, 7 déc. 1962). Guillermo Verdecchia arrive au Canada à l'âge de quatre ans, grandit à Kitchener (Ont.), et étudie le théâtre au Ryerson Polytechnic à Toronto. Il s'intéresse particulièrement au théâtre qui s'oppose aux stéréotypes sociaux et raciaux et qui les subvertit, et met en avant-plan la diversité culturelle canadienne par le biais de ses propres réalisations et de productions conçues en collaboration; il favorise le théâtre simple, local, socialement et politiquement pertinent.

Sa première pièce, i.d. (1989), écrite en collaboration avec des membres de la Canadian Stage Hour Company, est basée sur le meurtre d'un adolescent par des policiers à Toronto et remporte le Chalmers New Play Award. Sa pièce suivante, Final Decisions (WAR), créée au Calgary's Alberta Theatre Projects en 1990 et dirigée par Sharon POLLOCK, relate la découverte par une épouse de l'implication de son mari dans les tortures politiques en Argentine.

Il gagne à nouveau un prix Chalmers en 1990 pour The Noam Chomsky Lectures, écrite en collaboration avec Daniel Brooks. Verdecchia et Brooks décident d'une présentation sous forme de lecture, y jouent leur propre rôle et appliquent les modèles chomskyens d'économie politique des droits de l'homme et des mass media à la politique étrangère canadienne ainsi qu'à la scène théâtrale de Toronto. Pendant trois ans, certaines parties de la pièce sont mises à jour pour les présentations à Toronto et Ottawa.

En 1993, son spectacle solo Fronteras Americanas, dans lequel Verdecchia joue son propre rôle et celui de son alter ego, un jeune mexicain-américain haut en couleur, est créé au TARRAGON THEATRE à Toronto. La pièce, qui questionne l'acculturation, la géographie politique et sociale ainsi que la construction et la représentation de l'identité, remporte un PRIX CHALMERS et un PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL. Il écrit le court métrage Crucero/Crossroads, une adaptation de Fronteras Americanas, et y tient un rôle. Le film est présenté dans des festivals de films partout dans le monde et remporte neuf prix internationaux.

En 1995, il écrit pour le New Play Center de Vancouver la pièce A Line in the Sand en collaboration avec Marcus Youssef. Deux jeunes hommes, un soldat canadien perturbé et un adolescent palestinien contrebandier font connaissance dans l'aride désert qatari pendant l'Opération Bouclier du désert en 1990 et développent une amitié inattendue. La pièce est basée sur la torture et le meurtre d'un jeune somalien aux mains de soldats canadiens alors en mission humanitaire en 1993. La pièce A Line in the Sand remporte un prix Chalmers en 1997 pour la production présentée par le Tarragon Theatre.

Son duo pour voix et violoncelle The Terrible but Incomplete Journals of John D. est d'abord produit dans le cadre d'un événement présenté en direct à la radio par le Rumble Theatre à Vancouver en 1996. Il met en scène un homme rongé par le remords errant à Mexico, impuissant devant les forces consuméristes et fondées sur l'exploitation des individus de la société occidentale. Verdecchia explore de nouveau le vide spirituel du consumérisme dans Insomnia (1998), écrite avec Daniel Brooks et interprétée par les deux auteurs.

En 2004, Verdecchia écrit avec Marcus Youssef et Camyar Chai la satire politique The Adventures of Ali and the Axes of Evil et dirige la production à Toronto, Vancouver, Montréal et au festival Magnetic North à Edmonton. Taxée de « divertissement pour seigneurs de guerre », la pièce attaque allègrement l'impérialisme américain. Sa pièce en un acte bloom (Modern Times Stage Company, 2006) questionne l'état de guerre permanent dans le monde.

De 1998 à 2003, Verdecchia est directeur artistique du Cahoots Theatre Projects de Toronto qui a pour mandat de créer, concevoir et produire de nouvelles pièces canadiennes qui témoignent de la diversité culturelle du pays. Pour Cahoots, il met en scène Bhopal de Rahul Varma (2003) et Dreams of Blond and Blue de M. J. Kang (2002). En 2010, encore pour Cahoots, Verdecchia participe au montage de la pièce de Jovanni Sy intitulée A Taste of Empire.

En 2009, Verdecchia met en scène la pièce Rice Boy de Sunil Kuruvilla à l'occasion du FESTIVAL DE STRATFORD. Il crée en collaboration avec Youssef et Chai la pièce Ali & Ali: Hey Brother (Or Sister) Can You Spare Some Hope & Change, la suite de « Ali », pour le Neworld Theatre de Vancouver. Remaniée et intitulée Ali & Ali: The Deportation Hearings, la pièce est présentée en première au FACTORY THEATRE en 2010.

Verdecchia écrit également pour la radio et le cinéma et publie un recueil de nouvelles intitulé Citizen Suarez (1998). Il est auteur en résidence à l'Université Memorial et à l'Université de Guelph et chargé de cours au University College à Toronto, pendant qu'il termine son doctorat au Graduate Centre for Drama de l'Université de Toronto.