Hart House

Les séries de récitals et les concerts du dimanche soir au Great Hall, une longue tradition, furent créés par le deuxième dir. Burgon Bickersteth, et J. Campbell McInnes.

Conçue par Vincent Massey comme un centre social, culturel et récréatif d'université, dont les membres « pourraient découvrir en ses murs la véritable éducation, celle que l'on trouve dans la franche camaraderie, les discussions et débats amicaux, la conversation d'hommes sages et sérieux, la musique, les oeuvres d'art et le théâtre, dans quelque livre... » (extrait de « The Founders' Prayer »). Oeuvre des architectes Ernest Rolph et Henry Sproatt de Toronto, situé au coeur du campus Saint George de l'Université de Toronto, ce centre, don de la fondation Massey à l'université, ouvrit ses portes le 11 novembre 1919. Il fut baptisé d'après Hart Massey, grand-père de Vincent. L'adhésion fut réservée aux étudiants masculins et aux membres du corps enseignant jusqu'en 1972, date à laquelle les femmes furent admises. Les installations de la Hart House regroupent une salle de musique, des salles d'audition de disques, un théâtre, et le Great Hall qui sert à la fois de réfectoire et de salle de concert. Les activités de la Hart House ont été coordonnées par des comités constitués d'étudiants, de diplômés et de professeurs, qui rendent compte au bureau des commissaires présidé par le dir. de la Hart House. La plupart des événements musicaux (plus de 125 récitals et concerts en 1989-90) sont organisés par le comité de musique. Les rapports du centre avec le Hart House Glee Club, l'Orchestre Hart House et le Quatuor à cordes Hart House sont précisés dans des articles séparés.

Les séries de récitals et les concerts du dimanche soir au Great Hall, une longue tradition, furent créés par le deuxième dir. Burgon Bickersteth, et J. Campbell McInnes. Le premier concert du dimanche soir (12 novembre 1922) mit à l'affiche les pianistes Reginald Stewart et Colin McPhee, un choeur de 30 voix, et un ensemble instrumental de six musiciens dirigé par McInnes. Parmi les autres interprètes qui se firent entendre au fil des ans à ces concerts figurent les Festival Singers, Maureen Forrester, Glenn Gould, Alberto Guerrero, Elizabeth Benson Guy, Betty-Jean Hagen, Viggo Kihl, Kevin McMillan, Jamie Parker, Zara Nelsova, Kathleen Parlow, Jan Rubes, Leo Smith et Elie Spivak. En 1975, au cours d'une série spéciale de concerts du dimanche après-midi, Anton Kuerti interpréta le cycle complet des sonates pour piano de Beethoven. Pour le 500e concert, le 26 février 1989, le Quatuor à cordes Orford interpréta des oeuvres de Haydn, Beethoven et R. Murray Schafer. Des étudiants et des musiciens professionnels ont donné des récitals informels, le midi et l'après-midi, dans la salle de musique et la salle commune de l'est.

Le Conservatory String Quartet donna des concerts sur les violes de la Hart House, famille de six violes acquises vers 1930 par la fondation Massey et l'Arts and Letters Club. Les violes devinrent propriété exclusive de la Hart House en 1935 (voir Collections d'instruments). Leur utilisation est réservée aux instrumentistes à cordes d'expérience, « pour interpréter la musique qui convient aux instruments ». Elles ont été jouées par le Toronto Renaissance Quintet, dirigé par Wolfgang Grunsky, et par le Hart House Consort, sous la direction de Peggie Sampson. La Hart House possédait toujours ces violes en 1990, mais leur état ne permettait plus d'en jouer. En dépit d'une réticence initiale à inclure le jazz aux programmes de musique de la Hart House, des concerts réguliers de jazz étaient inaugurés à partir de la fin des années 1950, et des artistes réputés, dont Moe Koffman et Oscar Peterson, se produisirent par la suite.

En 1958, la SRC commença à enregistrer au Great Hall des concerts qu'elle retransmit sous le titre de « University Celebrity Series », avec des interprètes tels que Rudolf Firkušný, Benno Moiseiwitsch, Andrés Segovia, Janós Starker et Joan Sutherland. Cette série couronnée de succès inaugura une utilisation régulière de la salle par la SRC. À l'automne 1979, le comité de musique et la SRC à Toronto soulignèrent le 60e anniversaire de la Hart House par une série de quatre concerts mettant à l'affiche le trio Hidy-Ozolins-Tsutsumi, Lois Marshall et Greta Kraus, Adrienne Shannon, et les Elmer Iseler Singers avec le Toronto Brass. La salle abrita aussi la présentation de l'opéra de Graham George A King for Corsica par le Comus Music Theatre, en 1981.

Le théâtre de 459 places, indépendant et placé sous une administration distincte, a été utilisé par un certain nombre de groupes de collèges et de la faculté, y compris la première Royal Cons. Opera School (University of Toronto Opera Division), pour des opéras, des comédies musicales et des pièces de théâtre. À titre de dir. mus. pour le théâtre (1919-25), Healey Willan composa la musique de scène de 14 productions, commençant le 22 décembre 1919 par la création de The Chester Mysteries. Les séries de concerts du Women's Musical Club of Toronto furent présentées au théàtre de 1929 à 1942, de même que les productions annuelles (1972-83) de la Gilbert & Sullivan Society of Toronto.

La Soldiers' Tower fut officiellement inaugurée en 1924 et un carillon y fut installé en 1927 (voir Carillon).