Harvey, Kenneth J. (Joseph Thomas)

Kenneth J. Harvey, auteur de nouvelles, romancier et poète (né à St. John's, T.-N.-L., le 22 janvier 1962). Écrivain des plus prolifiques et particuliers de Terre-Neuve, Kenneth J. Harvey aborde des sujets morbides et macabres; il a écrit plus de 15 livres depuis 1990.
Kenneth J. Harvey, auteur de nouvelles, romancier et poète (né à St. John's, T.-N.-L., le 22 janvier 1962). Écrivain des plus prolifiques et particuliers de Terre-Neuve, Kenneth J. Harvey aborde des sujets morbides et macabres; il a écrit plus de 15 livres depuis 1990.


Harvey, Kenneth J. (Joseph Thomas)

Kenneth J. Harvey, auteur de nouvelles, romancier et poète (né à St. John's, T.-N.-L., le 22 janvier 1962). Écrivain des plus prolifiques et particuliers de Terre-Neuve, Kenneth J. Harvey aborde des sujets morbides et macabres; il a écrit plus de 15 livres depuis 1990. Il est écrivain résident à l'Université Memorial de Terre-Neuve et à l'Université du Nouveau-Brunswick, mais il revient toujours à son petit port isolé de Burnt Head, à Cupids, dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador. Harvey est le cofondateur des ReLit Awards, qui font la promotion de livres publiés par des éditeurs canadiens indépendants.

Le premier recueil de nouvelles de Kenneth J. Harvey, Directions for an Opened Body (1990), a été finaliste pour le Commonwealth Writers Prize, qui a consacré l'écrivain comme observateur stoïque de l'extrême. Les histoires contenues dans ce recueil abordent le suicide, la démence et la violence, mais la représentation équilibrée de l'humanité au beau milieu du grotesque caractérise la plupart de ses travaux subséquents. Son premier roman, Brud, paru en 1992, suit le personnage-titre « kind-hearted simpleton » (nigaud au cœur tendre) pendant qu'il s'aventure innocemment dans les désolations de la vie urbaine. Brud a été finaliste pour le Books in Canada First Novel Award. Au cours des années suivantes, Harvey publie une grande variété d'œuvres, dont un recueil de poèmes intitulé Kill the Poets, en 1995. Dans le roman Skinhound, paru en 2000 et dont l'action se déroule à St. John's, le personnage central est un tueur en série qui écorche ses victimes. L'auteur publie aussi une biographie, Little White Squaw: A White Woman's Story of Abuse, Addiction, and Reconciliation, parue en 2002.

Les plus récents romans de Kenneth J. Harvey sont acclamés par la critique et lui valent un grand succès commercial. La ville qui cessa de respirer (2003) remporte le Libro del Mere, en Italie, ainsi que le Thomas Head Raddall Award. Le roman, qui se déroule dans le petit village terre-neuvien de Bareneed, s'inspire de plusieurs conventions d'une histoire d'horreur de Stephen King en même temps qu'il livre une sérieuse critique de la culture terre-neuvienne jumelée à une complainte venue du cœur. Les habitants de cette communauté perdent simultanément la capacité de respirer par eux-mêmes. Cette mystérieuse maladie est aggravée par l'apparition de fantômes et par l'échouage, sur la côte, de créatures fantastiques et symboliques issues du passé mythique terre-neuvien. Roman à mystères mis en place de façon brillante, Harvey jette également un regard sur une culture qui est reléguée au passé.

En 2006 Kenneth J. Harvey produit un de ses meilleurs romans, Inside, qui remporte le Winterset Award et le Rogers Writers' Trust Fiction Prize. Inside tourne autour de Myrden, homme récemment relâché de prison et projeté dans la jungle urbaine de St. John's. Les phrases abruptes et découpées soulignent au crayon gras la tentative désespérée de Myrden de reprendre sa vie, de protéger sa famille et de se venger de ceux qui l'ont faussement accusé. En déambulant dans les rues ennuyeuses de St. John's, Kenneth J. Harvey présente une vision différente et résolument sombre de Terre-Neuve.