Heavy metal

Heavy metal. Genre musical et approche stylistique. La musique heavy metal découle de groupes anglais psychédéliques et blues des années 1968-1969 comme Cream, Led Zeppelin et Black Sabbath.

Heavy metal

Heavy metal. Genre musical et approche stylistique. La musique heavy metal découle de groupes anglais psychédéliques et blues des années 1968-1969 comme Cream, Led Zeppelin et Black Sabbath.

Le son déformé de la guitare électrique est soutenu par la guitare basse électrique, des percussions puissantes, des voix aiguës et perçantes, et parfois des orgues ou d'autres claviers électriques. Les influences structurelles et musicales proviennent du blues électrique, mais les paroles sont très orientées vers le mysticisme, la liberté et la sexualité. Les chansons heavy metal sont composées d'un point de vue masculin, se risquant de temps à autre à des revendications raisonnables sur le sexisme.

L'une des caractéristiques structurelles dominantes du heavy metal est le contraste entre les « riffs » contrôlés de la guitare (schémas cycliques relativement étranglés, d'un rythme souvent enlevé ou complexe) et les solos virtuoses mélodiques (improvisés ou soigneusement composés). Le terme « heavy metal » a beaucoup évolué avec le temps et ses éléments ont été explorés par des genres comme le hard rock, le rock progressif, le punk et hard rock alternatif. Le terme proviendrait de l'expression « heavy metal thunder » utilisée dans la chanson à succès Born to Be Wild (1968) du groupe Steppenwolf. Elle avait été employée auparavant par William Burroughs dans sa nouvelle Nova express (1964).

Les styles de heavy metal

Les termes heavy metal et hard rock sont souvent utilisés indifféremment: ainsi, un prix Juno est décerné au meilleur album hard rock-heavy metal jusqu'en 2012, date à laquelle la catégorie Meilleur album heavy metal est créée. Des deux genres, c'est cependant le heavy metal qui va le plus loin. Ses 25 premières années ont vu apparaître plusieurs sous-genres : le « speed metal » (où les riffs de guitare sont exécutés à toute vitesse), le « thrash metal » (un speed metal influencé par le « punk rock » et son absence de mélodie) et le « death metal » (aux paroles et aux musiques sombres et gothiques). La plupart des groupes de heavy metal, cependant, ont exploré une variété d'éléments acoustiques, psychédéliques et pop-rock.

Du milieu à la fin des années 1980, un grand nombre de groupes traditionnels s'approprient certaines caractéristiques du heavy metal, ce qui sème la controverse chez leurs admirateurs. Au même moment, la tendance aux « power ballads » (chansons d'amour débutant souvent par des mélodies acoustiques de style pop pour évoluer en chœurs et percussions d'influence heavy metal) les font connaître à un public plus vaste. Du milieu des années 1990 aux années 2000, l'utilisation commerciale du genre continue à caractériser les groupes de hard rock « post-alternatifs ».

Le heavy metal au Canada

De nombreux artistes ont eu recours à certains éléments du heavy metal ou les ont associés à d'autres types de musiques. Au Canada, des groupes comme April Wine , BTO, Haywire, Headpins, Loverboy, Max Webster, Toronto ou Triumph ont été classés à un moment ou à un autre dans la catégorie heavy metal, bien que dans certains cas, cette description ne s'appliquait qu'à certaines chansons et périodes de leurs carrières (le Rush moins progressif des années 1970, entre autres), voire à un seul album (Nuthouse de Haywire, par exemple). Les ventes nationales des albums de heavy metal ont rarement dépassé les 100 000 exemplaires, à part 18 des albums de Rush (notamment 2112 en 1976; Moving Pictures en 1981; Presto en 1989 et Counterparts en1993), Walking the Razor's Edge du groupe Helix (1984) et Bodyrock de Lee Aaron (1989).

Les groupes des années 1970-1980

Parmi les premiers groupes canadiens de power rock, de hard rock ou de heavy metal, Rush, Thundermug (London, Ontario) et Frank Marino et Mahogany Rush (Montréal) ont marqué le début des années 1970. La décennie s'achève avec l'apparition des Torontois Anvil, Goddo et Moxy. Ce dernier sort plusieurs 33 tours chez Polydor, tandis que Goddo, mené par le chanteur-bassiste Greg Godovitz, enregistre pour Polydor et Attic. Chez Attic toujours, Anvil est l'un des premiers groupes canadiens à utiliser le mot « metal », dans ses albums sortis entre 1981 et 1983 : Hard 'n' Heavy, Metal on Metal et Forged in Fire. Mené par son chanteur-guitariste « Lips » (Steve Kudlow), Anvil s'est surtout fait connaître à l'extérieur du Canada, tout comme plusieurs de ses successeurs dans les années 1980 : Sword, Killer Dwarfs, Voivod et Annihilator. Ces groupes ont effectué des tournées en Europe ou aux États-Unis, comme têtes d'affiche ou en première partie de groupes occupant alors le devant de la scène internationale.

Les albums Metalized et Sweet Dreams (Aquarius, 1986, 1988) du groupe Sword, formé en 1981 à Saint-Bruno, au Québec, sont une bonne illustration du style heavy metal classique. Créé vers 1981, le groupe torontois Killer Dwarfs se distingue par son goût pour la mélodie et son humour, comme en témoignent les albums de la période 1986-1990 : Stand Tall (chez Maze), Big Deal puis Dirty Weapons (Epic). Le groupe « cyber-punk » Voivod, créé en 1982 à Jonquière, au Québec, doit sa popularité internationale de la fin des années 1980 à ses cinq albums (sortis entre 1984 et 1989) inspirés par la science-fiction : War and Pain (pour Metal Blade), RRRoar!, Killing Technology et Dimension Hatröss (Noise), Nothingface (Mechanic) et Angel Rat (MCA). Quant à Annihilator, groupe speed metal créé à Vancouver par le guitariste Jeff Waters (1987), ses albums Alice in Hell et Never Neverland (Roadracer Records, 1989 et 1990) se vendent de par le monde à plus de 350 000 exemplaires chacun.

Du côté hard rock, les groupes canadiens populaires des années 1980 incluent Coney Hatch (Toronto), Kick Axe (Vancouver) et Brighton Rock (Hamilton, Ontario). Leurs albums respectifs, Coney Hatch (1982), Vices (1984) et Take a Deep Breath (1989), se vendent à plus de 50 000 exemplaires au Canada. Le chanteur-guitariste montréalais Aldo Nova enregistre un succès international (Fantasy) sur son premier album intitulé Aldo Nova (1982, plus de 200 000 exemplaires vendus au Canada). Après un long silence, Nova revient sur le devant de la scène en 1991 avec l'album de hard rock Blood on the Bricks.

Les groupes des années 1990-2000

Au début des années 1990, de nouveaux venus font leur apparition chez de grandes maisons de disques : Tim Karr (Los Angeles), Paul Laine et Chrissy Steele (Vancouver) et les Torontois Brat Farrar, Big House, Harem Scarem, Sacrifice et Slik Toxik. À la même époque, le style thrash (à tendance punk ou metal) est représenté au Canada par Disaster Area (Halifax puis Toronto), Dyoxen (London, Ontario), NoMeansNo (Victoria, Colombie-Britannique) et Overthrow (Toronto). D'autres artistes canadiens (issus notamment de fusions avec le hard rock, le thrash et le hard alternatif) émergent à la fin des années 1980 ainsi que dans les années 1990 et 2000 : il s'agit de Cryptopsy, Ivory Knight, I Mother Earth, Borislav Miti?, Kataklysm, Gorguts, Eidolon, Kittie, Brown Brigade, Three Days Grace, Sum 41 et Finger Eleven.

Du côté des femmes, on compte Lee Aaron; Morgan et Mercedes Lander, ainsi que Fallon Bowman issue du groupe féminin Kittie (créé en 1996 à London, en Ontario).

Musiciens canadiens à l'étranger

Plusieurs musiciens canadiens ont fait partie de groupes britanniques ou américains. Le batteur Corky Laing (Montréal, 26 janvier 1948) a été membre du groupe prototype Mountain de 1969 à 1974. Le guitariste hard rock Pat Travers (Toronto, 12 avril 1954) a eu une longue carrière en Angleterre. Plusieurs de ses albums (chez Polydor) datent des années 1970 et du début des années 1980. Le chanteur bahaméen Sebastian Bach (né Bierk) passe une partie de sa jeunesse à Peterborough, en Ontario, avant de débuter à Toronto et de devenir en 1987 membre du groupe américain Skid Row. Daniel MacMaster, de Barrie, en Ontario (décédé à Thunder Bay, Ontario, 16 mars 2008), commence à chanter, en 1989, avec le groupe britannique Bonham. La même année, le guitariste Pete Freezin, originaire de Saskatoon, se joint à la tournée du chanteur américain Alice Cooper, qui avait déjà employé les Torontois Whitey Glann et Prakash John au milieu des années 1970. En 1991, James La Brie (Penetanguishene, Ontario, 5 mai 1963) devient le chanteur principal du groupe américain de heavy metal progressif Dream Theater. Enfin le batteur Shawn Drover (Montréal, 5 mai 1966) et son frère Glen Drover (Ottawa, 25 mai 1969), tous deux issus du groupe Eidolon, ont également été guitaristes de 2004 à 2008 dans le groupe américain Megadeth.

Publications et documentaires

Plusieurs publications ont donné des informations sur les activités des groupes canadiens, à commencer par le mensuel M.E.A.T. (« Metal events around Toronto »), créé en 1989 par Drew Masters. Distribué gratuitement dans les magasins de disques jusqu'en 1995, il tirait à 35 000 exemplaires en 1991. La revue Brave Words and Bloody Knuckles a vu le jour en 1994 sous la férule de Tim Henderson et Martin Popoff (10 numéros par an, 25 000 à 30 000 tirages), suivie en 1997 du magazine trimestriel Unrestrained! (trimestriel, 15 000 tirages). Le documentaire canadien Metal: A Headbanger's Journey a été réalisé en 2006 par Sam Dunn et dressait le portrait de Rush, Voivod et Kittie parmi d'autres groupes internationaux.

Voir également Musique rock anglo-canadienne et Musique rock au Québec et au Canada français.

Bibliographie

MILLS, Kathryn. « Anvil », CanMus, IV (sept.-oct. 1982).

MELHUISH, Martin. Heart of Gold (Toronto 1983).

SHARP, Keith. « Little big men [Killer Dwarfs] », Rock Express , 124 (mai 1988).

JONES, Andrew. « Interzone [Voivod] », Montreal Mirror (21 déc. 1989-10 janv. 1990).

PERLICH, Tim. « Voivod : a hard-rocking Canadian band that sees a future of fantasy », Now (Toronto, 11-17 janv. 1990).

FREEMAN, Dave. « Annihilator : made in Canada selling elsewhere », CanMus, XIII (juin 1991).

WALSER, Robert. « Running with the Devil: Power, Gender, and Madness in Heavy Metal Music » (Hanover, 1993).

WEINSTEIN, Deena. « Heavy Metal: The Music and its Culture » (New York, 2000).

PETKOVSKY, Ashley. « Metal on metal: how metal magazines--and their fans--keep the Canadian music magazine industry afloat », Ryerson Review of Journalism (12 novembre 2007).


Lecture supplémentaire

  • Mills, Kathryn. "Anvil," Canadian Musician, vol 4, Sep-Oct 1982

    Melhuish, Martin. Heart of Gold (Toronto 1983)

    Sharp, Keith. "Little big men [Killer Dwarfs]," Rock Express, 124, May 1988

    Jones, Andrew."Interzone [Voivod]," Montreal Mirror, 21 Dec 1989 - 10 Jan 1990

    Perlich, Tim. "Voivod: a hard-rocking Canadian band that sees a future of fantasy," Toronto Now, 11-17 Jan 1990

    Freeman, Dave. "Annihilator: made in Canada selling elsewhere," Canadian Musician, vol 13, Jun 1991

    Walser, Robert. Running with the Devil: Power, Gender, and Madness in Heavy Metal Music (Hanover 1993)

    Weinstein, Deena. Heavy Metal: The Music and its Culture (New York 2000)

    Petkovsky, Ashley. "Metal on metal: how metal magazines--and their fans--keep the Canadian music magazine industry afloat," Ryerson Review of Journalism, 12 Nov 2007

Liens externes