Ben Heppner

Dans les années de ses débuts, sa voix est celle d'un ténor lyrique, il a gagné le concours national de Radio-Canada en interprétant l'aria de Don Ottavio « Il mio tesoro » dans Don Giovanni de Mozart.

Ben Heppner, ténor (Murrayville, C.-B., 14 janv. 1956). Reconnu comme l'un des plus grands ténors du monde actuellement, il est né dans une famille rurale d'immigrants mennonites et a grandi à Dawson Creek (C.-B.). Il fréquente la Central Junior High School et la South Peace Senior Secondary School et reçoit son diplôme en 1973. Il poursuit, ses études au Canadian Bible College à Regina (Sask.) (1973-1974) et à l'U. de la Colombie-Britannique (1975-1979) étudiant le chant avec French Tickner. En 1979, il gagne le premier prix du concours national de Radio-Canada. En 1981, il fait ses débuts à l'opéra en interprétant Roderigo dans Otello au Vancouver Opera. Il déménage à Toronto et suit des cours d'opéra à l'U. de Toronto (1981-1982), puis il se joint au Studio Ensemble de la Compagnie d'opéra canadienne (COC) (1982-1984).

Dans les années de ses débuts, sa voix est celle d'un ténor lyrique, il a gagné le concours national de Radio-Canada en interprétant l'aria de Don Ottavio « Il mio tesoro » dans Don Giovanni de Mozart. Au début de sa carrière il interprète Ernesto (Don Pasquale), Achilles (La Belle Hélène), Alfred (La Chauve-souris), Rodolfo (La Bohème), Camille (La Veuve Joyeuse), et le rôle titre dans les Contes d'Hoffmann, surtout avec la COC en tournée. En 1987, sous la tutelle des professeurs de chant William Neill et Dixie Ross Neill, il réussit la transition vers le type de voix spinto, se spécialisant dans le répertoire allemand. Son premier engagement a lieu la même année après cette transition sur le plan vocal dans une production australienne de l'opéra Ariane à Naxos. En 1988, il est l'un des onze finalistes aux auditions du Metropolitan Opera à New York et gagne le prestigieux prix Birgit Nilsson, puis fait ses débuts en Europe dans Lohengrin avec le Royal Swedish Opera à Stockholm en mars 1989. En septembre, il se rend à Moscou avec le Royal Swedish Opera pour les représentations de Lohengrin au Théâtre du Bolchoï. À l'automne 1988, il fait ses débuts aux États-Unis en interprétant Walter von der Vogelweide dans une nouvelle production de Tanhauser au Lyric Opera of Chicago. Ses autres premiers rôles sont entre autres le Prince dans Rusalka avec l'Opera Company of Philadelphia et Walther von Stolzing dans une nouvelle production des Maîtres chanteurs de Nuremberg avec le Seattle Opera.

Parmi les étapes importantes de sa carrière, en décembre 1991, Ben Heppner se produit pour la première fois au Metropolitan Opera dans Idoménée en remplacement de Luciano Pavarotti, malade, alors qu'il aurait du faire ses débuts au Met plus tard dans la saison. Depuis lors, il est devenu l'un des favoris de l'auditoire du Met. Il s'est produit pratiquement dans tous les grands opéras du monde : La Scala, Covent Garden, le Vienna State Opera, le Bavarian State Opera (Munich), l'Opéra de Francfort, l'Opéra de Hambourg, l'Opéra de Cologne, le Grand Théâtre de Genève, le Festival de Salzbourg, le Teatro Colon (Buenos-Aires), l'Opéra de Marseille, le Théâtre Royal de la Monnaie (Bruxelles), le Netherlands Opera, le Maggio Musicale Fiorentino et l'Opéra de Paris. En plus de ses prestations au Metropolitan Opera, il se produit régulièrement en Amérique du Nord, au Lyric Opera of Chicago, au San Francisco Opera, au Seattle Opera, à la Compagnie d'opéra canadienne et au Vancouver Opera.

Possédant une voix de la puissance d'un clairon qui allie la beauté lyrique à l'accent dramatique, Ben Heppner s'est imposé à l'international en interprétant un répertoire particulièrement vaste qui comprend des rôles héroïques dans des opéras de Wagner et de Strauss, des œuvres classiques de Mozart, Beethoven et Weber, des opéras italiens de Verdi et Leoncavallo, des opéras français de Berlioz et Massenet ainsi que des œuvres du XXe siècle de Britten et de Bolcom. Ses rôles phares comprennent celui de Walter von Stolzing (Les Maîtres chanteurs deNuremberg), Florestan (Fidelio), Lohengrin, Peter Grimes et Tristan. Considéré par nombre de personnes comme étant au sommet du répertoire des ténors héroïques, il a interprété le rôle titre de Tristan et Ysolde de Wagner suscitant l'acclamation des auditoires à Genève, Seattle, Berlin, New-York, Chicago, Salzbourg et Florence. Les critiques ainsi que les auditoires ont qualifié la beauté de sa voix et son expressivité en le surnommant le « Tristan pour l'éternité ». À propos de la première interprétation de ce rôle avec le Seattle Opera, F.B. Sinclair écrit dans Opera News : « Le Tristan n'a jamais été si magnifiquement interprété que par la voix d'argent d'Heppner ».

Le cheminement de carrière de Ben Heppner dans la catégorie ténors dramatiques suit les traces de celle d'un autre grand Canadien, Jon Vickers à qui Heppner a été souvent comparé. Heppner est lui-même réservé par rapport à de telles comparaisons. Même s'ils interprètent un répertoire très semblable, Heppner considère que sa voix possède des caractéristiques plus " lyriques " que celle d'un heldentenor. La prestation d'Heppner dans le rôle de Peter Grimes, probablement le rôle marquant de Vicker, est également différente. Alors que l'interprétation du pêcheur par Vicker est galvanisante d'intensité, celle d'Heppner démontre plus de chaleur et de vulnérabilité. En fait, Heppner affirme qu'il essaie de s'ajuster à chaque personnage qu'il interprète sur scène.

Grâce à sa valeur au niveau international, il a la possibilité de travailler avec les chefs d'orchestre les plus renommés dans le monde, comme James Levine, sir George Solti, Wolfgang Sawallisch, Colin Davis, Daniel Barenboim, Giuseppe Sinopoli, Claudio Abbado, Riccardo Chailly, Mstislav Rostropovich, Edo DeWaart, Michel Plasson, Seiji Ozawa, sir Andrew Davis, Arman Jordan, Kent Nagano,Zubin Mehta et d'autres. Heppner se produit fréquemment avec des orchestres renommés comme le Metropolitan Opera Orchestra, le Berlin Philharmonic, le London Symphony Orchestra, le Philadelphia Orchestra, le Toronto Symphony Orchestra et l'Orchestre symphonique de Montréal. Il s'est acquis une renommée bien méritée comme soliste dans Le Chant de la Terre de Mahler et Gurrelieder de Schoenberg, deux œuvres qui prédominent dans son programme au cours des dernières années.

Parmi les nombreux enregistrements de Ben Heppner on retrouve nombre d'opéras tels que Les Maîtres chanteurs de Nuremberg (deux enregistrements), Le Vaisseau fantôme, La Femme sans ombre, Ariane à Naxos, Fidelio, Herodiade, Lohengrin, Oberon, Rusalka et Turandot, ainsi qu'une dizaine d'enregistrements en solo ou accompagné d'un orchestre. On peut écouter sa voix sous étiquette BMG/RCA, Teldec, Decca, EMI, Sony et celle de la SRC. Au cours des dernières années, plusieurs émissions de télévision consacrées à Ben Heppner ont été diffusées dont un documentaire d'Adrienne Clarkson pour la SRC « Something Special - Portrait of a Tenor »et « An evening with Ben Heppner »produit par le réseau Bravo. Une prestation dans Tristan et Ysolde a été enregistrée sur scène au Metropolitan Opera en décembre 1999 et retransmise par le biais de la télévision publique américaine en mars 2001.

Ben Heppner est lauréat de nombreux prix et distinctions. Il devient Compagnon de l'Ordre du Canada en 2008. Il a reçu deux prix Juno pour le meilleur album de musique classique (1996 et 2000); le Gramophone Award: Record of the Year (1999); l'International Emmy Award for Best Performing Arts Program (1999); le Grammy Award pour le meilleur enregistrement d'opéra (1998); l'Honour Roll de la revue Maclean's (1998); un doctorat honoris causa de l'U. de la Colombie-Britannique; le Prix du Centre national des arts pour une contribution exceptionnelle dans le domaine des arts (1995); le prix Vanier; le Toronto Junior Board of Trade (1994); l'ECHO Deutsche Schallplattenpreis: Singer of the Year (1993). En 1997, le maire de Dawson Creek, C.-B., change le nom de la rue principale pour celui de « Ben Heppner Way ».

Malgré sa célébrité, Heppner reste particulièrement attaché aux deux choses les plus importantes dans sa vie, sa famille et sa foi. Il limite le nombre de ses prestations sur scène à environ cinquante par an afin d'éviter de se retrouver éloigné de chez lui pour de longues périodes et se retire chaque été des importantes productions d'opéra pour se reposer et passer du temps en famille. Homme de grande conviction religieuse et soutien de nombreuses causes philanthropiques et communautaires, Heppner est membre de la First Alliance Church (L'Alliance chrétienne et missionnaire au Canada) de Scarborough, Ont. Il est également le porte-parole de l'Association pulmonaire du Canada et s'est produit au profit du Mennonite Central Commitee (MCC), la Mennonite Economic Development Association (MEDA), le Canadian Bible College, Le Centre for Cultural Renewal (CCR), l'U. de la Colombie-Britannique, l'U. Ben Gourion et Vision Mondiale. Il entretient des liens étroits avec l'Ouest qui se manifestent par son rôle en tant que président d'honneur du Festival de Vancouver, et en s'impliquant avec le Vancouver Canatata Singers, le Vancouver Chamber Choir, Brookstone Performing Arts et le Guild Renaissance Group.