Heriot, George

George Heriot, artiste, fonctionnaire et écrivain (Haddington, Écosse, 1759 -- Londres, 1839). On se souvient surtout d'Heriot comme artiste. Encouragé par le mécène écossais sir James Grant of Grant, il développe son talent pour le dessin dès son plus jeune âge.

Heriot, George

George Heriot, artiste, fonctionnaire et écrivain (Haddington, Écosse, 1759 -- Londres, 1839). On se souvient surtout d'Heriot comme artiste. Encouragé par le mécène écossais sir James Grant of Grant, il développe son talent pour le dessin dès son plus jeune âge. En 1777, il s'embarque pour les Antilles, où il dessine et écrit A Descriptive Poem (1781). À son retour en Grande-Bretagne (1781), il étudie à la Royal Military Academy, à Woolwich, où l'illustre maître de dessin, Paul Sandby lui enseigne le dessin topographique. C'est probablement avec Sandby qu'Heriot apprend les principes du pittoresque, conception esthétique qui déterminera autant son approche de l'écriture descriptive que son approche artistique. En 1792, il arrive au Canada afin de travailler comme commis au Quebec Ordinance Department. En 1799, il est nommé maître du service canadien des postes. Pendant son long séjour au Canada (1792-1816), il retourne deux fois en Grande-Bretagne à l'occasion de congés exceptionnels, en 1796 et en 1806. Lors de son premier voyage, il semble vivement impressionné par la simplicité et la monumentalité des récentes aquarelles et gravures britanniques. C'est également au cours de cette visite que la Royal Academy accepte d'exposer ses aquarelles.

Bien qu'il soit un administrateur talentueux, Heriot manque du savoir-faire diplomatique qui lui aurait permis d'obtenir une promotion et davantage de pouvoir dans la colonie. Il fuit souvent les tensions causées par ses obligations en voyageant, en écrivant et en peignant. Il écrit The History of Canada from its first discovery (1804) et Travels through the Canadas (1807), ce dernier ouvrage est illustré d'aquatintes représentant des paysages, des autochtones et des habitants, basées sur ses propres dessins à l'aquarelle. En 1816, il démissionne du bureau de poste (en raison des difficultés croissantes qu'il éprouve avec l'administration de la colonie) et retourne en Grande-Bretagne.


Lecture supplémentaire

  • Gerald Finley, George Heriot: Postmaster-Painter of the Canadas (1983).