Hiscott, Jim

Jim (James Michael) Hiscott. Compositeur, réalisateur, accordéoniste (Saint Catharines, Ont., 4 décembre 1948). B.Sc. (Brock) 1969, M.Sc. (Toronto) 1971, B.F.A. musique (York) 1976.

Hiscott, Jim

Jim (James Michael) Hiscott. Compositeur, réalisateur, accordéoniste (Saint Catharines, Ont., 4 décembre 1948). B.Sc. (Brock) 1969, M.Sc. (Toronto) 1971, B.F.A. musique (York) 1976. Il étudia les mathématiques et la physique au Canada et, en 1970, à l'Université de Lancaster, Angleterre, avant de s'orienter vers une carrière musicale. Il étudia la musique avec Samuel Dolin (1970-76) au RCMT, puis à l'Université York (1973-76). Hiscott gagna un prix de composition de la Fédération canadienne des femmes diplômées d'universités en 1977. La même année il devint réalisateur d'émissions radiophoniques à la SRC à Toronto, fonction qu'il remplit ensuite à Edmonton en 1979 puis en 1980 à Winnipeg, où il était encore en poste en 1991. En 1981, il devint membre fondateur et premier prés. de la Manitoba Composers Assn. En 1981 également, en compagnie des compositeurs Peter Allen, Bruce Carlson et William Pura, il fonda à Winnipeg IZ Music, société de musique contemporaine où furent créées plusieurs de ses oeuvres, notamment Red Dawn (1977), Spirit Reel (1982) et Variations on a Theme of Giuseppe Verdi (1983, rév. 1985). Hiscott a également été actif comme accordéoniste : il s'est produit notamment à la Music Gallery lors du festival Big Squeeze (1991) et a fait des enregistrements.

Après avoir expérimenté plusieurs styles pendant ses années d'études, Hiscott a adopté un style qui marie souvent des sonorités contemporaines à la musique traditionnelle du monde. Il utilise habituellement des rythmes énergiques et un langage harmonique conventionnel. Rains of Sailendra (1977), qui évoque la pluie par sa régularité rythmique, dénote une nette influence de la mélodie à caractère folklorique dans une tonalité orientale, et fait souvent passer la mélodie d'un instrument à un autre. Lorsque Hiscott composa The Flowering Forest en 1982, il avait transformé cette technique en un style très personnel. Ici encore, amorçant une séquence rythmique sur une seule note, il en arrive à une construction d'une complexité considérable. Il s'agit d'une oeuvre pleine d'atmosphère et quelque peu descriptive où la modalité conserve une sonorité orientale. Altiplano, écrite en 1989 à l'intention du Great Lakes Brass Quintet, manifeste à la fois une consolidation de son attachement à la musique traditionnelle du monde, et un retour à un courant plus standard de la musique contemporaine occidentale; elle maintient les rythmes prononcés typiques du compositeur tout en faisant alterner des sections à caractère folklorique avec des mélodies anguleuses. Hiscott a reçu des commandes de Music Inter Alia (Guatemala, 1983, rév. 1984), de l'accordéoniste Joseph Petric (Gilgamesh, 1977), du violoniste Victor Schultz (Variations on a Theme of Giuseppe Verdi), de Metis Art of Manitoba (Métis Dance Variations, 1985) et du Manitoba Puppet Theatre. Planes (1973) a été exécutée par l'Orchestre symphonique de Winnipeg sous la direction de Kazuhiro Koizumi en 1986. La Manitoba Composers Assn a inclus un extrait de son oeuvre Spirit Reel sur un CD enregistré en 1989 par Schultz (Manitoba Composers' MCVS-5001). Schultz interprète également Spirit Reel et Metis Dance Variations sur une cassette parue en 1990 (Magnitape MAG-1590). Hiscott est compositeur agréé du Centre de musique canadienne. Membre de la LCComp, il a siégé au conseil de cet organisme de 1981 à 1988.