Horwood, Harold Andrew

Harold Andrew Horwood, chroniqueur, organisateur syndical, homme politique, rédacteur et romancier (St. John's, T.-N., 2 nov. 1923 - Annapolis Royal, 16 avril 2006). Organisateur syndical et homme politique à la fin des années 40 et au début des années 50, il soutient J.R.

Horwood, Harold Andrew

Harold Andrew Horwood, chroniqueur, organisateur syndical, homme politique, rédacteur et romancier (St. John's, T.-N., 2 nov. 1923 - Annapolis Royal, 16 avril 2006). Organisateur syndical et homme politique à la fin des années 40 et au début des années 50, il soutient J.R. SMALLWOOD dans sa campagne pour l'entrée de Terre-Neuve dans la Confédération et représente le Labrador à l'Assemblée législative, de 1949 à 1951.

Il se joint à l'équipe du Evening Telegram de St. John's en 1952 et y occupe différents postes jusqu'en 1970. Pendant cette période, il se fait remarquer par ses critiques fréquentes et virulentes à l'égard des politiques du premier ministre Smallwood. Il renonce à sa fonction de rédacteur au Evening Telegram en 1958 et entame une carrière d'écrivain couronnée de succès. Ses ouvrages de fiction les plus connus sont deux romans : Tomorrow Will Be Sunday (1966) et White Eskimo (1972). Foxes of Beachy Cove (1967), un petit livre de réflexion sur le thème du retour à la nature, remporte le Best Scientific Book of the Year Citation en 1968. Parmi ses études et essais, figurent deux biographies : Bartlett, the Great Canadian Explorer (1977) - le mot Canadian sera supprimé à juste titre dans la deuxième édition, en 1980 - et Joey (1989).

Horwood est écrivain résident à l'U. de Western Ontario (1976-1977) et à l'U. de Waterloo (1980-1983), où il fonde le magazine littéraire The New Quarterly, dont il devient rédacteur en chef. Il est membre fondateur et ancien président de la Writers' Union of Canada et reçoit l'Ordre du Canada en 1980 pour sa contribution à la littérature canadienne. Il vit en Nouvelle-Écosse depuis 1977.