Hughes, Edward John

Après l'obtention de son diplôme, il crée une entreprise de dessin publicitaire et produit des portraits à la mine de plomb, des dessins pour des calendriers ou des affiches, de même que des plusieurs murales.
Après l'obtention de son diplôme, il crée une entreprise de dessin publicitaire et produit des portraits à la mine de plomb, des dessins pour des calendriers ou des affiches, de même que des plusieurs murales.



Hughes, Edward John

 Edward John Hughes, peintre (North Vancouver, Colombie-Britannique, 17 février 1913 - Duncan, Colombie-Britannique 5 janvier 2007). L'un des peintres les plus remarquables de sa génération, E.J. Hughes a vécu dans l'île de Vancouver de 1951 jusqu'à sa mort. Il étudie avec F.H. VARLEY et J.W.G. MACDONALD à la Vancouver School of Decorative and Applied Arts (1929-1934).

Après l'obtention de son diplôme, il crée une entreprise de dessin publicitaire et produit des portraits à la mine de plomb, des dessins pour des calendriers ou des affiches, de même que des plusieurs murales. Il réalise notamment une commande pour le gouvernement de la Colombie-Britannique destinée à l'exposition internationale de San Francisco en 1939. E.J.Hughes entre dans l'armée en 1939 et est nommé ARTISTE DE GUERRE officiel en 1940. Il occupe cette fonction jusqu'en 1946 et réalise plus de 1500 oeuvres.

Depuis la signature, en 1951, de son contrat avec Max Stern de la Dominion Gallery, à Montréal, E.Hughes a peint plus de 400 huiles, aquarelles et acryliques extrêmement soignées. Il puise toujours son inspiration dans des paysages, qu'il représente de façon saisissante et lumineuse.

Beaucoup de collections canadiennes importantes, notamment celles du MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA, de la Winnipeg Art Gallery, du MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE L'ONTARIO et de l'ART GALLERY OF GREATER VICTORIA, possèdent des tableaux de Hughes. En 1984, la Surrey Art Gallery présente une importante rétrospective ainsi qu'une analyse de son oeuvre. En 2001 il reçoit l'ORDRE DU CANADA, et l'ORDRE DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE en 2005.


En savoir plus

Lecture supplémentaire

  • Ian Thom, EJ Hughes (2002); Jacques Barbeau, A Journey With E.J. Hughes: One Collector's Odyssey (2005).