Irving Guttman

Irving Allen Guttman, C.M., O.B.C., est directeur artistique de spectacles lyriques (né le 27 octobre 1928 à Chatham, en Ontario; décédé le 7 decembre à Vancouver en Colombie-Brittanique).

Irving Allen Guttman, C.M., O.B.C., est directeur artistique de spectacles lyriques (né le 27 octobre 1928 à Chatham, en Ontario; décédé le 7 decembre à Vancouver, en Colombie-Brittanique.) Reconnu comme étant le « père de l’opéra dans l’Ouest canadien », Irving Guttman est un visionnaire qui a mentoré et formé de nombreux chanteurs célèbres et mis en scène des dizaines d’opéras, tant au Canada qu’à l’étranger. Il est le directeur artistique fondateur de grandes maisons d’opéra de l’Ouest du Canada. Il a reçu la Médaille du centenaire du Canada, la Médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada, ainsi que les Médailles du jubilé d’or et de diamant de la Reine. Il est membre de l’Ordre du Canada, de l’Ordre de la Colombie-Britannique, du BC Entertainment Hall of Fame et du Panthéon canadien de l’art lyrique.

Jeunesse et éducation

Irving Guttman grandit à Blackville, au Nouveau-Brunswick. À l’adolescence, lui et ses parents déménagent à Montréal. C’est là qu’il assiste pour la première fois à un opéra (Roméo et Juliette), ce qui l’amène à vouloir faire carrière dans le domaine de la musique.

Après avoir étudié à la Strathcona Academy, à Montréal (1941-1946), il s’inscrit au Royal Conservatory of Music, à Toronto (1947-1952), où il étudie le chant, le théâtre, le hautbois, le piano, la direction musicale et la mise en scène. Parmi ses enseignants, il compte Oskar Morawetz, John Weinzweig et Eileen Weldon Parsons (théâtre).

Début de carrière

De 1949 à 1954, Irving Guttman est l’adjoint de Herman Geiger-Torel à l’Opera Festival Association (aujourd’hui la Compagnie nationale d’opéra du Canada), en plus d’être, par intérim, l’aide-metteur en scène de Walter Herbert au New Orleans Opera (1951-1952). Il met en scène sa première production, The Consul, de Menotti, en mai 1953, à Cornwall, en Ontario. La jeune Maureen Forrester fait partie de la distribution. La même année, à la recommandation de Pauline Donalda, il dirige une production intégrale de Faust, qui est la première de quelque 65 émissions lyriques, y compris plusieurs opéras complets, qu’il dirigea pour la télévision de la CBC au cours des six années suivantes, dans le cadre de l’émission L’heure du concert. En 1956, il met en scène Les noces de Figaro aux Festivals de Montréal.

Principales réalisations dans l’Ouest canadien

En 1960, Irving Guttman s’installe en Colombie-Britannique, où il amorce une série de réalisations remarquable dans le domaine de l’opéra dans l’Ouest canadien. La même année, il devient le premier directeur artistique du Vancouver Opera, poste qu’il occupe jusqu’en 1974, puis à nouveau de 1982 à 1984. Il est connu comme étant le premier à avoir dirigé Joan Sutherland et Marilyn Horne en sol canadien, dans l’opéra à succès Norma (1963).

En 1965, Irving Guttman devient aussi le directeur artistique de l’Edmonton Opera, poste qu’il occupera jusqu’en 1998. Parmi ses réalisations en cours de mandat, on compte la mise sur pied du Irving Guttman Young Artist Fund, en 1991, et des productions marquantes comme Lohengrin, en 1983, alors que l’Edmonton Opera devient la première maison d’opéra de l’Ouest canadien à présenter une œuvre majeure de Wilhelm Richard Wagner avec surtitres (projection de la traduction anglaise du dialogue et des paroles sur un écran placé au-dessus de la scène).

Alors qu’il est directeur artistique à Vancouver et à Edmonton, Irving Guttman accepte des contrats de direction dans d’autres régions. En 1973, il dirige la première production complète de la Manitoba Opera Association (Madame Butterfly). En 1974, il est nommé directeur de l’école d’opéra du Courtenay Youth Music Centre. Par la suite, en 1977, il prend la direction artistique de la Manitoba Opera Association.

Le troisième poste de directeur d’envergure d’Irving Guttman dans une province de l’Ouest ancre solidement sa réputation en tant que « père de l’opéra dans l’Ouest canadien ». Il travaille au sein de la Manitoba Opera Association jusqu’en 1998, tout en occupant d’autres postes dans des provinces de l’Ouest. De plus, il s’efforce de faire rayonner l’opéra dans de nouvelles régions de l’Ouest du Canada. À ce chapitre, il est le directeur artistique fondateur du Saskatchewan Opera (1991-2001) et conseiller artistique du Calgary Opera (1998-2001).

Il est nommé directeur artistique émérite des compagnies d’opéra de Vancouver, d’Edmonton et du Manitoba. Il prend sa retraite en 2003, mais il reste impliqué dans le monde de l’opéra à titre de président d’honneur du 50e anniversaire du Vancouver Opera et de membre du comité consultatif du Conseil des arts du Canada, ainsi qu’en jouant le rôle de mentor auprès de jeunes chanteurs à l’Université de la Colombie-Britannique.

Opéra à Montréal et à Toronto

En plus d’occuper le poste de directeur artistique dans des compagnies d’opéra de l’Ouest canadien, Irving Guttman dirige fréquemment des productions en Ontario et au Québec. Il est entre autres directeur invité aux Festivals de Montréal (La Serva Padrona et L’Heure espagnole, 1961) et produit Faust à l’occasion d’Expo 67 (voir aussi La musique à Expo 67).

Entre 1963 et 1969, il met en scène sept productions de six opéras pour l’Opera Guild of Montreal au Her Majesty’s Theatre et à la Place des Arts. Sa première mise en scène pour la Compagnie nationale d’opéra du Canada, La Traviata (1964), est suivie de sept productions de cinq opéras pour la compagnie, dont la dernière en 1975. En 1988, il participe à la formation de jeunes chanteurs à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal avec Bernard Uzan et Guy Bélanger.

Travail aux États-Unis et à l’étranger

En 1958, Irving Guttman fait ses débuts aux États-Unis en dirigeant la première mondiale de Wuthering Heights, de Carlisle Floyd, au Santa Fe Opera. En 1959 et 1960, il est directeur invité pour le New Orleans Opera, le Baltimore Civic Opera, le Fort Worth Opera et le Houston Grand Opera. Il est aussi directeur invité du San Francisco Opera et du Philadelphia Lyric Opera, en plus de diriger des productions à Barcelone, en Espagne (1969, 1971 et 1973). Plus tard, il met en scène des opéras ailleurs en Europe, aux États-Unis, en Amérique du Sud et à Taïwan. Ses productions mettent en vedette de grands noms de l’opéra comme Luciano Pavarotti et Renata Tebaldi.

Engagement caritatif

En 1992, Irving Guttman cofonde Friends for Life, un organisme caritatif venant en aide aux personnes atteintes du sida ou d’un cancer.

Héritage

Irving Guttman a acquis une notoriété nationale grâce à sa capacité de découvrir et de développer de nouveaux talents lyriques. Il a permis à des chanteurs d’opéra de renommée comme Maureen Forrester, Richard Margison, Tracy Dahl et Judith Forst de s’illustrer tôt dans leur carrière. Il a donné la chance à plusieurs chanteurs de l’Ouest canadien de se produire localement, sans avoir à quitter leur province d’origine à l’amorce de leur carrière d’interprète.

En mettant en scène des opéras et en faisant la promotion de cet art dans les quatre provinces de l’Ouest, ainsi qu’en invitant des vedettes internationales comme Jose Carreras à venir se produire pour une première fois dans cette partie du pays, Irving Guttman a non seulement fait découvrir l’art lyrique à un nouveau public, mais aussi contribué à l’éclosion de la scène culturelle dans cette partie dans ces régions. En 2013, l’Université de la Colombie-Britannique crée le prix Irving Guttman & Robert Dales en son honneur.

Une version de cet article est parue initialement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.

Prix et distinctions

Médaille du centenaire du Canada, Gouvernement du Canada (1967)

Membre, Ordre du Canada (1988)

Membre, Edmonton Cultural Hall of Fame (1988)

Médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada, Gouvernement du Canada (1992)

Membre, Vancouver Hall of Fame (1994)

Membre, British Columbia Entertainment Hall of Fame (1994)

Doctorat honorifique en lettres, Université de Winnipeg (1995)

Membre, Panthéon canadien de l’art lyrique (1995)

Prix Ruby du bâtisseur, Opera Canada (2001)

Membre, Ordre de la Colombie-Britannique (2002)

Médaille du jubilé d’or de la reine Élizabeth II, Gouvernement du Canada (2002)

Doctorat honorifique en lettres, Université de la Colombie-Britannique (2009)

Médailles du jubilé de diamant de la reine Élizabeth II, Gouvernement du Canada (2012)


Lecture supplémentaire

  • Watmough, David. 'An interview with Irving Guttman,' OpCan, vol 9, Feb 1968

    Littler, William. 'The young man who went west and made his name in opera,' Toronto Star, 11 Nov 1972

    Wyman, Max. 'Irving Guttman: a Canadian success story,' OpCan, vol 17, May 1976

    Aberbach, Alan D. 'Backstage magic: the unique talent of Canadian stage director Irving Guttman,' OpCan, Summer 1980

    Watmough, David. The Unlikely Pioneer: Building Opera from the Pacific Through the Prairies (Oakville, Ont 1985)

    Roberts, Joy. 'How Opera's Irving Guttman won the west,' PfAC, vol 22, Summer 1985

    Irving Guttman: Une vie consacrée à l'opéra, Aria, vol 12 Winter 1989

    Wyman Max. 'Founding father,'. OpCan, vol 32, Spring 1991

    Innes, Jacqueline. '25 years with Irving Guttman,' Edmonton Bullet. 8 May. 1991

Liens externes