Jackman, Henry Newton Rowell

Henry Newton Rowell Jackman, dit « Hal », financier, philanthrope, lieutenant-gouverneur de l'Ontario (Toronto, 10 juin 1932). Fils d'Henry Jackman, un entrepreneur prospère de la période de la Crise des années 30, Jackman est issu de l'élite de Toronto.

Jackman, Henry Newton Rowell

Henry Newton Rowell Jackman, dit « Hal », financier, philanthrope, lieutenant-gouverneur de l'Ontario (Toronto, 10 juin 1932). Fils d'Henry Jackman, un entrepreneur prospère de la période de la Crise des années 30, Jackman est issu de l'élite de Toronto. Il fait ses études au Upper Canada College, à l'U. de Toronto et à la London School of Economics. Après un court passage comme adjoint administratif au ministère des Travaux publics à Ottawa, il entre dans l'entreprise familiale, le groupe de sociétés Empire Life. Après s'être assuré de la direction de la société, il supervise sa croissance, qui en fait l'une des sociétés de portefeuille les plus importantes du Canada, avec des actifs de plus de 10 milliards de dollars. Il est impliqué avec Conrad et Montegu BLACK dans la prise de contrôle de 1978 de l'ARGUS CORPORATION, dont il devient vice-président. Fervent nationaliste, il quitte la Varity Corp. après la décision des Black de déménager la société aux États-Unis.

Conservateur toute sa vie, Jackman est un des collecteurs de fonds les plus influents de ce parti dont il est candidat fédéral à trois reprises sans jamais avoir remporté un siège à la Chambre des communes. Tout en siégeant au conseil d'administration de plus de 25 sociétés, il a été un mécène passionné des arts à Toronto, donnant généreusement son temps et son argent aux festivals de Shaw et de Stratford (il a siégé au conseil des deux), et soutenant la Compagnie d'opéra canadienne. Il est aussi actif dans plusieurs autres oeuvres de bienfaisance et il est lieutenant-colonel honoraire de la Governor General's Horse Guards. Jackman a continuellement refusé les nominations fédérales jusqu'en 1991, année où il est nommé lieutenant-gouverneur de l'Ontario; il considère que ce poste est beaucoup plus qu'un poste honoraire et symbolique puisqu'il lui offre la possibilité de s'engager plus activement dans le développement progressif de sa province.