Lemay, Jacqueline

(Marie Adée) Jacqueline Lemay. Auteure-compositrice-interprète, guitariste (Guérin, Témiscamingue, Québec, 23 mai 1937). Brevet d'enseignement complémentaire (École normale Ville-Marie, Témiscamingue) 1954, brevet d'enseignement supérieur (École normale de Sherbrooke) 1958.

Lemay, Jacqueline

(Marie Adée) Jacqueline Lemay. Auteure-compositrice-interprète, guitariste (Guérin, Témiscamingue, Québec, 23 mai 1937). Brevet d'enseignement complémentaire (École normale Ville-Marie, Témiscamingue) 1954, brevet d'enseignement supérieur (École normale de Sherbrooke) 1958. Elle enseignait déjà à 17 ans et, le soir, elle chantait des chansons populaires en anglais dans les cabarets de Rouyn-Noranda. De 1957 à 1963, elle fit partie de l'Institut séculier des Oblates. Durant ces années, elle fut chargée de tâches académiques à Sherbrooke et commença à écrire des chansons, surtout d'inspiration religieuse, et à les interpréter en s'accompagnant à la guitare. C'est ainsi qu'elle se fit connaître avec « Vive la vie », « Route claire » et « Merci », enregistrées sur 45t. (Radio-Marie NDC) en 1960. À Québec, elle étudia ensuite le chant avec Patricia Poitras (1961-62) et la guitare avec Johan Van Veen (1963). Son premier micr., Compagnon (Radio-Marie NDC-33-6203), incluant « Paix d'un soir », « Si tu vois la mer » et « Monsieur le Bonheur », parut en 1962. Elle fit des tournées au Québec et aux États-Unis et se produisit à la radio et à la télévision. Après son départ des Oblates en 1963, elle donna une orientation différente à sa carrière qu'elle poursuivit au Québec ainsi qu'en Europe. À la suite d'un récital bien accueilli au Patriote de Montréal en 1967, elle enregistra le micr. Un long voyage (Col. FL-336 et Harmonie HFS-9052). Boursière du MACQ (1969), elle se perfectionna à Paris avec Annie Charlot et Jean Lumière. Elle écrivit et interpréta les chansons d'une version française de la pièce Rita Joe de George Ryga, présentée à la Comédie-Canadienne (1969). Avec Lise Aubut, Angèle Arsenault et Edith Butler, elle fonda (1974) la compagnie de disques SPPS (Société de production et de programmation de spectacles). À l'occasion de l'année internationale de la femme (1975), elle composa « La Moitié du monde est une femme » qui fut interprétée par Pauline Julien au Québec et Isabelle Aubret en Europe francophone. Cette chanson constitua également le titre d'un micr. (SPPS SP-19902) et d'un recueil de poèmes et de chansons (Montréal 1976). Elle enregistra aussi des micr. pour enfants avec Angèle Arsenault et Edith Butler. De 1980 à 1982, elle fut membre du cabinet du ministre des Affaires culturelles du Québec. L'année suivante, elle anima une émission sur la chanson à la radio de la SRC, puis, jusqu'en 1990, elle fut dir. générale de la Société professionnelle des auteurs et compositeurs du Québec. Elle revint alors à la chanson, enregistrant un CD (Présences, 1990, Éd. de l'Échelle EEJL-011) sur des arrangements de François Cousineau, et une cassette de musique d'ambiance (Un temps de paix, 1991, SDCM SD-4-014).

Jacqueline Lemay est l'auteur de plus de 300 chansons dont plusieurs ont été publiées par les Éditions de l'Échelle. Elle a écrit entre autres « Je voudrais être », « Qui je suis » et « Le Fil de la rivière » pour Edith Butler, ainsi qu'« Aut' fidélité », « Le Québécois » et « Les Jeans ». Plusieurs de ses succès sont réunis dans le coffret de trois cassettes Des succès inoubliables (1989, SDCM SD-007). Elle est la soeur de Jérôme Lemay qui fit partie du duo Les Jérolas (voir Jean Lapointe).


Lecture supplémentaire

  • Jasmin, Hélène. 'International Women's Year was a good one for Jacqueline Lemay,' CanComp, 107, Jan 1976