Jean-Yves Landry

Joseph Henri Jean-Yves Landry était producteur et chef d’orchestre (né le 5 décembre 1925 à Trois-Rivières, au Québec, décédé le 12 février 2003 à Mont-Saint-Hilaire, au Québec).

Joseph Henri Jean-Yves Landry était producteur et chef d’orchestre (né le 5 décembre 1925 à Trois-Rivières, au Québec, décédé le 12 février 2003 à Mont-Saint-Hilaire, au Québec). Jean-Yves Landry était un chef d’orchestre lauréat de nombreux prix et un producteur de télévision ayant joué un rôle clé dans le développement d’émissions musicales et d’arts de la scène à Radio-Canada.

Enfance

Après de premières études dans sa ville natale sous J.-Antonio Thompson et le Frère Hippolyte, de 1933 à 1940, Jean-Yves Landry part étudier au Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec (1946-1947) auprès d’Alfred Mignault (solfège « tonique Sol-Fa »), Claude Champagne (composition) et Jean Vallerand (orchestration). Il a également pour tuteur Rudolph Ganz, avec qui il étudie la direction orchestrale au Chicago Musical College (1948-1950) tout en dirigeant régulièrement l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Grâce à une bourse du gouvernement du Québec, il suit, de 1950 à 1952, le cours de direction orchestrale d’Eugène Bigot au Conservatoire de Paris (où il gagne le premier prix de direction orchestrale) et le cours de composition d’Arthur Honegger à l’École normale de musique de Paris. À son retour au Canada, il est engagé comme commentateur par Jeunesses musicales du Canada (JMC).

Chef d’orchestre

Jean-Yves Landry dirige d’abord des orchestres pour le compte de Radio-Canada en 1955. Il fera par la suite de même avec des orchestres pour la radio et la télévision à Montréal et à Toronto, ainsi qu’avec l’Orchestre symphonique de Québec. Dès le début des années 1960, il commence des études de direction orchestrale auprès de Josef Krips.

Producteur de télévision

En 1956, il devient producteur pour Radio-Canada. Ses productions les plus importantes sont Concerts pour la jeunesse et l’Heure du concert, en plus d’un certain nombre d’émissions spéciales le mettant en vedette, comme Carmen (1960), Hommage à Charles Munch (1963), Hommage à Claude Champagne (1964), Suor Angelica, de Giacomo Puccini (1964), Carmina Burana,de Carl Orff (1968), Hommage à Wilfrid Pelletier (1969), Faust, de Charles Gounod (1970), Le Ballet du Bolchoï (1973) et Canticum Canticorum Salomonis,de Krzysztof Penderecki (1975).

Jean-Yves Landry remporte deux prix au Golden Prague Festival pour ses productions télévisuelles de deux œuvres d’Igor Stravinksy, le Sacre du printemps (1979) et L’Oiseau de feu (1980), toutes deux jouées par l’Orchestre symphonique de Montréal. L’Oiseau de feu met aussi en vedette un dessin animé de Frederic Back et lui vaut un prix Emmy en 1980 et le Prix Anik en 1981.

Vie personnelle

Le premier mariage de Jean-Yves Landry, avec la pianiste Josephte Dufresne se solde par un divorce, en 1956. En 1981, il épouse l’écrivaine Michèle Paré, avec qui il reste jusqu’à sa mort, à 77 ans, à la suite d’un long combat contre la maladie.

Une version de cet article est publiée dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.

Prix et récompenses

Premier prix, Direction orchestrale, Conservatoire de Paris (1951)

Grand prix (L’Oiseau de feu), Golden Prague Festival (1980)

Prix Emmy des arts de la scène (L’Oiseau de feu), prix Emmy (1980)

Prix Anik (L’Oiseau de feu), Société Radio-Canada (1981)