Johannesen, J.J.

J.J. (Joseph Jean) Johannesen. Administrateur, homme d'affaires (Vitry, en France, 23 mars 1928, naturalisé canadien 1976 - Victoria, 14 mars 1994). Élevé en Belgique, il se joignit aux JM à la fondation du mouvement dans ce pays.

Johannesen, J.J.

J.J. (Joseph Jean) Johannesen. Administrateur, homme d'affaires (Vitry, en France, 23 mars 1928, naturalisé canadien 1976 - Victoria, 14 mars 1994). Élevé en Belgique, il se joignit aux JM à la fondation du mouvement dans ce pays. Par la suite, il s'intéressa à la composition mais se tourna finalement vers les affaires. Banquier au Congo belge (1956-1959), il y rencontra et épousa la pianiste canadienne Audrey Johnston Johannesen et organisa la première série de concerts jamais présentée au Congo par l'entremise des JM. Il se fixa ensuite à Vancouver où il établit un commerce d'importation et d'exportation. Au début des années 1960, il était l'un des administrateurs de la Vancouver Philharmonic Society et de la Chorale Bach de Vancouver. En 1961, il implanta la section JM de la Colombie-Britannique (connue après 1972 sous le nom de Festival Concert Society). Il fut administrateur et (1968-1971) vice-président des JMC. En 1990, il occupait encore le poste de président de la Festival Concert Society, qui a parrainé plus de 1900 concerts chaque année au Canada et à l'étranger jusqu'à sa disparition vers 1995. Il a aussi fait partie du conseil d'administration de la Vancouver Symphony Society pendant deux ans. En 1971, il fonda la Shawnigan Summer School of the Arts qui s'installa à la Saint Michael's Université School à Victoria en 1974 et fut rebaptisée Johannesen International School of the Arts en 1980. Il fonda aussi en 1971 le Festival international de Shawnigan (rebaptisé le Festival international de Victoria en 1978). En 1973, il organisa les Sunday Coffee Concerts (à la Vancouver Playhouse) qui ont eu lieu de septembre à juin. Johannesen a souvent été commentateur pour des concerts. Il était associé au Canada Opera Piccola lorsque celui-ci devint en 1982 une institution indépendante de son école d'été. Il fut aussi un des cofondateurs (1983) de l'International Foundation for the Arts qui amasse des fonds afin de subventionner le Festival international de Victoria, l'école d'été Johannesen, la Festival Concert Society et les Sunday Coffee Concerts.

Ses efforts étaient basés selon sa conviction que le « succès des artistes dépendra beaucoup de l'auditoire de plus en plus nombreux de demain » (Playboard, mars 1991). Jusqu'à sa mort, il a été responsable des sociétés qu'il a créées. Johannesen, un administrateur imaginatif et dévoué, a reçu le Diplôme d'honneur de la fondation belge Eugène Ysaÿe ainsi que d'autres distinctions, dont le titre de citoyen honoraire de la Ville de Victoria. Il a reçu la médaille Canada 125, en 1992, et la BCMEA lui a remis un prix de reconnaissance pour services exceptionnels, en 1993.

Bibliographie

« Le Plan quinquennal de J.J. Johannesen », Jmc, XV (avril 1969).

Ruby MERCER, « Empire in the west », OpCan (hiver 1984).

Elizabeth NUTTING, « Much music with J.J. & Co. », Victoria Boulevard, 3 (juill.-août 1990).

« J.J. Johannesen - Special distinguished service award », BCMEA Newsletter, mai 1993.

Arlene HAMILTON, « Footprints of a dreamer », Playboard, février 1995.


Lecture supplémentaire

  • 'Le plan quinquennal de J.J. Johannesen,' Jmc, vol 15, Apr 1969

    Mercer, Ruby. 'Empire in the west,' OpCan, Winter 1984.

    Nutting, Elizabeth. 'Much music with J.J. & co'. Victoria Boulevard, 3, Jul-Aug 1990

    'J.J. Johannesen - Special distinguished service award,' BCMEA Newsletter, May 1993

    Hamilton, Arlene. 'Footprints of a dreamer,' Playboard, Feb 1995