John Estacio

Style de composition Estacio compose principalement de la musique d'opéra et de la musique pour orchestre ainsi que quelques œuvres chorales et des pièces de chambre. Ses opéras s'attirent des adeptes enthousiastes et c'est un des genres où il concentre ses efforts.


John Estacio

 John Estacio. Compositeur (Newmarket, Ont., 8 avr. 1966); B MUS (U. Wilfrid Laurier) 1989, M MUS (U. de la Colombie-Britannique) 1991. John Estacio étudie le piano et l'accordéon et, pendant ses années de formation, joue de l'orgue à l'église. À l'école secondaire, il apprend à jouer de la trompette et crée des trames sonores pour des films d'étudiants. Il étudie la composition à l'Université Wilfrid Laurier avec Glenn Buhr et Peter Hatch et termine ses études de maîtrise à l'Université de la Colombie-Britannique sous la direction de Stephen Chatman. La première composition importante d'Estacio pour orchestre, Visoes da Noite, remporte le deuxième prix au concours pour compositeurs canadiens de l'Orchestre sympohnique de Winnipeg en 1992. L'année suivante, son Saudades est créé au Winnipeg New Music Festival. Il est compositeur en résidence de l'Orchestre symphonique d'Edmonton (OSE) de 1992 à 2000, et de l'Orchestre philharmonique de Calgary (OPC) et de l'Opéra de Calgary de 2000 à 2003. C'est avec l'OSE qu'il élabore le projet destiné aux jeunes compositeurs qui accorde aux compositeurs prometteurs un mentorat auprès d'un compositeur établi d'Edmonton.

Style de composition
Estacio compose principalement de la musique d'opéra et de la musique pour orchestre ainsi que quelques œuvres chorales et des pièces de chambre. Ses opéras s'attirent des adeptes enthousiastes et c'est un des genres où il concentre ses efforts. Estacio manie l'orchestration avec talent, il travaille avec un large éventail de couleurs orchestrales. Sa sensibilité musicale mêle l'exploration du son et de la forme fréquente dans la musique contemporaine, avec un intérêt particulier pour la structure rythmique et harmonique traditionnelle qui lui donne un intérêt immédiat. Les compositions d'Estacio s'incorporent facilement à un programme orchestral, car elles satisfont autant l'auditoire que les musiciens par leur contenu mélodique intéressant, leur rythme énergique et leur riche orchestration.

Opéras
Son premier opéra, Filumena (inspiré de la vie de Filumena Lassandro) et composé avec l'auteur dramatique John Murrell, est créé par l'Opéra de Calgary en 2003. Sa première lui vaut des critiques élogieuses, tout comme ses représentations ultérieures ailleurs au Canada, notamment au Centre d'arts de Banff, au Centre national des arts et à l'Edmonton Opera (où il est enregistré en vue de sa diffusion à la CBC Television en 2006). Des orchestres jouent aussi des extraits de l'opéra à Calgary, à Vancouver, à l'Île-du-Prince-Édouard et dans l'Okanagan. Estacio et Murrell collaborent de nouveau à l'opéra Frobisher, donné en première à Calgary et à Banff en 2007. La première de leur troisième opéra, Lillian Alling, est au programme d'octobre 2010 du Vancouver Opera.

Œuvres pour orchestre
John Estacio reçoit des commandes de nombreux orchestres, ensembles et associations, dont l'Orchestre symphonique de Toronto, l'Orchestre symphonique de Montréal, le Manitoba Chamber Orchestra, l'Orchestre symphonique de Vancouver, l'Orchestre radiophonique de la SRC, la Banff International String Quartet Competition et le Penderecki String Quartet. Pour l'OSE, il crée A Farmer's Symphony (1994), Wondrous Light (1997) et Frenergy (1998); pour l'OCP, il compose Solaris (2000), Bootlegger's Tarantella (2001) et Spring's Promise (2004). Ses œuvres sont jouées fréquemment par des orchestres importants au pays. Frenergy est au programme du concert inaugural de la saison 2009-2010 de l'Orchestre symphonique de Toronto et la pièce est jouée à des concerts de l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, de l'Orchestre symphonique de Québec, du Winnipeg Symphony et d'autres orchestres à Niagara et à Oakville. Le Kingston Symphony inaugure sa saison 2009-2010 avec Borealis, d'Estacio, et Solaris ouvre la saison des orchestres symphoniques d'Okanagan et de Kamloops.

À l'étranger, le chef Peter Oundjian dirige Frenergy avec l'orchestre symphonique de St. Louis en 2009. Cette même année, la pièce est jouée par trois autres orchestres américains. Les arrangements qu'Estacio fait de Seven Songs of Jean Sibelius sont chantés par le célèbre ténor canadien Ben Heppner avec l'Orchestre philharmonique de Los Angeles lors d'une tournée européenne en 2007, et joués en Suède par l'Orchestre symphonique de Malmö en 2008.

Prix et associations
Estacio reçoit le prix du jeune compositeur de la SOCAN et PROCAN en 1989, 1990, 1992 et 1994, ainsi que le prix Jan V. Matejcek pour musique de concert en 2004 et en 2005. Son quatuor pour cordes, Test Run, composé pour le Concours international de quatuor à cordes de Banff, est en nomination pour un prix Juno en 2003. Frenergy: The music of John Estacio (2004, CBC Records SMCD 5232) est en nomination pour deux prix Juno en 2005, dont un prix de la composition classique de l'année. La pièce reçoit aussi le Western Canadian Music Award de l'enregistrement classique exceptionnel en 2005. En 2008, Estacio reçoit un prix de l'AMPIA (Alberta Motion Picture Industries Association) pour la composition de la bande sonore du téléfilm de la CBC The Secret of the Nutcracker, réalisé par Eric Till.

En 2010, Estacio se voit décerner le prestigieux Prix du Centre national des arts comportant une résidence de trois années avec l'Orchestre du Centre national des Arts et une série de commandes de compositions orchestrales.

John Estacio est membre de la Ligue canadienne de compositeurs et associé du Centre de musique canadienne.

Bibliographie
« An evening with John Estacio: Introducing Calgary's new composer-in-residence », Prairie Sounds, 48, aut. 2000.

Christison, Tim, « Kindred spirits: Just how do the two Johns - that's Estacio and Murrell - find a single resolution in their separate approaches to opera? », Opera Canada, vol. 48, no 1, jan.-fév. 2007.

Hammer, Kat, « The eclectic Estacio », The Music Scene, vol. 5, no 2, hiver 2007.


Lecture supplémentaire

  • "An evening with John Estacio: Introducing Calgary's new composer-in-residence," Prairie Sounds, no 48, Fall 2000

    Christison, Tim. "Kindred spirits: Just how do the two Johns - that's Estacio and Murrell - find a single resolution in their separate approaches to opera?" Opera Canada, vol 48, no 1, Jan-Feb 2007

    Hammer, Kat. "The eclectic Estacio," The Music Scene, vol 5, no 2, Winter 2007