John Vernon

John Vernon, né Adolphus Raimundus Vernon Agopsowicz, acteur (Zehner, Saskatchewan, 24 février 1932 - Los Angeles, Californie, le 1er février 2005).

John Vernon

John Vernon, né Adolphus Raimundus Vernon Agopsowicz, acteur (Zehner, Saskatchewan, 24 février 1932 - Los Angeles, Californie, le 1er février 2005). Grâce à sa forte personnalité, sa voix profonde et résonnante, John Vernon fait carrière surtout dans des rôles de méchants, d'empressés et de corrompus.

Vernon commence à jouer sur scène à l'école secondaire, puis étudie le théâtre à la Banff School of Fine Arts. Il obtient une place à la prestigieuse Royal Academy of Dramatic Art de Londres. Après sa formation, Vernon joue dans des troupes de répertoire de Londres avant de revenir au Canada pour travailler comme porte-lance au FESTIVAL DE STRATFORD DU CANADA.

Sa première contribution non reconnue au grand écran consiste à prêter sa voix à Big Brother dans la version de 1956 du célèbre récit de George Orwell, 1984. Sa première apparition importante est une performance théâtrale hebdomadaire en direct à la SRC, ce qui l'amène finalement à son premier véritable rôle, celui d'un coroner dans la première des séries dramatiques à succès de la SRC, Wojeck (l966-1968). Son style cinéma-vérité est innovateur pour l'époque et bien qu'elle ne compte que 20 épisodes, la série attire sur Vernon l'attention des spectateurs ainsi que celle des producteurs hollywoodiens importants. En 1992, il reprend ce rôle pour le film Wojeck: Out of the Fire.

Vernon commence sa carrière à Hollywood en faisant des voix pour des séries d'animation telles que The Sub-Mariner, Captain America, Hulk et Iron Man au milieu des années 60. Il est l'invité d'émissions à succès comme Mission: Impossible, Hawaii Five-O, The A Team, Murder She Wrote, Knight Rider et MacGyver tout en poursuivant sa carrière cinématographique au Canada et à l'étranger. Vernon joue un rôle de soutien dans le docudrame psychologique NOBODY WAVED GOODBYE (1964) financé par l'OFFICE NATIONAL DU FILM. En grande partie improvisé, ce film est le premier à combiner avec succès les techniques de tournage documentaires à la fiction narrative marquant ainsi une étape du cinéma anglo-canadien.

Les principaux films de la carrière cinématographique prolifique de John Vernon comptent le classique néo-noir de 1967 Point Blank (v.f. Le Point de non-retour) auprès de Lee Marvin, le film à suspense d'Alfred Hitchcock Topaz (l969; v.f. L'Étau) et Dirty Harry (l971; v.f. L'Inspecteur Harry) mettant en vedette Clint Eastwood, avec qui il travaille encore dans The Outlaw Josey Wales (l976; v.f. Josey Wales hors-la-loi). En 1977, il donne la réplique à Sophia Loren et Marcello Mastroianni dans la co-production italo-canadienne A Special Day (v.f. Une Journée particulière). Le film culte de John Landis de 1978 Animal House (v.f. American College) permet à Vernon de montrer son talent pour la comédie dans le rôle du zélé Dean Vernon Wormer, qui déclare la guerre à la pire fraternité du campus. Vernon continue à jouer dans des comédies comme Herbie Goes Bananas (l980; v.f. La Coccinelle à Mexico), Airplane II (l982; Y a-t-il un pilote dans l'avion?) aux côtés de William SHATNER et dans l'arnaque de la « blaxploitation »I'm Gonna Git You, Sucka (l988; v.f. I'm Gonna Git You, Sucka).

Au cours des dix dernières années de sa vie, Vernon prête à nouveau sa voix à plusieurs jeux vidéo. Il a été membre de l'Actors Branch de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences.