Delaquerrière, José

José (Mario Louis) Delaquerrière. Ténor, professeur, chef de choeur, compositeur, comédien (Paris, 16 septembre 1886, naturalisé canadien 1958 - Montréal, 10 avril 1978). Son père, Louis, ténor de l'Opéra-Comique, et sa mère, Louise de Miramont, cantatrice, assurèrent sa première formation musicale.

Delaquerrière, José

José (Mario Louis) Delaquerrière. Ténor, professeur, chef de choeur, compositeur, comédien (Paris, 16 septembre 1886, naturalisé canadien 1958 - Montréal, 10 avril 1978). Son père, Louis, ténor de l'Opéra-Comique, et sa mère, Louise de Miramont, cantatrice, assurèrent sa première formation musicale. Il étudia ensuite à la Schola cantorum et travailla le chant, les matières théoriques et plusieurs instruments. Parmi ses maîtres figuraient Charles Bordes, d'Indy, Fauré, Amédée Gastoué, Gabriel Grovlez et Guy de LaTombelle. Au Cons. de Paris, il fut l'élève d'Edmond Duvernoy (chant) et d'Émile Pessard (harmonie et solfège), en plus de suivre des cours de diction et d'art dramatique. Il débuta au music-hall et à l'opérette, chantant surtout à la Gaieté-lyrique des premiers rôles d'opérettes françaises et viennoises. Engagé volontaire (1914-18), il revint ensuite à l'opérette et au concert à Paris et en province. En janvier 1923, il arriva à Montréal pour une saison d'opérette française au théâtre Saint-Denis où il se distingua dans La Mascotte, La Fille de Madame Angot, Les Cloches de Corneville et Le Grand Mogol. Il ouvrit un studio à Montréal et se vit confier une série d'émissions à la station radiophonique CKAC nouvellement établie. À New York (1924), il prit part aux concerts de l'International Composers' Guild, dont Edgard Varèse était l'animateur, et fut soliste dans Jephte de Carissimi et The Tempest de Bliss. Sous la direction de Stokowski, il participa à la création nord-amér. de Renard de Stravinsky avec l'Orchestre de Philadelphie. Rentré en Europe, il poursuivit sa carrière à l'opérette, au cinéma et à la radio tout en enseignant. Il s'établit définitivement à Montréal en 1938. Engagé par la radio et la télévision, il concentra toutefois ses efforts à l'implantation du goût de la musique dans les milieux ouvriers et fonda le Cons. populaire, où il allait donner gratuitement à plus de 8000 jeunes des cours de chant et d'interprétation, ainsi que la chorale mixte Choeur de France. L'activité de ces deux entreprises se poursuivit jusqu'en 1966. Il fut nommé professeur au CMM en 1951.

Écrivant surtout pour la voix, Delaquerrière a signé environ 200 oeuvres dont une douzaine ont été publiées. Il était officier de l'Instruction publique de Paris (1936) et membre de l'Ordre du Canada (1973). Il fut aussi membre actif de deux organismes français : l'Union professionnelle des maîtres du chant français et la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM). Il excella particulièrement dans l'opérette, la romance et la chanson légère, et il s'efforça d'implanter davantage les traditions du chant français en terre québécoise, comme en témoigne son ouvrage Savoir chanter (Montréal 1976). Ses enregistrements (1923-24) pour HMV à Montréal et Pathé à Paris (voir En remontant les années) comprennent une quarantaine de titres : extraits d'opérettes et mélodies. La BN du Q a fait en 1976 l'acquisition de son importante collection personnelle, comprenant programmes, manuscrits, documents graphiques et sonores, etc.


Lecture supplémentaire

  • Rudel-Tessier, J. 'José Delaquerrière: il faudrait écrire un livre,' Montreal La Presse, 20 Apr 1972

    Catalogue of Canadian Composers