Josef Skvorecky

Après l'invasion soviétique, en 1968, il part pour Toronto avec son épouse Zdena Salivarova (comédienne et romancière), où il est écrivain en résidence à l'UNIVERSITÉ DE TORONTO pendant un an.

Josef, Skvorecky
L'oeuvre de Skvorecky témoigne de sa compassion pour des personnages comme des exilés, des amoureux et des artistes, mis en sc\u00e8ne dans des sociétés en mouvement constant (photo d'Andrew Danson).

Josef Skvorecky

Josef Skvorecky, romancier, rédacteur, éditeur et professeur (Nachod, Tchécoslovaquie, 27 sept. 1924 - Toronto, Ont., 3 janv. 2012). Né dans le nord de la Tchécoslovaquie, Josef Skvorecky doit interrompre ses études pour effectuer du travail forcé dans une usine de fabrication d'avions nazie pendant la DEUXIÈME GUERRE MONDIALE. Puis il obtient un doctorat en philosophie (1952) de l'Université Charles de Prague, sert dans l'armée de l'État et travaille dans la publication, où il traduit de l'anglais au tchèque (voirTRADUCTION) des œuvres d'Hemingway, de Faulkner et de Raymond Chandler, entre autres. Très jeune, il s'intéresse à la LITTÉRATURE et au JAZZ, ce qui l'aide à survivre, malgré les représailles et la censure, à l'occupation de son pays par les nazis, puis par les communistes. Ses deux premiers romans, The End of the Nylon Age (1956) et The Cowards (1958, trad. 1970), sont très vite interdits, et il perd son poste de rédacteur en chef au World Literature lors d'une épuration menée contre les intellectuels en 1958.

Après l'invasion soviétique, en 1968, il part pour Toronto avec son épouse Zdena Salivarova (comédienne et romancière), où il est écrivain en résidence à l'UNIVERSITÉ DE TORONTO pendant un an. En 1971, il devient membre du Département d'anglais, où il enseigne la littérature et le cinéma jusqu'en 1990. En 1971, le couple fonde la PETITE MAISON D'ÉDITION Sixty Eight Publishers afin de publier les œuvres d'exilés tchèques tels que Vaclav Havel et Milan Kundera. Ces œuvres sont sorties clandestinement de l'Europe de l'Est communiste.

La même année, il publie All the Bright Young Men and Women (trad. 1971), qu'il appelle « son histoire personnelle du cinéma tchèque » et le roman The Tank Battalion (trad. The Republic of Whores, 1993), dont la publication a été interdite en Tchécoslovaquie. La parution de la traduction de The Bass Saxophone (1967, trad. 1977) consolide sa réputation, qui ne cessera de croître, comme en témoigne le PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL qu'il obtient pour The Engineer of Human Souls (1977, trad. 1984), un roman qui explore l'expérience de l'équilibre entre les cultures. Le titre fait référence à la manière dont Staline décrivait les écrivains. Parmi ses autres romans traduits en anglais figurent Miss Silver's Past (1969, trad. 1975), The Miracle Game (1972, trad. 1990), The Swell Season (1975, trad. 1982), Dvorak in Love (1984, trad. 1986), un récit fictif de la carrière de Dvorak en Amérique durant les années 1890, The Bride from Texas (1993, trad. 1995) et le recueil de nouvelles When Eve Was Naked (2000).

Son intérêt pour les romans policiers donne naissance à sa série de livres à succès mettant en vedette le lieutenant Boruvka, dont The Mournful Demeanour of Lieutenant Boruvka (1966, trad. 1974), trois romans policiers coécrits avec son ami le poète Jan Sabrana et trois coécrits avec son épouse. Les poèmes de Josef Skvorecky apparaissent en 1999 dans le livre ...There's No Remedy for this Pain. Il publie également des œuvres non romanesques, y compris d'innombrables articles; des essais sur la littérature, le jazz et la politique (Talkin' Moscow Blues, 1988; Le Camarade Joueur de jazz, 1996); une autobiographie, Headed for the Blues (1996), et deux volumes d'essais sur le cinéma tchèque. De nombreuses œuvres de Josef Skvorecky sont adaptées pour le cinéma et la télévision, notamment Tank Battalion, lancé comme un long-métrage à succès. Josef Skvorecky crée également une série de causeries mensuelles sur la littérature internationale pour Voice of America de 1973 à 1990.

Les œuvres de Josef Skvorecky témoignent de son sens de l'humour face à la vie, de son érudition en matière de musique, de cinéma et de fiction, ainsi que de sa compassion pour les exilés, les amants et les artistes issus de sociétés en constante évolution. Son alter ego fictif, Danny Smiricky, un joueur de saxophone plein de vitalité et d'humour ironique, figure dans plusieurs de ses romans, notamment The Cowards, The Tank Battalion et The Engineer of Human Souls. Josef Skvorecky jouit d'une renommée considérable dans le monde littéraire. En 1980, il reçoit une bourse de la Fondation Guggenheim et le prix international Neustadt pour la littérature. Il est en lice pour le Prix Nobel en 1982. En 1999, il reçoit le Prix national de littérature de la République tchèque et, en 2001, le prix Comenius Pangea Foundation « For Improvement of Human Affairs ». En 1990, Vaclav Havel lui remet l'Ordre du Lion blanc de la République tchèque pour sa contribution à la littérature tchèque et, en 1992, il est nommé membre de l'ORDRE DU CANADA.


Lecture supplémentaire

  • "Homage to Josef Skvorecky." World Literature Today (Autumn 1980); Sam Solecki, Prague Blues: The Fiction of Josef Škvorecký (1990); Sam Solecki, ed, The Achievement of Josef Škvorecký (1994); Josef Skvorecky, Headed for the Blues (1996)