Journal de musique ancienne

Journal de musique ancienne, 1987-90 (Le Tic-Toc-Choc, 1979-87). Périodique publié quatre fois l'an par le Studio de musique ancienne de Montréal.

Journal de musique ancienne

Journal de musique ancienne, 1987-90 (Le Tic-Toc-Choc, 1979-87). Périodique publié quatre fois l'an par le Studio de musique ancienne de Montréal. Sous la direction d'un comité d'édition formé d'Isolde Lagacé, Élizabeth et Margaret Little, et Réjean Poirier, la publication fut lancée en novembre 1979. La revue empruntait son nom à une pièce de clavecin de François Couperin. Publiée trois fois par année durant deux ans, on passa ensuite à quatre numéros par an. En 1981, Hélène Panneton se joignit à l'équipe du Tic-Toc-Choc (alors sous-titré « Journal de musique ancienne ») en tant que dir. de la rédaction. Elle fut suivie de Francine Moreau (1983-84) et François Filiatrault (1984-90). En décembre 1984, l'inversion du titre principal et du sous-titre amena le journal à adopter en octobre 1987 le nom unique de Journal de musique ancienne. Le journal traitait de sujets particuliers à la musique ancienne. Il s'agissait d'articles de vulgarisation musicologique s'intéressant principalement à la reconstitution de la musique du passé sur instruments anciens ou d'entrevues avec des personnalités marquantes de la musique ancienne comme Andrew Parrott et Joël Thiffault. La revue consacrait une colonne aux nouvelles parutions (disques, livres et revues) et une autre à un examen discographique sur un sujet particulier. Le journal a publié d'importants articles signés de collaborateurs tels qu'Élisabeth Gallat-Morin, Jean-Pierre Noiseux, Gilles Plante et Douglas Kirk. Il cessa de paraître après la livraison d'hiver 1989-90 (vol. XI, no 2).