Juster, Diane

Diane Juster (née Rivet). Auteure-compositrice-interprète, pianiste (Montréal, 15 mars 1946). B.A. (Montréal) 1966. Elle travailla d'abord le piano avec Marie-Thérèse Paquin et Mme Legoff. Encouragée par Stéphane Venne, elle commença à composer en 1971.

Juster, Diane

Diane Juster (née Rivet). Auteure-compositrice-interprète, pianiste (Montréal, 15 mars 1946). B.A. (Montréal) 1966. Elle travailla d'abord le piano avec Marie-Thérèse Paquin et Mme Legoff. Encouragée par Stéphane Venne, elle commença à composer en 1971. Julie Arel la fit connaître en interprétant des chansons comme « Soleil, soleil » et « Quand tu partiras ». Elle commença à interpréter ses propres chansons en mai 1974 avec un premier 45t. (étiquette Fleur) comprenant « Ce matin » et « Vive les roses », chanson pour laquelle elle obtint un prix spécial (section auteur-compositeur) des Olympiades de la chanson québécoise. Pendant l'été 1975, elle représenta le Canada au Festival international de la chanson française de Spa, en Belgique, puis fit ses premières armes sur scène à la boîte à chansons Le Patriote à Montréal. À la suite de ce récital, Georges-Hébert Germain la compara à Barbara et poursuivit : « Elle possède un style qui la libère de toutes les servitudes professionnelles. C'est elle qui s'exprime, c'est sa vie qu'elle joue. C'est dans son monde que l'on entre, dans ses jeux de lumières intérieures tamisées et veloutées, dans sa musique aux belles courbes suggestives. De la grâce et beaucoup de classe dans chaque mot, chaque geste, chaque mouvement » (La Presse, 25 septembre 1975). Elle participa à plusieurs émissions de variétés à la télévision de la SRC; son récital à Camp Fortune, Ottawa, y fut présenté à l'émission « Les Beaux dimanches » (1977). À la PDA, elle donna un récital (mai 1976) puis un spectacle intitulé « À coeur ouvert » (novembre 1977), suivi d'une tournée. Depuis lors, Diane Juster a collaboré avec les paroliers Eddy Marnay et Luc Plamondon. Elle a écrit pour les meilleurs interprètes québécois, notamment Robert Charlebois, Céline Dion, Johanne Blouin, et surtout Ginette Reno pour qui elle composa « Je ne suis qu'une chanson » qui mérita le trophée Félix de la chanson de l'année 1980 et qui détenait en 1991 le titre de chanson la plus vendue au Québec. Elle a aussi écrit les musiques des films Éclair au chocolat de Jean-Claude Lord et The Morning Man de Danièle Suissa, ainsi que la musique de Monsieur Amilcar pour la troupe de ballet Eddy Toussaint. Elle est membre fondatrice de la Société professionnelle des auteurs et compositeurs du Québec (SPACQ).

Discographie

Mélancolie : 1974; Fleur FLP-202.

M'aimeras-tu demain? : 1975; Fleur FLP-205.

Mes plus belles chansons : (1976); Fleur FLP-217.

Regarde en moi : 1976; Kébec-Disc KD-917.

Tu as laissé passer l'amour : 1981; Kébec-Disc KD-518.

Rien qu'amoureuse : 1984; Marguerite MAR-8088.

J'ai besoin de parler : 1987; Kébec-Disc KD-660.


Lecture supplémentaire

  • Champagne, Jane. 'Diane Juster: a Quebec star sets her own pace,' CanComp, 97, Jan 1975

    Mercier, Johanne. 'Diane Juster ou la sensibilité faite femme,' Sono, vol 4, Feb 1977