Karina Gauvin

Karina Gauvin. Soprano (Repentigny, Québec, 1966?) Élevée à Toronto par des parents musiciens, Karina Gauvin commence très tôt à chanter.

Karina Gauvin

Karina Gauvin. Soprano (Repentigny, Québec, 1966?) Élevée à Toronto par des parents musiciens, Karina Gauvin commence très tôt à chanter. Elle se joint au Canadian Children's Opera Chorus à l'âge de 8 ans, chante pendant sept ans sous la direction du chef de choeur Derek Holman et, à l'adolescence, étudie avec la mezzo-soprano canadienne Catherine Robbin. Elle entreprend un baccalauréat en histoire de l'art à l'Université McGill avant de s'inscrire au programme de chant au Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec (Montréal) à la fin des années 1980, où elle étudie avec Marie Daveluy.

Prix et premières représentations

Après l'obtention de son diplôme du Conservatoire au début des années 1990, Gauvin étudie pendant une année avec Pamela Bowden à la Royal Scottish Academy of Music and Drama. Elle devient célèbre à l'échelle nationale après l'obtention du Maggie Teyte Prize Competition (Royal Opera House, Covent Garden) en 1992 et du prix du public Lieder à l'International Vocal Competition's-Hertogenbosch de la Hollande en 1994. L'année suivante, Gauvin fait ses débuts dans La Reine des fées de Purcell au prestigieux festival d'Aldeburgh et remporte le prix Virginia Parker du Conseil des arts du Canada. En 1996, elle remporte le grand prix du Concours national de jeunes interprètes de la radio de Radio-Canada. En 2013, son album Prima Donna a reçu le prix Juno de l’Album Classique de l’année dans la catégorie représentation vocale ou chorale.

Opéras et récitals

Gauvin se démarque rapidement comme interprète pour l'opéra baroque et classique. Sa voix est qualifiée de « pure et exempte de maniérisme et d'idiosyncrasies, idéale dans le répertoire classique » (Opera Canada, 2002). En 2002, elle interprète le rôle-titre dans Alcina de Haendel avec l'opéra de Montpellier[??typo in English], sous la direction de Christophe Rousset. Son succès dans ce rôle mène à une série de débuts, y compris le rôle-titre dans l'opéra Ariadne de Georg Conradi au Boston Early Music Festival (BEMF) en 2003, une prestation qui sera plus tard éditée sur disque CPO et mise en nomination pour un Grammy en 2006. En 2007, elle interprète le rôle de Venus en première américaine dans Psyché de Lully au Boston Early Music Festival, également mis en nomination pour un Grammy. Elle interprète également le rôle d'Iole dans Hercules de Haendel, avec l'Akademie für Alte Musik Berlin, celui d'Eurydice dans Orphée et Eurydice de Gluck avec Les Violons du Roy et celui de Manlio dans Tito Manlio de Vivaldi avec l'Accademia Bizantina.

En récital et en oratorio, Gauvin se produit au Royal Opera House de Londres et au Bishopgate Hall, au Glenn Gould Studio, au Roy Thomson Hall, au Lincoln Centre et au 92nd Street Y à New York. Reconnue pour sa maîtrise des œuvres de Haendel et de Vivaldi, elle interprète également Purcell, Propera, Bach, Mozart, Bizet, ainsi que des compositeurs du 20<SUP>e<SUP> siècle comme Debussy, Poulenc, Britten, Berio et Canteloube. Gauvin fait ses débuts au Carnegie Hall le 19 janvier 2003 dans la Messe en si mineur de Bach sous la direction de Peter Schreier, et en mai 2006, elle interprète le Requiem de Mozart et le Magnificat de Bach avec l'Orchestre symphonique de Chicago sous la direction de Helmuth Rilling. Gauvin fait ses débuts au New York Philharmonic avec le Messie de Haendel en décembre 2010.

Gauvin se produit avec de grands orchestres en Amérique du Nord et en Europe. À la fin des années 1990, une interprétation du Messie de Haendel avec Les Violons du Roy et sous la direction de Bernard Labadie donne naissance à son partenariat le plus fructueux. Ils collaboreront pour plusieurs enregistrements, une tournée nord-américaine en 2005 et une représentation du messie avec le Los Angeles Philharmonic au Walt Disney Concert Hall en 2004. Elle se produit également avec l'Orchestre symphonique de Toronto, l'Orchestre symphonique de Montréal et l'Orchestre symphonique de Québec, l'Orchestre métropolitain, l'orchestre baroque Tafelmusik, l'Orchestre du Centre national des arts, l'Orchestre de la SRC, les orchestres symphoniques de Chicago, de Philadelphia, d'Indianapolis et de San Francisco, l'orchestre philharmonique de Los Angeles et Musica Antiqua Köln.

Enregistrements

Gauvin est considérée comme une artiste de studio d'enregistrement et a plus de 20 disques à son actif. En 2000, elle reçoit le prix Opus et le Chamber Music America pour Fête galante, un disque réalisé avec Marc-André Hamelin. Gauvin remporte deux Juno pour ses collaborations avec Les Violons du Roy, y compris celui du meilleur album classique en 2001 et en 2003, pour Apollo e Daphne- Silete venti de Haendel et le Requiem de Mozart respectivement. En 2011, elle est finaliste pour un Juno dans la catégorie Album classique de l'année pour Les Illuminations.

Discographie (sélection)

Vivaldi Motets for soprano : Les Chambristes de Ville-Marie, chef d'orchestre Gauthier; 1997; Analekta FL 2 3099

Fête galante : Hamelin piano; 2000; Riche Lieu RIC 2 9964

Handel Apollo e Dafne- Silete venti : Russell Braun baryton, Les Violons du Roy, chef d'orchestre Labadie; 2000; Dorian Recordings CD-90288

Mozart Requiem : Les Violons du Roy, chef d'orchestre Labadie; 2001; Dorian Recordings DOR- 90310

Cantaloube Chants d'Auvergne : Canadian Chamber Ensemble, chef d'orchestre Armenian; 2002; CBC Records SMCD 5224

Conradi Ariadne : Barbara Borden, Ellen Hargis sopranos; Matthew White contreténor; James Taylor, Julian Podger, Jan Kobow ténors; Marek Rzepka basse; orchestre et choeur du Boston Early Music Festival; 2005; CPO 3492594

Lully Psyché : Carolyn Sampson, Karina Gauvin sopranos; Aaron Sheehan ténor; orchestre et choeur du Boston Early Music Festival; 2007; CPO 8171766

Britten Les Illuminations : Les Violons du Roy, Zeitouni chef d'orchestre; 2010; Atma Classique ACD22601

Bibliographie

« Montreal soprano Karina Gauvin winner of 1995 Virginia Parker Prize », Canada Council (25 mars 1995).

Alan HUSTAK, « Top honors for young singer: Soprano prepares for CD, England gig after CBC win », The Gazette (28 mai 1995).

Steven MAZEY, « CBC winners recall night of triumph and terror », Ottawa Citizen (3 nov. 1996).

Rebecca CALDWELL, « The artist's life: Karina Gauvin », Globe and Mail (6 juill. 2002).

Joseph SO « Onstage: Karina Gauvin », Opera Canada (aut. 2002)

Ken WINTERS, « Canada's new 'great soprano », Globe and Mail (14 mars 2002).

Ken WINTERS, « A masterful soprano plums the depths of Handel », Globe and Mail (26 mars 2010).


Lecture supplémentaire

  • "Montreal soprano Karina Gauvin winner of 1995 Virginia Parker Prize," Canada Council, 25 Mar 1995

    Hustak, Alan. "Top honours for young singer: Soprano prepares for CD, England gig after CBC win," The Gazette, 28 May 1995

    Mazey, Steven. "CBC winners recall night of triumph and terror," Ottawa Citizen, 3 Nov 1996

    Caldwell, Rebecca. "The artist's life: Karina Gauvin," Globe and Mail, 6 Jul 2002

    So, Joseph. "Onstage: Karina Gauvin," Opera Canada, Fall 2002

    Winters, Ken. "Canada's new 'great soprano,'" Globe and Mail, 14 Mar 2002

    Winters, Ken. "A masterful soprano plums the depths of Handel," Globe and Mail, 26 Mar 2010

Liens externes