Kingston Symphony

Kingston Symphony. Orchestre créé en 1953 sous le nom de New Symphony Association of Kingston. Il succède à plusieurs formations éphémères qui remontent au milieu du XIXe siècle et à un orchestre symphonique de Kingston antérieur dirigé par Oscar Telgmann (1914-1936).

Kingston Symphony

Kingston Symphony. Orchestre créé en 1953 sous le nom de New Symphony Association of Kingston. Il succède à plusieurs formations éphémères qui remontent au milieu du XIXe siècle et à un orchestre symphonique de Kingston antérieur dirigé par Oscar Telgmann (1914-1936). L'orchestre adopte le nom de Kingston Symphony Association (KSA; également le nom de son organisme-cadre) en 1963. Sous la direction de son premier chef, Graham George, la Kingston Symphony fait ses débuts le 12 avril 1954 au Grant Hall, dans La Création de Haydn avec la Kingston Choral Society et plusieurs solistes, dont James Milligan. Le Grand Theatre devient par la suite l'hôte régulier des concerts de la Kingston Symphony. L'orchestre donne deux concerts par an jusqu'en 1957 et présente plus d'une douzaine de concerts chaque saison en 1990. La Kingston Symphony est dirigée successivement par George (1954-1957), William Hill (1957-1959), Frédéric Pohl (un seul concert en 1960) et Edouard Bartlett (1960-1965), à qui succède Alexander Brott (1965-1981). Après une saison répartie entre différents chefs d'orchestre invités, Brian Jackson est nommé chef en 1982 et le demeure jusqu'en 1991 lorsque Glen Fast lui succède.

Sous la direction de Brott, l'ensemble évolue et devient un orchestre communautaire d'importance composé de 60 musiciens, incluant un noyau professionnel formé de 9 musiciens sous contrat comme chefs de pupitre. Les membres du Quatuor à cordes Vaghy sont au nombre des chefs de pupitre entre 1968 et1988. Gisèle Dalbec-Szczesniak devient violon solo en 1989. Sous la direction de Jackson, l'orchestre présente les opéras Fidelio (1983), La Traviata (1985), La Bohème (1988) et des oeuvres comme les Symphonies nos 2 (1984) et 5 (1989) de Mahler ainsi que le Concerto pour orchestre de Bartók (1987). La Kingston Choral Society se joint à la Kingston Symphony pour des présentations annuelles, et en 1988, ils créent la Messe de Requiem de Healey Willan telle qu'achevée et orchestrée par F.R.C. Clarke.

Représentations des années 1990 à aujourd'hui

En 1996, les organismes subventionnaires diminuent de 12 p. cent le budget de la Kingston Symphony, qui se voit donc forcée de réduire ses activités. Pour compenser la réduction, Fast met en place des mesures visant à réduire les coûts comme la programmation d'une série baroque et l'emploi de nouveaux solistes de la région. Ces changements n'empêchent pas l'orchestre d'interpréter de grandes œuvres comme la 9e Symphonie de Beethoven et Le sacre du printemps, de Stravinsky (toutes deux en 1997), une version pour concert de La Cavalleria rusticana (1999), Carmina Burana (2000) et la 5e Symphonie de Mahler avec les orchestres symphoniques de Durham et d'Oshawa au Toronto Arts Centre (2007). Grâce à l'augmentation progressive du financement, à la fin des années 1990, et au début des années 2000, l'orchestre recommence à accueillir des solistes de renom comme Angela Cheng, Rivka Golani, André Laplante, Rochard Raymond, Lara St John et David Stewart.

Interprétation d'œuvres canadiennes

Sous la direction de Fast, l'orchestre continue à maîtriser à la perfection la musique canadienne et crée le Concerto pour violon, de Chan Ka Nin (1998), le Concerto pour piano, de Marjan Mozetich (2000), Isaiah, la dernière œuvre de Srul Irving Glick (2002), le Concerto pour clarinette, de John Burge (2004), The Tents of Abraham, d'István Anhalt (2005), et Tapestries of Love : Symphony for Soprano and Orchestra, de Peter Paul Koprowski (2007). La Kingston Symphony crée également des œuvres de Brott, Clarke, Clifford Crawley, Kelsey Jones, Bruce Pennycook et Norman Sherman.

Vers la fin de la première décennie des années 2000, la Kingston Symphony est un orchestre professionnel comptant 55 musiciens, dont 11 détenant des contrats annuels. Elle donne une saison annuelle régulière de 13 concerts divisée en trois séries ainsi que des concerts extérieurs au Fort Henry presque tous les étés. L'orchestre joue normalement au Grand Theatre, mais, à cause de rénovations, il se déplace au Kingston Gospel Temple, en 2006-2007.

Le budget de l'orchestre passe d'un peu plus de 2000 $ à sa première année à plus de 400 000 $ au cours de la saison 1988-1989.

Groupes membres de la Kingston Symphony Association

La Kingston Symphony Association est un organisme-cadre qui, en 2007, comprend la Kingston Symphony, la Kingston Choral Society, l'Orchestre de jeunes de Kingston, le Kingston Youth Strings, le Kingston Community Strings et le Volunteer Committee. Le Kingston Youth Orchestra, composé de 60 membres, est formé, en 1968, par Bartlett et dirigé subséquemment par Crawley (1974-1979), assisté par John Gallienne. James Coles est nommé chef d'orchestre en 1979 et est remplacé, en 1996, par Gordon Craig. Le Kingston Youth Strings est un orchestre de formation pour l'Orchestre de jeunes de Kingston. Il est dirigé par Bob Clark jusqu'en 1996 et, depuis, par Gisèle Dalbec-Szczesniak. Le Kingston Community Strings est un orchestre à cordes amateur composé de 40 membres dirigé par les musiciens de la Kingston Symphony. Le Volunteer Committee (autrefois Women's Auxiliary) est constitué de quelque 200 membres qui apportent une contribution financière. Il organise des activités de financement et administre des récompenses en argent pour les jeunes musiciens.

Discographie

Symphonic Suites of the Animated Classics : Glen Fast c orch, Orchestre symphonique de Kingston; 1994; Michelle Records MACS 2501.

István Anhalt. Foci - Tents of Abraham : Kingston Symphony, Glen Fast c orch; 2004, Centredisques CMC CD 10204.

Bibliographie

« A symphony... of success », Whig-Standard (Kingston, 9 mars 1968).

George WHALLEY, « L'Essor d'un orchestre : l'Orchestre symphonique de Kingston », CompCan, 37 (févr. 1969).

David BARBER, « KSO : the flight of the bumble bee », Whig-Standard (Kingston, 23 mai 1987).

Valerie FRITH, « Orchestrating a regional profile », n.b.7, bulletin du CAO (aut. 1989).

David BARBER, « New conductor brings cohesion, confidence to KSO », Whig-Standard (Kingston, 31 oct. 1991).

Paul GURNSEY, « The gift of music », Kingston Life (hiver 2003-2004).

Malcolm WILLIAMS, The Kingston Symphony 1954-2004 (Kingston 2004).


Lecture supplémentaire

  • 'A symphony... of success,' Kingston Whig-Standard, 9 Mar 1968

    Whalley, George. 'Growth of an orchestra: the Kingston Symphony Orchestra,' Canadian Composer, 37, Feb 1969

    Barber, David. 'KSO: the flight of the bumble bee,' Kingston Whig-Standard, 23 May 1987

    Frith, Valerie. 'Orchestrating a regional profile,' Ontario Arts Council n.b.7, Autumn 1989

    Barber, David. "New conductor brings cohesion, confidence to KSO," Kingston Whig-Standard, 31 Oct 1991

    Gurnsey, Paul. "The gift of music," Kingston Life, Winter 2003-4

    Williams, Malcolm. The Kingston Symphony 1954-2004 (Kingston 2004)