La musique à l'Université Acadia

L'Université Acadia, située à Wolfville, en Nouvelle-Écosse, est un établissement non confessionnel qui offre surtout des programmes de premier cycle, mais également quelques-uns au niveau de la maîtrise (mais pas en musique).

La musique à l'Université Acadia

L'Université Acadia, située à Wolfville, en Nouvelle-Écosse, est un établissement non confessionnel qui offre surtout des programmes de premier cycle, mais également quelques-uns au niveau de la maîtrise (mais pas en musique). L'origine de cet établissement, fondé en 1841 sous le nom d'Acadia College par les baptistes de la Nouvelle-Écosse, remonte à la Horton's Academy (fondée en 1828) et au Queen's College (1838). Il décerne ses premiers diplômes en 1843 et devient l'Université Acadia en 1891.

Programmes en musique, professeurs et anciens étudiants

Le Grand Pré Seminary, académie et pensionnat de filles fondé en 1858 et qui devient l'Acadia Ladies' Seminary en 1860, offre un programme en musique. Carl Farnsworth est son dernier directeur (1923-1926). Lorsque l'établissement ferme ses portes, les cours de musique sont transférés à l'université, créant ainsi l'école de musique. Le programme de trois ans menant à la L. Mus. (musique instrumentale ou éducation, offert de 1919 à 1972) est achevé pour la première fois en 1927 par Irene Card (piano) et Melba Roop (chant). La première étudiante à obtenir un B. Mus, décerné à l'issu d'un programme de quatre ans et offert à partir de 1911, est Irene Card, en 1928. Dorothy Wilson est la première à obtenir une M. Mus. (composition) en 1930. La maîtrise n'est plus offerte après 1966.

Les doyens de l'école de musique sont Edwin A. Collins (1927-1963), Russell Green (1963-1965), Janis Kalejs (1966-1973), Felicita Kalejs (par intérim, 1973-1974), Vernon Ellis (1974-1980) et Owen Stephens (1980-1984, par intérim les deux premières années), à qui succède Peter Riddle en 1984. Le titre de « doyen » est changé pour celui de « directeur » en 1985. Les programmes offerts en 1991 sont le B.A. (musique), le B. Mus. Éd. - tous deux inaugurés en 1970 -, le B. Mus., le baccalauréat en musicothérapie et le certificat en musicothérapie. Des cours de musique portant sur une grande variété de sujets sont offerts, comme l'histoire de la musique, la composition, l'interprétation, la technologie musicale, la musique du monde et la musique populaire. En 1991, l'école compte environ 100 élèves et 26 professeurs. Des doctorats honoris causa sont notamment décernés à Joseph Szigeti (1933), William L. Wright (1947), Ralph A. Harris (1948) - les deux derniers, diplômés en musique d'Acadia -, E. Power Biggs (1963), Edwin A. Collins (1963), Elizabeth Murray (1977), Janina Fialkowska (2006) et Measha Brueggergosman (2009).

Équipement et installations

En 1970, l'école de musique emménage au pavillon Harvey L. Denton, où se trouvent 10 studios d'enseignement, 19 salles de pratique et un auditorium de 400 places. Une salle audio spéciale abrite les collections de partitions et d'enregistrements à la Vaughan Memorial Library qui, depuis 2000, propose également un studio d'enregistrement numérique et un laboratoire MIDI (interface numérique des instruments de musique). Outre la Fine Arts Concert Series, des concerts sont présentés par le chœur, l'harmonie et le gamelan de même que par les ensembles de guitares, de jazz et de cuivres et les ensembles vocaux de l'Université Acadia; ces concerts attirent des auditoires dans un rayon de 50 km. L'école présente toujours une série d'ateliers (à laquelle ont participé le Quatuor à cordes Orford et le Quatuor à cordes Brunswick), une série sur les arts d'interprétation, des récitals de professeurs et d'étudiants et, depuis 2007, un festival de musique.

L'école possède deux orgues Casavant ainsi que deux orgues pour l'étude et un orgue dans le studio des professeurs, tous trois étant parmi les derniers construits par Hallman de Kitchener. L'Acadia Light Opera Society, mise sur pied au début des années 1950 par Roy Watson, donne des représentations annuelles jusqu'en 1962. En 1967, Acadia organise un camp d'été de musique instrumentale d'une durée de trois semaines. Par la suite, les programmes d'été se développent pour accueillir un camp de piano, des études Kodály, un camp de musique d'harmonie, des ateliers de jazz, un festival d'instruments à cordes et des ateliers de chant et d'accompagnement d'Opera East.

Le manuscrit « Music at Acadia University » de Basil C. Silver est conservé à la bibliothèque de l'université.

Voir aussi Chansons d'étudiants, Conférences et congrès.