Lacharité, Sylvio

Sylvio Lacharité. Chef d'orchestre, administrateur, compositeur (Sherbrooke, Québec, 3 octobre 1914 - 13 mai 1983). B.A. (Sherbrooke) 1936. Il commença ses études musicales avec son frère Lonia et Paul-Marcel Robidoux puis étudia le piano à Montréal avec Germaine Malépart.
Sylvio Lacharité. Chef d'orchestre, administrateur, compositeur (Sherbrooke, Québec, 3 octobre 1914 - 13 mai 1983). B.A. (Sherbrooke) 1936. Il commença ses études musicales avec son frère Lonia et Paul-Marcel Robidoux puis étudia le piano à Montréal avec Germaine Malépart.


Lacharité, Sylvio

Sylvio Lacharité. Chef d'orchestre, administrateur, compositeur (Sherbrooke, Québec, 3 octobre 1914 - 13 mai 1983). B.A. (Sherbrooke) 1936. Il commença ses études musicales avec son frère Lonia et Paul-Marcel Robidoux puis étudia le piano à Montréal avec Germaine Malépart. Il suivit aussi des cours de chant grégorien avec dom Georges Mercure à l'abbaye de Saint-Benoît-du-Lac. Intéressé à la direction d'orchestre, il fonda avec quelques amis (1939) l'Orchestre symphonique de Sherbrooke dont il sera le chef attitré jusqu'en 1969. Il séjourna huit étés (1944-49, 1953-54) à l'école que Pierre Monteux dirigeait à Hancock, Me. En 1950, le maître l'autorisa à se considérer comme l'un de ses « disciples », honneur accordé jusque-là à seulement quatre jeunes chefs d'orchestre. La même année, Lacharité se rendit à Paris où il travailla l'écriture et l'analyse avec Olivier Messiaen et Andrée Vaurabourg-Honegger. Pendant l'été de 1959, il suivit à Salzbourg les cours d'Igor Markevitch. Grâce au talent et à la persévérance de Lacharité, l'OS de Sherbrooke, un ensemble semi-professionnel, en vint à aborder des oeuvres comme la IXe symphonie de Beethoven et Le Roi David de Honegger. Lacharité fut invité à diriger plusieurs orchestres à la SRC de Montréal et Québec, ainsi que l'Orchestre symphonique de la SRC (1954-55, 1955-56). À Paris, il dirigea celui des Concerts Pasdeloup (1958). Prés. de l'Assn des musiciens canadiens à Paris (1950), il fut aussi prés. national des JMC (1956-58). Titulaire de la classe d'orchestre au CMQ (1952), il y fut aussi prof. d'analyse et d'esthétique (1966-67) et de didactique (1970) avant d'être nommé dir. adj. (1971). Il devint ensuite dir. du Cons. de Chicoutimi (1974-77), puis, cadre-conseil au service de la musique du MACQ (1977-79). Chef principal de l'Orchestre de chambre de la SRC à Québec à partir de 1964, il fut aussi dir. mus. du Théâtre lyrique de Nouvelle-France (1962-65) pour lequel il dirigea Lakmé (1962), Tosca, Werther (1963) et Così fan tutte (1964). Il fut dir. mus. des Concerts Couperin de Québec et fit plusieurs séjours au Centre d'art d'Orford JMC comme dir. de la classe d'orchestre. De son ancien élève de piano Serge Garant, il dirigea la création d' Ennéade (1964). Lacharité s'adonna lui-même à la composition d'oeuvres pour orchestre, à savoir l'ouverture Vision d'Ézéchiel, le poème symphonique Le Vaisseau d'or et la suite Portraits en miniature. Ses archives sont conservées aux ANQ à Sherbrooke. En 1982, il fut nommé membre de l'Ordre du Canada.


Lecture supplémentaire

  • David, Jean. 'Sylvio Lacharité, compositeur, chef d'orchestre,' Qui? vol 1, Mar 1950