Lacroix, Richard

Richard Lacroix, graveur, peintre et sculpteur (Montréal, 14 juill. 1939). Il apprend la gravure à l'eau-forte, la lithographie, la sérigraphie et la gravure sur bois à Montréal avec Albert DUMOUCHEL.
Richard Lacroix, graveur, peintre et sculpteur (Montréal, 14 juill. 1939). Il apprend la gravure à l'eau-forte, la lithographie, la sérigraphie et la gravure sur bois à Montréal avec Albert DUMOUCHEL.


Lacroix, Richard

Richard Lacroix, graveur, peintre et sculpteur (Montréal, 14 juill. 1939). Il apprend la gravure à l'eau-forte, la lithographie, la sérigraphie et la gravure sur bois à Montréal avec Albert DUMOUCHEL. Grâce à une subvention du Conseil des arts du Canada (1961), il se rend à Paris, où il étudie avec Stanley Hayter à l'Atelier 17. Il y apprend la technique de la polychromie sur une plaque, propre à ce studio et inconnue au Canada. Peu après son retour à Montréal, en 1964, Lacroix ouvre son propre atelier et attire rapidement d'autres artistes avides d'apprendre les nouvelles techniques.

Désireux de toucher le plus de monde possible, il fonde La Guilde graphique (1966) afin de susciter l'intérêt du public en distribuant des gravures. En 1964, avec plusieurs artistes, il crée Fusion des arts dans le but de refléter les préoccupations de la société québécoise dans l'art populaire québécois. Par la suite, « les activités politiques » de Fusion des arts sont l'objet d'un examen minutieux et la police fait des descentes dans ses bureaux. Toujours en raison de ses activités politiques, Fusion des arts perd une commande collective pour Expo 67. Cependant Lacroix fournit, à titre individuel, une sculpture cinétique et produit un spectacle dans le cadre d'Expo 67.

Les gravures de Lacroix consistent souvent en formes géométriques extrêmement organisées ou bien en formes abstraites soigneusement orchestrées d'un très haut niveau de technicité. Lacroix, par ses efforts, a permis à la gravure canadienne d'être reconnue et respectée. En effet, il a été le premier à développer la polychromie en intaille, il a travaillé à imposer la gravure comme oeuvre d'art « originale » et a essayé de sensibiliser le public aux médias imprimés. En 1985, deux expositions proposent une rétrospective de ses oeuvres à Montréal, au Musée du Québec et à la Galerie Estampe Plus.