Langley Community Music School

Langley Community Music School. Établissement d'enseignement ouvert en 1969 à Langley (Colombie-Britannique) qui offre des cours basés sur les méthodes ORFF, SUZUKI et KODÁLY et un enseignement privé pour l'apprentissage de la plupart des instruments ainsi que des matières théoriques.

Langley Community Music School

Langley Community Music School. Établissement d'enseignement ouvert en 1969 à Langley (Colombie-Britannique) qui offre des cours basés sur les méthodes ORFF, SUZUKI et KODÁLY et un enseignement privé pour l'apprentissage de la plupart des instruments ainsi que des matières théoriques.

Contexte
Le Langley Community Music School ouvre en 1969 à Langley (C.-B.) dans les locaux de l'Arts Centre - destiné à permettre aux jeunes d'apprendre la musique dans un environnement musical. Les fondateurs de l'école et les constructeurs du centre sont Marilyn Lamont, Linda Bickerton-Ross, Leonard Woods, Peter Ewart et Keith Lamont. Les programmes suscitent vite de l'intérêt, et les inscriptions se multiplient. En décembre 1972, un acte constitutif est rédigé, établissant le statut à but non lucratif de l'établissement; l'école devient donc une institution sans but lucratif. Les méthodes Suzuki, Kodály et Orff sont proposées aux plus jeunes élèves; les autres reçoivent un enseignement plus classique les préparant aux examens et aux diplômes du Royal Conservatory of Music. Le financement provient alors de fondations (Spencer Foundation, Koerner Foundation et Vancouver Foundation) et du Conseil des Arts du Canada; l'école emploie un administrateur à temps partiel.

En 1975, les 260 inscriptions entraînent l'ouverture de locaux provisoires. L'école vit grâce aux droits d'inscriptions et reçoit (à partir de 1977) une subvention du ministère provincial du Tourisme, des Loisirs et de la Culture. Ian Hampton devient directeur musical à temps partiel en 1979, avant d'être nommé directeur en 1989. En 1981, la Vancouver Foundation, la Loterie de la Colombie-Britannique et des dons d'entreprises et d'individus permettent à l'école d'acquérir un troisième bâtiment (une ancienne église Christian Science). Dégagés de toute hypothèque, les locaux sont ensuite cédés à la ville de Langley; celle-ci fournit en retour le terrain, les services et l'entretien. En 1983, on crée un fonds alimenté par les dons et destiné à assurer des bourses. Ce fonds est géré par la Vancouver Foundation.

En 1990, l'école abrite plus de 700 étudiants, 32 enseignants et une équipe administrative de 3 personnes. En 2005, plus de 800 étudiants y sont inscrits.

Philosophie et programme

L'objectif de l'école est d'offrir une norme élevée de façon constante en enseignement de la musique et d'augmenter le développement culturel de la communauté. L'école offre des cours basés sur les méthodes Orff, Suzuki et Kodály, l'apprentissage de divers instruments (piano, bois, cuivres, cordes, harpe, guitare) et des cours de chant, matières théoriques, harmonie, contrepoint et analyse. On note aussi un vaste programme de concerts (donnés par les étudiants ou les professeurs) et d'ateliers. Deux fois par an, la Vancouver Academy of Music et l'école animent une session Suzuki à l'Université Trinity Western de Langley. L'école encourage l'exécution de musique canadienne et offre un prix de composition lors de son festival, en février. Troisième école communautaire de la province (après la Vancouver Academy of Music et le Victoria Conservatory), elle est membre de la British Columbia Association of Community Music Schools.

Étudiants

Le succès d'étudiants actuels et d'anciens étudiants est reconnu à l'échelle internationale. Susan Tang a gagné la Eastman Concerto Competition et a joué le Piano Concerto no 3 de Prokofiev avec l'Eastman School Symphony Orchestra. Susan Magnusson (M MUS Eastman) a été admise au programme de doctorat en musique à la Manhattan School of Music et a reçu une bourse d'études complète. En 1983, La Langley School a mis sur pied un fonds de dotation destiné aux bourses de perfectionnement et d'études.