Laverdure, Lucien

Lucien Laverdure, entraîneur, promoteur et commerçant (Montréal, QC, 25 septembre 1915 - Montréal, 25 décembre 1976). Vers l'âge de douze ans, Lucien Laverdure touche à une raquette de TENNIS pour la première fois au Collège Mont St-Louis. Il trouve alors le sport qui lui convient.

Laverdure, Lucien

Lucien Laverdure, entraîneur, promoteur et commerçant (Montréal, QC, 25 septembre 1915 - Montréal, 25 décembre 1976). Vers l'âge de douze ans, Lucien Laverdure touche à une raquette de TENNIS pour la première fois au Collège Mont St-Louis. Il trouve alors le sport qui lui convient. Tout au long de sa vie, son leitmotiv sera de partager sa passion avec le plus de gens possible.

De 1933 à 1946, il enseigne le tennis aux Québécois en organisant plus de 800 matchs de démonstration à travers le Québec. Vers 1934, il s'associe avec Roland Longtin et ouvre une boutique d'articles de sports sur la rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal. Au fil des ans, il deviendra le seul propriétaire de la « Boutique Lucien Laverdure », la première spécialisée dans le tennis au Québec.

En 1946, il est le premier Canadien-français à devenir entraîneur certifié de la réputée Association de Lawn-Tennis des États-Unis (USLTA). L'année suivante, il sera nommé instructeur en chef de la ville de Montréal, fonction qui lui permettra non seulement d'y organiser des cours de tennis, mais aussi d'offrir les premiers véritables stages dans cette discipline. Dès 1948, jumelant la promotion et l'enseignement, il organise des journées « tennistiques ». Encore une fois, il se rend aux quatre coins de la province en offrant des démonstrations, stages, colloques et films lors de ces journées thématiques.

En 1952, il met sur pied le premier concept de club intérieur lorsqu'il fonde l'École de tennis du Régiment de Châteauguay à Côte-des-Neiges. À sa première année, l'école accueille 57 élèves. Deux ans plus tard, avec l'aide de deux instructeurs, il parvient à dispenser gratuitement des cours de tennis à plus de 600 jeunes garçons et filles.

Celui que l'on surnomme « Monsieur Tennis » trouve également le temps d'occuper le poste de secrétaire de l'Association de Lawn-Tennis de la province de Québec de 1948 à 1960. Cette année-là, il met sur pied l'École de tennis de Montréal qui offre des cours aux clientèles adulte et junior sur les terrains de l'Université de Montréal et sur les courts municipaux des parcs Jarry et Lafontaine. Pendant les années 1960, cette école formera douze professeurs et 135 moniteurs.

En 1969, Lucien Laverdure réalise enfin son rêve en ouvrant le « Club de tennis 4 saisons » à Fabreville. À cet endroit, il y enseigne le « Tennis instantané », une méthode qui s'avère très populaire auprès des jeunes qui s'initient aux rudiments de ce sport.

Tel un véritable passionné, il rédige également des chroniques sur le tennis pour des journaux canadiens-français comme Le Canada, La Patrie, Le Petit Journal et Le Devoir. Ses écrits paraissent également en anglais dans le Sunday Express pendant un certain temps. En 1964, il publie en collaboration avec Jean-Paul Cofsky, un livre intitulé avec justesse : « Tennis, mon obsession ».

Celui que l'on considère comme le véritable pionnier du tennis en salle au Québec consacre plus de 45 ans à son sport. « Monsieur Tennis » décède en 1976 à l'âge de 61 ans.

En 1991, il est intronisé au TEMPLE DE LA RENOMMÉE DES SPORTS DU QUÉBEC et quatre ans plus tard, c'est au tour du Temple de la renommée du tennis canadien de lui ouvrir ses portes.