Lazarevich, Gordana

Gordana Lazarevich. Musicologue, pianiste, administratrice (Belgrade, 28 février 1939, naturalisée canadienne 1957). Artist Diploma et Licentiate Diploma (Toronto) 1960, B.Sc. (Juilliard) 1962, diplôme d'études supérieures (ibid.) 1962, M.Sc. (ibid.) 1964, Ph.D. (Columbia) 1970.

Lazarevich, Gordana

Gordana Lazarevich. Musicologue, pianiste, administratrice (Belgrade, 28 février 1939, naturalisée canadienne 1957). Artist Diploma et Licentiate Diploma (Toronto) 1960, B.Sc. (Juilliard) 1962, diplôme d'études supérieures (ibid.) 1962, M.Sc. (ibid.) 1964, Ph.D. (Columbia) 1970. À Toronto, elle étudia de 1957 à 1960 avec Dorothy Johnston, Boris Roubakine et Alberto Guerrero, et remporta le Concours national de la SRC (1960). Elle se produisit à deux reprises comme pianiste avec le TSO et donna des récitals à l'Université de Toronto, à la CNE et à la Toronto Art Gallery. À la Juilliard School, elle étudia auprès de Irwin Freundlich et Edward Steuermann et donna des récitals. Elle se fit également entendre sur les ondes de la radio et de la télévision de la SRC. Au cours de cette période, elle s'intéressa à la musicologie et poursuivit des études au niveau du doctorat à l'Université Columbia, où elle écrivit une thèse intitulée « The Role of the Neapolitan intermezzo in the evolution of eighteenth-century musical style; literary, symphonic and dramatic aspects, 1685-1745 ». Lazarevitch enseigna au Barnard College de l'Université Columbia de 1969 à 1974, de même qu'au Sarah Lawrence College (Bronxville, N.Y.) en 1973-74, avant de s'établir à Victoria en 1974, où elle devint dir. des études supérieures en musique (1975) puis dir. de l'École de musique (1986) de l'Université de Victoria. Elle continua de se produire comme pianiste (soliste dans des concertos ou accompagnatrice), claveciniste et dir. mus. jusqu'à la fin des années 1970, mais ses recherches passèrent graduellement au premier plan et elle signa de nombreuses publications, dont une édition critique de Larinda e Vanesio (L'Artigiano gentiluomo) d'Adolf Hasse (1726), dans Recent Researches in the Music of the Classical Era (vol. IX, Wisconsin 1979); une édition critique (avec Douglass Green) d'ouvertures d'opéras napolitains (The Symphony, 1720-1840; A, I  : Antecedents of the Symphony, New York 1983); le livre The Musical World of Frances James and Murray Adaskin (Toronto 1988); de même qu'une édition critique des Études op. 25 de Chopin pour Peters. Elle a aussi rédigé des articles dans Current Musicology, The Musical Quarterly, Analecta Musicologica et The New Grove Dictionary, ainsi que des recensions de livres et de disques pour The Musical Quarterly, Notes et la RMUC. Elle a écrit 43 articles (sur Cimarosa, Pergolesi et d'autres compositeurs) pour le New Grove Dictionary of Opera et a donné, au cours des années, nombre de communications et de récitals-causeries. Tout en continuant à se spécialiser dans la musique du XVIIIe siècle, elle s'est taillée une réputation enviable dans les domaines de la musique du XIXe siècle (Chopin, Brahms) et de la musique moderne. Lazarevich est un professeur dévoué et plein d'énergie. Elle a fait partie de nombreux conseils dont (en 1991) ceux de l'Orchestre symphonique de Victoria et du Victoria Cons. En 1991, elle était vice-prés. de la SMUC.