Le Caine, Hugh

Hugh Le Caine, physicien, concepteur d'instruments de musique électronique et compositeur (Port Arthur [aujourd'hui Thunder Bay], Ont., 27 mai 1914 -- Ottawa, 3 juill. 1977). Le Caine étudie la physique à l'U. Queen puis à l'U. de Birmingham (Angleterre).

Le Caine, Hugh

Hugh Le Caine, physicien, concepteur d'instruments de musique électronique et compositeur (Port Arthur [aujourd'hui Thunder Bay], Ont., 27 mai 1914 -- Ottawa, 3 juill. 1977). Le Caine étudie la physique à l'U. Queen puis à l'U. de Birmingham (Angleterre). Depuis son enfance, il manifeste un vif intérêt pour la musique et les instruments électroniques. En 1939, il entre au CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES DU CANADA (CNRC) à Ottawa, où il travaille au développement du RADAR et en physique nucléaire. En 1945, dans son atelier à la maison, il travaille déjà à fabriquer sa saqueboute, un instrument à clavier électronique considéré aujourd'hui comme le premier « synthétiseur ». En 1954, le CNRC le nomme directeur d'un projet de conception de nouveaux instruments de musique électronique.

Il en a quinze à son actif lorsqu'il part à la retraite en 1974. Il porte un soin particulier à leur expressivité musicale et tient compte davantage des besoins de l'interprète, du compositeur et de l'auditeur que des exigences de la technologie. Dans le laboratoire du CNRC, il compose une série d'études dont l'une, Dripsody (1955), est aujourd'hui considérée comme une pièce classique de musique électronique. Dans ce morceau, il n'utilise que le son de la chute d'une seule goutte d'eau, transformé par des changements de la vitesse de déroulement de la bande.

En 1959, l'U. de Toronto ouvre le premier studio de musique électronique au Canada, le deuxième en Amérique du Nord. L'équipement original, conçu par Le Caine, exploite de nouvelles méthodes de production de sons qui multiplient les possibilités offertes aux compositeurs. Attirés par cet équipement, un grand nombre de compositeurs provenant de partout au pays et de l'étranger viennent au studio. Le Caine écrit de nombreux articles sur son travail qui sont publiés surtout dans des revues scientifiques. Reconnu mondialement pour sa contribution à l'essor de la musique électronique, il reçoit trois doctorats honorifiques d'universités canadiennes.

Voir aussiMUSIQUE ÉLECTROACOUSTIQUE.


Liens externes