Le Canada musical

Le Canada musical. Nom de deux périodiques distincts et sans aucun lien entre eux, publiés à Montréal.

Le Canada musical

Le Canada musical. Nom de deux périodiques distincts et sans aucun lien entre eux, publiés à Montréal.

1. Publié mensuellement, du 1er septembre 1866 au 1er août 1867 (vol. I) puis du 1er mai 1875 au 1er avril 1881 (vol. II à VII), par son propriétaire A.J. Boucher. Un numéro de cette « revue artistique et littéraire » comportait habituellement 16 pages. La revue rapportait des nouvelles d'intérêt musical en provenance du Canada (surtout de Montréal et autres villes du Québec, mais aussi d'Ottawa et de Winnipeg) et de France. Elle mettait particulièrement en valeur la carrière de jeunes musiciens comme Albani (une biographie de Legendre), Couture, Lavallée, Jehin-Prume, François Boucher et Oscar Martel. Elle relatait, souvent avec de nombreux détails, l'activité des choeurs des églises catholiques, surtout aux temps de Pâques et de Noël. Elle réimprimait certains articles (par exemple des essais sur des compositeurs célèbres) d'abord parus dans des périodiques français. Les mentions et recensions de nouvelles éditions de musique (presque toujours celles de Boucher) ainsi que les annonces de professeurs revêtent un intérêt considérable pour l'historien. À la reprise de la publication en 1875, la revue offrait de courtes pièces pour piano et des mélodies, à peu près toutes de compositeurs non canadiens (notamment de Frédéric Boissière, Gustave Nadaud, Charles Kinkel). Les deux arrêts de publication ne devaient être que temporaires. Le premier fut causé par un surcroît de travail et divers soucis, et le second, par des problèmes financiers car la revue était publiée à perte. Une annonce de 1879 précise que Le Canada musical est « la seule revue musicale publiée dans la Puissance, aussi la seule publiée en langue française dans les deux Amériques ». En 1881, Boucher & Pratte's Musical Journal (fondé par Boucher et L.-É.-N. Pratte) lui succéda pour une brève période. Ce mensuel était imprimé aux É.-U. avec une dernière page en français consacrée au Canada : « Le Journal musical, nouvelles artistiques canadiennes ». La numérotation qui commençait avec le vol. III, no 6 (juillet 1881) et se terminait avec le vol IV, no 11 (décembre 1882) peut s'expliquer par son affiliation amér.

2. Revue, bimestrielle du 5 mai 1917 au 19 avril 1924 (vol. I à VII, no 24), et bimensuelle du 6 septembre 1930 au 20 décembre 1930 (vol. VIII, nos 1 à 8), dirigée par C.-O. Lamontagne. L'objectif de Lamontagne était de présenter des nouvelles relatives à la musique, de stimuler l'intérêt pour cet art et d'aider à sa compréhension. Les articles étaient habituellement brefs et les nouvelles provenaient du Québec et parfois d'ailleurs au Canada. L'intérêt particulier que portait son rédacteur en chef à l'opéra est reflété par des comptes rendus détaillés de représentations du Metropolitan Opera de New York, de même que de l'Opéra et de l'Opéra-Comique de Paris. La revue avait des correspondants dans les deux villes. Elle constitue une source précieuse de renseignements et de documentation iconographique sur la vie musicale au Québec. Elle proposait aussi régulièrement des chroniques sur l'activité musicale dans les centres canadiens-français de la Nouvelle-Angleterre. Quelques articles étaient d'ordre historique, tels celui de Lamontagne sur Guillaume Couture, le 6 décembre 1930, et celui de Frédéric Pelletier sur l'AMQ, le 18 octobre 1930. La publication fut interrompue en raison d'un voyage de quatre mois en Europe projeté par Lamontagne, et elle ne reprit que six ans plus tard.

Le titre de la collection d'essais Musical Canada : Words and Music Honouring Helmut Kallmann, dirigé par John Beckwith et Frederick A. Hall (Toronto 1988), a été choisi pour rappeler ces deux périodiques ainsi que la revue Musical Canada.


Lecture supplémentaire

  • Paul, Hélène, '"Le Canada Musical" (1917-24): miroir d'une ville, reflet de deux continents,' Cahiers de l'ARMuQ, 13, May 1991