Marie-Thérèse Lefebvre

Marie-Thérèse Lefebvre, musicologue et professeure (née le 16 mai 1942 à Montréal, Québec).

Formation et enseignement universitaire

Après avoir obtenu le Lauréat en piano et un Baccalauréat ès arts au Collège Basile-Moreau (1955–1963), elle est documentaliste à la Bibliothèque centrale de l’Université de Montréal (1963–1968), puis au Centre de documentation du département de médecine sociale de la Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke (1968–1970).

Par la suite, elle étudie à l’École Vincent-d’Indy (1971–1974) et à l’Université de Montréal (1974–1981). Détentrice d’un doctorat en musicologie de cette université, elle y est professeure de 1981 à 2010, vice-doyenne aux Études supérieures entre 1993 et 1998 et doyenne par intérim en 1997–1998.

Elle a enseigné l’histoire de la musique romantique et moderne ainsi que la méthodologie et l’analyse musicale. De 1986 à 1988, elle fut conseillère du ministre d’État à la Culture du gouvernement de la République gabonaise et enseignante à l’Université d’Omar-Bongo. Présidente de l’Association pour l’avancement de la recherche en musique québécoise (l’ARMuQ, aujourd’hui connue sous le nom de la Société québécoise de recherche en musique) de 1983 à 1985, elle a fait de l’histoire musicale au Québec son principal champ d’observation et a dirigé plusieurs groupes de recherche sur la musique canadienne et l’histoire de la vie musicale au Québec de 1860 à nos jours. Elle a également collaboré au transfert d’archives musicales privées vers le Service des archives de l’Université de Montréal qui ont donné naissance aux fonds Serge Garant, Jean Vallerand, Gilles Potvin, Maryvonne Kendergi, Andrienne Roy-Villandré, Cécile Tardif, Auguste Descarries et Gilles Tremblay.

Publications

Au cours de sa longue et fructueuse carrière, elle a publié plusieurs volumes, participé à de nombreux ouvrages collectifs et signé des articles dans diverses publications scientifiques et de vulgarisation dont les Cahiers de l’ARMuQ et l’Encyclopédie de la musique au Canada(EMC). Elle a produit des biographies de musiciens et des éditions critiques des écrits de compositeurs tels que Serge Garant, Gilles Tremblay, Jean Vallerand, Gilles Potvin, Rodolphe Mathieu, Guillaume Couture, Marius Barbeau, André Mathieu, Aristide Filiatrault et Auguste Descarries.

Elle s’est aussi intéressée à l’histoire des institutions musicales comme le Conservatoire national de musique, le Delphic Study Club, les Soirées-Mathieu, les Bourses du gouvernement aux compositeurs (1919–1929), le Radio-Collège (1941–1956), l’Orchestre symphonique de Montréal et le concours Lallemand. Ses travaux ont aussi porté sur la participation des femmes à la création musicale et l’« underground » musical des années 1970. Elle a contribué à divers ouvrages consacrés à l’histoire culturelle du Québec dont Le traité de la culture (2002) dirigé par Denise Lemieux et, en collaboration avec Jean-Pierre Pinson, elle a publié en 2009 la Chronologie musicale du Québec, 1534–2004.

Prix et affiliations scientifiques

Elle est récipiendaire du prix Opus du Conseil québécois de la musique pour le livre de l’année (1998, 2005, 2010, 2011), du Prix d’excellence en enseignement de l’Université de Montréal (2006), du prix Helmut Kallmann (2009) et du Prix d’excellence de la Fondation SOCAN / MUSCAN pour l’avancement de la recherche en musique canadienne (2015). Elle a été nommée professeure émérite de l’Université de Montréal en 2011.

Marie-Thérèse Lefebvre est membre régulier du Centre de recherche interuniversitaire en littérature et culture québécoises (CRILCQ), membre associée à l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) et membre de la Société des Dix depuis 2002.


Lecture supplémentaire

  • Marie-Thérèse Lefebvre et Jean-Pierre Pinson, Chronologie musicale du Québec, 1535–2004 (2009).

    Marie-Thérèse Lefebvre, André Mathieu, pianiste et compositeur québécois (2006), Rodolphe Mathieu (1890–1962) : l’émergence du statut de compositeur au Québec (2004), Anthologie d’œuvres de Rodolphe Mathieu, 4 vol (2002), Jean Vallerand et la vie musicale du Québec (1996), La création musicale des femmes (1991) et Serge Garant et la révolution musicale au Québec (1986).

Liens externes