Les Montagnards

Les Montagnards. Nom adopté par diverses sociétés chorales montréalaises et québécoises à la suite de la tournée au Québec (août 1856) des Montagnards basques, troupe française dirigée par Alfred Rolland.
Les Montagnards. Nom adopté par diverses sociétés chorales montréalaises et québécoises à la suite de la tournée au Québec (août 1856) des Montagnards basques, troupe française dirigée par Alfred Rolland.


Les Montagnards

Les Montagnards. Nom adopté par diverses sociétés chorales montréalaises et québécoises à la suite de la tournée au Québec (août 1856) des Montagnards basques, troupe française dirigée par Alfred Rolland. Cet ensemble remporta un immense succès, notamment dans les chansons harmonisées « La Chasse aux Isards » et la « Tyrolienne des Pyrénées » dont le célèbre refrain, « Halte-là, les montagnards sont là! », resta gravé dans les mémoires. Le 13 février 1861, François Benoît (1824-77), m. c. à l'église Saint-Pierre-Apôtre, fonda à Montréal la Société musicale des montagnards canadiens. En 1863, cette chorale avait déjà présenté 8 concerts et comptait 26 membres. Il semble que Les Orphéonistes de Montréal, choeur de 30 voix également dirigé par Benoît, remplacèrent la Société musicale des montagnards canadiens vers 1864. Ils se produisirent notamment à Saint-Hyacinthe en septembre 1866. Le 17 avril 1876, Benoît reconstitua le groupe des Montagnards avec 16 excellentes voix. Le nombre des membres s'éleva bientôt à 21. De leur côté, 12 membres du choeur de l'église Notre-Dame constituaient en 1875 le Choeur montagnard, sous la direction de F.-A. Lavoie. Ces nouveaux Montagnards portaient un costume : large pantalon blanc, casquette et gilet montagnard violet foncé avec parements blancs. « Ils électrisaient par la majesté et la puissance de leurs chants, les foules qui accouraient les entendre », rapporta Le Canada musical (1er novembre 1875). Arthur Renaud (Montréal 1851 - Verdun [Montréal], 1934), successivement m. c. à Saint-Joseph (1878), Saint-Gabriel (1879), Sainte-Anne (1880), Sainte-Cunégonde et Saint-Henri, fonda à Montréal vers 1878 la Chorale des montagnards, aussi connue sous le nom des Montagnards canadiens. Ce groupe, composé de 25 membres, adopta pour costume des bas, pantalon et veston gris et un chapeau de feutre gris orné d'une plume rouge. Le répertoire comportait des oeuvres religieuses et profanes, selon que le choeur contribuait gracieusement à des fêtes de charité ou se produisait en concert. Le soprano C. Leblanc, le ténor Édouard LeBel et la basse profonde Hormisdas Saint-Cyr furent à plusieurs reprises solistes des Montagnards. En 1897, le Guide de Montréal faisait mention de cette chorale, « institution très populaire et très connue ».

Le nom des Montagnards fut également emprunté par diverses chorales de petites localités, dont L'Assomption en 1866. En 1881, le choeur de Batiscan interprétait encore les succès des Montagnards basques.


Lecture supplémentaire

  • Massicotte, Édouard-Z. 'Le chant des Montagnards,' BRH, vol 34, 1928

    - 'Les Montagnards,' 'Les Montagnards sont là!' ibid, vol 38, 1932

    - 'Encore les montagnards,' ibid, vol 39, 1933