Létourneau, Marthe

Marthe Létourneau, soprano, professeure (née le 27 juin 1916 Québec; décédée le 10 décembre 1998). Marthe Létourneau a été soliste à l'OSM et à l'Orchestre symphonique de Québec, et a enseigné l'art vocal au Mont Notre-Dame à Sherbrooke (1940-42), à l'École Vincent-d'Indy (1960-62), à l'Institut Nazareth (1960-66), à l'Institut pédagogique de Montréal (1962-63) ainsi qu'à l'école des Soeurs Grises à Hull (1960-66). Elle fut aussi professeure à l'Université Laval (1966-84) où elle fut membre d'un quatuor vocal (1972-74).

Elle étudia d'abord le piano, la phonétique et la diction avant de se tourner vers l'art vocal, travaillant (1934-44) d'abord avec sa mère puis avec Salvator Issaurel et enfin avec Pauline Donalda. En 1938, elle se classa première et obtint une médaille d'argent au Festival-concours de musique du Québec. Dans les années 1940-50, elle fut très active aux stations radiophoniques CKAC et CKVL de Montréal et à la SRC. Elle donna des récitals dans diverses provinces et tint plusieurs rôles à l'Opéra national du Québec et aux Variétés lyriques où elle chanta notamment Antonia dans Les Contes d'Hoffmann en 1942. La même année, elle créa le rôle de Josette dans Le Père des amours, opéra-comique d'Eugène Lapierre. En 1948, elle gagna le concours de la SRC « Opportunity Knocks » et débuta à l'Opera Guild dans le rôle de Gilda (Rigoletto) qu'elle interpréta « avec infiniment de vérité », selon Jean Vallerand, qui souligna également dans Le Devoir (Montréal) la maîtrise de sa technique vocale permettant de remarquables effets de demi-teintes. Avec le violoniste Noël Brunet et le pianiste Gilles Breton, elle effectua l'une des trois premières tournées (1949-50) des JMC qui venaient d'être fondées. En 1950, elle se rendit en Europe comme soliste des Disciples de Massenet puis séjourna en France et en Italie comme boursière du Québec. Elle travailla à Paris avec Pierre Bernac et à Rome avec Luigi Ricci et Ré Koster, donna des récitals à la radio française et participa à des concerts dirigés par Nadia Boulanger. À son retour, elle fit une autre tournée JMC (1952-53) et parut à de nombreuses émissions de télévision à la SRC, telles que « L'Heure du concert » et « Concerts pour la jeunesse ». Elle s'inscrivit ensuite au CMM où elle se perfectionna avec Bernard Diamant, Dick Marzollo et Otto-Werner Mueller (1957-58). Après une tournée JM de 50 concerts en France comme membre d'un quatuor vocal, elle participa en 1960-61 à la tournée JMC qui présentait Une mesure de silence de Maurice Blackburn.

Marthe Létourneau a été soliste à l'OSM et à l'Orchestre symphonique de Québec, et a enseigné l'art vocal au Mont Notre-Dame à Sherbrooke (1940-42), à l'École Vincent-d'Indy (1960-62), à l'Institut Nazareth (1960-66), à l'Institut pédagogique de Montréal (1962-63) ainsi qu'à l'école des Soeurs Grises à Hull (1960-66). Elle fut aussi professeure à l'Université Laval (1966-84) où elle fut membre d'un quatuor vocal (1972-74).

Voir aussi Antonio Létourneau, son père.

Discography

Brahms Berceuse, Chaminade L'Anneau d'argent : Bluebird 55 5222 (78t.).

Thomas Connais-tu le pays?, Godard La Chanson de Florian, Beaulieu L'Alouette du matin : Bluebird 55 5212 (78t.).

Voir aussi Une mesure de silence.