Livrets

Livrets. Le premier librettiste actif au Canada fut Joseph Quesnel, poète et auteur dramatique qui écrivit les paroles et la musique de Colas et Colinette, créé en 1790.

Livrets

Livrets. Le premier librettiste actif au Canada fut Joseph Quesnel, poète et auteur dramatique qui écrivit les paroles et la musique de Colas et Colinette, créé en 1790. (Frances Brooke, une Anglaise qui vécut à Québec de 1763 à 1768, n'écrivit le livret de Rosina, oeuvre fréquemment exécutée, qu'après son retour en Europe, en 1782). Des Canadiens ont produit des textes originaux ou des adaptations, pour des opéras, opérettes et comédies musicales sur de nombreux sujets étrangers et locaux. Le présent article propose une sélection de ceux qui ont été mis en musique à ce jour. Voir aussi Oratorios canadiens - Composition et présentation.

XIXe siècle
Outre Colas et Colinette, Quesnel écrivit le livret de son opéra-comique Lucas et Cécile. Quelque 150 ans plus tard (1942), il devint lui-même le sujet d'une opérette, livret et musique d'Eugène Lapierre, Le Père des amours. Calixa Lavallée utilisa des livrets en langue anglaise (par des auteurs qui n'étaient pas canadiens) pour ses opérettes TheWidow (Frank H. Nelson), Loulou (Arnold de Thiers) et TIQ (Will F. Sage). Elzéar Labelle collabora avec J.-B. Labelle pour le texte de plusieurs opérettes de ce dernier, notamment La Conversion d'un pêcheur de la Nouvelle-Écosse. Le poète Pamphile Lemay rédigea le livret de La Fiancée des bois pour Célestin Lavigueur, qui avait écrit le livret de son propre opéra Les Enfants du manoir. W.H. Fuller utilisa la populaire musique de H.M.S. Pinafore de Sullivan pour H.M.S. Parliament, mais son livret était une satire des politiques canadiennes. La Bibliothèque nationale du Canada possède le livret d'un opéra-comique en deux actes, Bunthorne Abroad or The Lass that Loved a Pirate, du poète et caricaturiste torontois John Wilson Bengough (1851-1923). Fait à partir de « la meilleure musique et des meilleurs personnages de Patience, Pinafore et Pirates de Gilbert et Sullivan », cet opéra-comique fut présenté au pavillon des Horticultural Gardens de Toronto en 1883. Le texte de l'opéra « militaire » en quatre actes d'Oscar Telgmann, Leo, the Royal Cadet, fut écrit par le poète et journaliste George F. Cameron.

Début du XXe siècle

Joseph Vézina utilisa des textes de divers auteurs pour ses opérettes : Félix-Gabriel Marchand (qui fut premier ministre du Québec) pour Le Lauréat, le fonctionnaire québécois Benjamin Michaud pour Le Rajah et un tandem, A. Langlais et A. Plante, pour Le Fétiche. Marchand écrivit également le livret d'Amour vainqueur, dont la musique était signée du pseudonyme « Cello » et fut orchestrée par Edmond Hardy. Pour l'opérette The Cavaliers, Herbert Spencer se servit d'un texte du dramaturge W.A. Tremayne, tandis qu'Émiliano Renaud écrivit en anglais son propre livret pour sa farce musicale Djymko. Rad écrivit le livret et Henri Letondal les couplets de l'opérette Le Roman de Suzon, musique d'Henri Miro. À Winnipeg, un avocat, Charles S. Blanchard, écrivit le livret et les couplets de Miss Pepple (of New York), pièce avec musique de William Dichmont. L'Intransigeant d' Amédée Tremblay utilisa un livret du journaliste et poète Rémi Tremblay; Philippino d'Oscar O'Brien, un livret du notaire Gaétan Valois. Le livret de l'une des opérettes d'Omer Létourneau, Coup d'soleil, fut écrit par l'animateur radiophonique Alfred Rousseau (qui fournit également les textes de L'Intendant Bigot à J.-Ulric Voyer) tandis que les textes de Vive la Canadienne et de Mam'zelle Bébé de Létourneau furent signés par Aimé Plamondon, notaire de Québec, et J.-Eugène Corriveau, écrivain et conférencier bien connu. Ce dernier collabora également avec le compositeur Rolland Gingras pour L'Appel du missionnaire, une opérette. La première poétesse canadienne-française de renom, Blanche Lamontagne-Beauregard, écrivit le livret de Francine, opéra-comique en trois actes de la compositrice Albertine Morin-Labrecque.

John Murray Gibbon collabora avec Healey Willan à plusieurs « ballad operas » dont Prince Charlie and Flora et peut-être à deux oeuvres perdues - Maureen et The Indian Christmas Play. Il assura également la traduction du livret original de L'Ordre de Bon Temps / The Order of Good Cheer écrit par Louvigny de Montigny. Pour Transit through Fire et Deirdre, Willan fit appel au dramaturge John Coulter. Willan travailla également avec l'écrivain Peter Haworth pour son drame radiophonique The Play of Our Lady, dont la partition fut complétée par Giles Bryant après le décès du musicien.

Fin du XXe siècle

L'écrivain Donald Wetmore de Halifax s'inspira aussi d'un événement historique - la mutinerie du Saladin de 1844 - pour le texte de l'opéra folklorique The Broken Ring de Trevor Jones. L'épouse de Maurice Blackburn, Marthe Morisset, signa les livrets des oeuvres de ce dernier, Pirouette et Une mesure de silence (la version anglaise, Silent Measures, fut l'oeuvre de Guy Glover). Elaine et Norman Campbell, un autre couple, sont les auteurs du livret, des couplets et de la musique des comédies musicales The Wonder of It All (d'après la vie du peintre Emily Carr), Private Turvey Goes to War et Anne of Green Gables (cette dernière, en collaboration avec Don Harron et Mavor Moore). Rosabelle Jones écrivit Sam Slick pour son mari Kelsey Jones, s'inspirant de la satire du début du XIXe siècle The Clockmaker de T.C. Haliburton. Melba Cuddy prépara le livret de Harlequins, un opéra de son mari David Keane. Son librettiste pour The Devil's Constructs fut David Fanstone. Melissa Cameron a écrit le livret de Guacamayo's Old Song and Dance composé par son fils John Oliver. Harry Somers a eu plusieurs librettistes : l'avocat et poète torontois Michael Fram (TheFool, The Homeless Ones); Mavor Moore et le dramaturge montréalais Jacques Languirand, qui écrivirent le texte bilingue de Louis Riel; le metteur en scène et auteur dramatique torontois Martin Kinch pour Death of Enkidu, les poètes James Reaney (Serinette) et Rodney Anderson (Mario and the Magician, d'après la nouvelle de Thomas Mann); de même que Tim Wynne-Jones (A Midwinter Night's Dream). Languirand écrivit également la comédie musicale historique Klondyke (voir Klondike) dont la musique est de Gabriel Charpentier et Moore collabora avec Gergory Levin pour Ghost Dance. Anderson a aussi travaillé avec le compositeur Peter Paul Koprowski pour créer l'opéra en un acte Dulcitius. James Reaney a collaboré avec John Beckwith à diverses oeuvres dont trois opéras de chambre, Night Blooming Cereus, The Shivaree et Crazy to Kill. Reaney a aussi fait le livret pour I, the Parade, basé sur la vie de C.F. Thiele, avec musique pour harmonie de James Frederick Brown. Le poète hongrois George Jonas, établi à Toronto en 1956, s'inspira d'un poème de Schiller pour le livret de l'opéra The Glove de Tibor Polgar. Il avait écrit aussi le texte d'un opéra précédent de Polgar, A European Lover. Michel Tremblay établit pour Neil Chotem un livret à partir de Lysistrata d'Aristophane. Il a aussi écrit le livret de Nelligan, opéra d'André Gagnon, et sa pièce de théâtre Sainte Carmen de la Main a été adaptée par Lee Devlin pour l'opéra Saint Carmen of the Main de Sydney Hodkinson. Le poète et romancier torontois Ronald Hambleton a écrit les livrets de Casino (Greed) pour Samuel Dolin et de The Luck of Ginger Coffey (d'après le roman de Brian Moore) pour Raymond Pannell. Ce dernier écrivit aussi des opéras sur des textes de Beverly Pannell : Exiles, Midway, Aberfan et N-E-W-S. Le dramaturge Eugene Benson, professeur à l'Université de Guelph, commença sa collaboration avec le compositeur Charles Wilson avec un grand opéra, Heloise and Abelard, suivi des opéras de chambre The Summoning of Everyman et Psycho Red. L'écrivain-compositeur John Reeves a préparé le livret pour Opera for Six Voices de Norman Symonds, de même que pour la musique inachevée de l'opéra David de Lucio Agostini. L'écrivain John Reid de Toronto écrivit le livret de l'opéra The Lost Child de Godfrey Ridout d'après une nouvelle du romancier Morley Callaghan. Le romancier Robertson Davies a écrit le livret de l'opéra pour enfants Dr Canon's Cure de Derek Holman, ainsi que le texte pour The Harper of the Stones de Louis Applebaum. Applebaum a eu recours au texte du romancier Paul Quarrington pour sa pièce de concert So You Think You're Mozart?. Le compositeur Quenten Doolittle a utilisé les livrets de Jonathan Levy (Charlie and the Chicken), Betty Jean Wylie (The Second Shepherd Play), Jan Truss (Silver City), ainsi que la pièce de Rex Deverell Boiler Room Suite. L'écrivain et poète Peter Such a préparé les livrets de deux oeuvres de Kristi Allik : Loom Sword River et Of All People. Paule Tardif-Delorme a créé le texte du récit symphonique d'Anne LauberAu-delà du mur du son / Beyond the Sound Barrier. Le romancier Timothy Findley a écrit l'histoire et les paroles de The First Fable : A Magical, Mystical, Musical Play for Children, dont John Hawkins a conçu la musique. Rabbi Gunther Plaut a créé le livret de l'opéra de Lothar KleinTale of a Father and Son. Nicole Desrosiers fut la librettiste de Les Étrivières de Claude Frenette et Kim Élaine Gosselin a écrit Zoé pour le compositeur Richard Désilets. France Théoret a conçu le livret de Transit, la dernière oeuvre de Micheline Coulombe Saint-Marcoux. Sean Mulcahy et Billie Bridgman ont basé leur livret pour Nightbloom, musique du Canadian Electronic Ensemble, sur le roman Ulysse de James Joyce. Gilbert Patenaude a utilisé le livret de Thérèse Tousignant dans Pour ces quelques arpents de neige. Anne McPherson fut la librettiste pour Florence, l'opéra de Timothy Sullivan. L'auteur dramatique canadien Jack Gray rédigea le livret de l'opéra The Girl from Nogami du compositeur anglais Carey Blyton, créé le 7 mars 1978 à la GSM de Londres. David Warrick a préparé une nouvelle version anglaise du livret de La Belle Hélène pour la production de 1983 de la COC.

Légendes et histoire canadiennes

Ces dernières ont fourni le sujet de plusieurs opéras canadiens. Norman Newton, poète, dramaturge et réalisateur à la radio de la SRC à Vancouver (qui a conçu le livret de Vile Shadows de Robert Turner), utilisa un récit indien tsimshin pour écrire le livret de Seabird Island, musique de Derek Healey; Dorothy Livesay, deux fois gagnante du prix du Gouverneur général pour la poésie, composa son texte à partir d'une légende indienne okanagan pour The Lake de Barbara Pentland. Tzinquaw, dramatisation musicale d'une légende indienne salish de Frank Morrison, inclut des chants et danses indiens cowichan. L'opéra de chambre Grant, Warden of the Plains de Murray Adaskin, lequel traite du Métis Cuthbert Grant, est écrit sur un livret de Mary Elizabeth Bayer de Winnipeg. Dans l'opéra Inook, de Wolfgang Bottenberg, Henry Beissel employa un thème inuit pour son livret. Pour The Skin Drum, un opéra de chambre de Julian Grant, Mark Morris s'est inspiré d'une légende inuit tout comme l'a fait Leonard Peterson dans le drame musical Clear Sky and Thunder, composé par Ruth Watson Henderson pour le Toronto Children's Chorus. Le livret pour l'opéra d'Elizabeth Raum, A Dream of Nicholas Flood Davin, était basé sur la vie du visionnaire de la Saskatchewan.

Compositeurs-librettistes du XXe siècle

Les compositeurs qui suivent ont eux-mêmes écrit ou adapté des livrets pour leurs oeuvres.

Anhalt, LaTourangelle, Winthrop.

Archer, Sganarelle (d'après l'adaptation anglaise de Samuel Eliot du texte de Molière).

Benoist, Onadéga (d'après un drame anglais de Filion Milway).

Betts, Riders to the Sea (d'après la pièce de Synge); The Woodcarver's Wife (d'après un poème de Marjorie Pickthall).

Bissell, His Majesty's Pie.

Borré, L'Amour d'Apache.

Buczynski, From the Buczynski Book of the Living.

Cabena, The Selfish Giant (d'après Oscar Wilde).

Charpentier, Clara 91 (10 opéras miniatures).

Coulthard, The Return of the Native (avec Edna Baxter, d'après le roman de Hardy).

Marc Gagné, Menaud.

George, Way Out; A King for Corsica, Revolt in Upper Canada.

Goldberg, Nacht mit Kleopatra; Galatea Elettronica; Jeanne des anges.

Hambraeus, L'Oui-dire.

Healey, Mr Punch (adapté de Collier et Mayhew).

Kalnins, Hamlet (Shakespeare).

Kaufmann, Bashmachkin (Gogol); A Parfait for Irene; Sganarelle (Molière); The Research; Ansuya; A Hoosier Tale; The Scarlet Letter (Hawthorne).

Komorous, Lady Whiterose., No no miya (d'après un nô japonais).

Kunz, The Watchful Gods.

Lavigueur, Les Enfants du manoir.

McIntyre, Death of the Hired Man (d'après le poème de Robert Frost).

McPeek, The Bargain.

David Mills, The Rebel.

Pannell, Aria da Capo (textes d'Edna Saint Vincent Millay); Go; Push (sur des textes d'Osip Mandelstam et Ezra Pound).

Poynter, The Birth of Our Lord.

Raum, The Garden of Alice (d'après Alice au pays des merveilles).

Robitaille, Les Volatiles.

Schafer, Loving (texte français : Charpentier), Beauty and the Beast (d'après le récit de Mme Leprince de Beaumont, version française également de Gabriel Charpentier), RA (avec l'aide de D.B. Redford, d'après des sources égyptiennes antiques); Patria. (Voir aussi Apocalypsis.)

Timothy Sullivan, Dream Play (d'après une pièce de Strindberg); Tomorrow and Tomorrow.

Symonds, Laura and the Lieutenant; Charnisay versus La Tour (ou The Spirit of Fundy).

Vallerand, LeMagicien.

Vivier, Kopernikus.

Willan, The Beggar's Opera (d'après John Gay).

Wilson, The Selfish Giant (d'après Oscar Wilde); Kamouraska (d'après Kamouraska d'Anne Hébert).


Liens externes