Loreena McKennitt



McKennitt, Loreena
(photo de Ann Elliot-Cutting)

Loreena McKennitt. Compositrice, chanteuse, harpiste, pianiste, comédienne (Morden, près de Winnipeg, 17 février 1957); doctorat honorifique en littérature (Wilfrid Laurier) 2002; doctorat honorifique en littérature (Manitoba) 2005; doctorat honorifique en littérature (Queen's) 2005.

Dotée d'une présence éthérée à la fois visuellement et oralement qui transforme la harpe en un instrument de musique populaire sans renverser sa tonalité naturelle, elle étudie le piano à Winnipeg avec Olga Friesen et le chant avec Elma Gislason, et se produit dans des comédies musicales et à des boîtes de folk. À 17 ans, elle participe au Winnipeg Folk Festival. En 1985, elle fait un bref stage avec Guy Wolfendon, compositeur en résidence à la Royal Shakespeare Company à Stratford, en Angleterre.

Bien qu'elle voyage fréquemment et joue souvent dans les rues de Vancouver, de Toronto et de Londres en Angleterre, McKennitt s'installe à Stratford, en Ontario, en 1981. En jouant dans les rues, elle amasse des fonds pour son premier album, Elemental, ce qui reflète son esprit d'entreprenariat qui l'a aussi mené à créer sa propre étiquette de disque, Quinlan Road. Tout au long de sa carrière, elle gère ses propres affaires et commercialise sa musique par le biais de son entreprise.

En 1998, McKennitt prend une pause prolongée de la musique et fonde le Cook-Rees Memorial Fund for Water Search and Safety. Elle est également active pour trouver du financement afin de porter secours aux victimes du tremblement de terre en Grèce et en Turquie. En 2002, elle fonde le Falstaff Family Centre à Stratford pour abriter des groupes bénévoles et des groupes sans but lucratif. Elle fonde également le Three Oaks Foundation, une organisation caritative qui finance des groupes culturels, environnementaux, historiques et sociaux.

Albums et publications

Grâce à ses derniers albums (Elemental en 1985 et To Drive the Cold Winter Away en 1987), McKennitt présente une combinaison distinctive du répertoire celte, de chansons originales et des décors contemporains pour les poèmes de Shakespeare, Tennyson, Blake et d'autres qu'elle met en musique. Sa méthode pour jouer de la harpe est un élément qui a contribué à sa popularité, la distinguant d'autres chanteuses et compositrices de la période. La qualité languissante et intemporelle de son œuvre a aidé à définir ce qu'on appelle le mouvement Nouvel Âge en musique populaire qui a efficacement équilibré les genres plus rythmés au cours des deux dernières décennies du XXe siècle. Son septième album, The Book of Secrets (1997), marque une percée commerciale importante aux États-Unis, grâce au succès de son simple, The Mummers Dance, qui est remixé par Nick Batt de DNA. Son album Live in Paris and Toronto, sorti en 1999, est le plus récent (2004).

L'ouvrage Hearts Collide : The Lyrics of Loreena McKennitt (Alpha O Press) est publié en 1991.

Œuvre théâtrale et cinématographique

McKennitt a joué et/ou préparé la musique de productions du Festival de Stratford (entre autres Blake, 1983; Two Gentlemen of Verona, 1984), du Blyth (Ont.) Summer Festival (Lilly, 1986), de l'Abbey Theatre à Dublin (Saint Stephen's Green, 1988) et du Young People's Theatre de Toronto (Kidnapped, 1989). Elle a aussi composé la musique des longs métrages Bayo (1985) et Heaven on Earth (1986), et de deux films de l'ONF, To a Safer Place (1987), Goddess Remembered (1989) et Full Circle (1992). Elle a également participé à la musique des trames sonores des films Léolo (1993), Highlander III (1994), Sur les traces du Père Noël (v.f de The Santa Clause) (1994) et Una Casa Con Vista Al Mar (2001). Ses trames sonores pour la télévision incluent The Mists of Avalon (2001), Due South et Northern Exposure.

Représentations

McKennitt s'est produite lors de festivals de musique folk (dont le Festival de folklore Mariposa et ceux de Vancouver et de Winnipeg), en concert à travers le Canada, à l'Expo 85 au Japon et au Festival d'Édimbourg 1991 en Écosse. Elle a joué en majorité avec son groupe au début des années 1990. McKennitt et son groupe ont entamé leur dernière grande tournée (en Europe et aux États-Unis) au printemps de 1998. Par la suite, les apparitions en direct de McKennitt ont été rares et souvent liées à une cause caritative ou à un événement spécial. En 2002, elle a joué pour la Reine Élizabeth dans le cadre de la célébration du jubilé d'or de la Reine au Manitoba. L'année suivante, elle s'est jointe au compositeur Philip Glass, à l'auteure-compositrice Rita MacNeil et à d'autres au Centre national des Arts pour un concert commandité par le Sierra Club du Canada.

Prix

McKennitt a remporté un prix Juno pour le meilleur album de musique traditionnelle en 1992 (The Visit) et en 1994 (The Mask and Mirror). Elle a été nommé à l'Ordre du Canada en 2004.


Music of
Loreena McKennitt

Lecture supplémentaire

  • Marck, James. 'Loreena McKennitt: harpist and songwriter draws soulful ballads from the well of Celtic tradition,' Toronto Now, 12-18 Apr 1990

    Miller, Mark. 'McKennitt and the Winter Garden: not the odd couple they seem,' Toronto Globe and Mail, 13 Apr 1990

    McElfresh, Suzanne. "Turning timeless, lilting melodies into pop stardom," New York Times, 3 May 1998

    Winegarner, Beth. "Loreena McKennitt's 'Secrets' of success," San Francisco Chronicle, 10 May 1998

Liens externes