Lorraine Vaillancourt

Lorraine Vaillancourt. Pianiste, chef d'orchestre (Arvida, aujourd'hui fusionné avec Jonquière, Québec, 23 septembre 1947).

Lorraine Vaillancourt

Lorraine Vaillancourt. Pianiste, chef d'orchestre (Arvida, aujourd'hui fusionné avec Jonquière, Québec, 23 septembre 1947). Elle étudie avec Hélène Landry au Conservatoire de musique du Québec (1964-1968) puis à l'École normale de musique de Paris (1968-1970) avec Pierre Dervaux (direction d'orchestre). Elle suit aussi des cours de piano avec Yvonne Loriod et Anne-Marie de Lavilléon-Verdier, et d'ondes Martenot avec Jeanne Loriod. Elle travaille ensuite (1971-1973) avec Serge Garant et Bruce Mather, qu'elle remplace d'ailleurs à la direction de l'Atelier de musique contemporaine de l'Université de Montréal en 1974. Par la suite, elle dirige plusieurs œuvres, notamment celles de Cage, Crumb, Alain Louvier, Myke Roy, R. Murray Schafer, Harry Somers (The Fool), Stockhausen, Gilles Tremblay et Claude Vivier (Kopernikus). De 1972 à 1975, elle travaille aussi avec l'Atelier-laboratoire, groupe fondé par Robert Léonard, responsable de la création d'œuvres de jeunes compositeurs québécois. Vaillancourt est extrêmement active, et sa participation en tant que pianiste est remarquée tant aux Nocturnales (concert de fin de soirée) de l'Université de Montréal qu'aux concerts de la Société de musique contemporaine du Québec, avec laquelle elle participe à l'enregistrement du Quintette de Serge Garant (RCI 527). À partir de 1965, elle joue souvent en duo avec son frère Jean-Eudes Vaillancourt, tous deux au piano, à la radio et à la télévision ainsi qu'en concerts à travers le Québec. En 1978, elle prend part à la fondation des Événements du neuf et dirige l'ensemble de cette société de 1978 à 1990, notamment en Italie (1986), en Angleterre et en France (1989).

En 1989, Lorraine Vaillancourt fonde le Nouvel Ensemble Moderne, un groupe qui travaille à la présentation et à la diffusion de la musique contemporaine. Suite au concert inaugural de cet ensemble, le critique Carol Bergeron écrit : « Lorraine Vaillancourt impressionne par la qualité exceptionnelle d'une direction musicale qui conjugue précision, intelligence et sensibilité » (Le Devoir, Montréal, 5 mai 1989). Sous la direction de Vaillancourt, le groupe, qui célèbre son 20e anniversaire en 2009, devient l'un des ensembles de musique de chambre contemporaine les plus renommés. Vaillancourt commande et crée de nombreuses œuvres de compositeurs canadiens, comme John Rea et Gilles Tremblay, dirige et enregistre des œuvres de José Evangelista, Alexina Louie et Isabelle Panneton.

Autres activités

Vaillancourt se joint au personnel enseignant de la faculté de musique de l'Université de Montréal en 1971.

Elle est chef d'orchestre invitée pour de nombreux orchestres et ensembles au Canada (dont l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, l'Orchestre symphonique de Montréal et l'Orchestre métropolitain, auparavant connu sous le nom d'Orchestre Métropolitain du Grand Montréal) et à l'étranger (comme l'Ensemble Orchestral Contemporain, Les Percussions de Strasbourg et le Gulbenkian Orchestra). En 2006, pour le RAI Orchestra (Italie), elle dirige la série de concerts Nuova Musica. La même année, elle dirige également l'Orchestre symphonique de Québec lors de la compétition canadienne de concerto. En 1995, avec Denis Bouliane, elle fonde les Rencontres de Musique Nouvelle du Domaine Forget. Elle est juge pour le Concours national de musique Eckhardt-Gramatté.

Vaillancourt participe à la création de la revue nord-américaine de musique contemporaine Circuit, dont le premier numéro est paru en 1991.

De 1998 à 2001, elle est présidente du Conseil québécois de la musique, elle siège au conseil d'administration du Conseil des arts et des lettres du Québec de 2001 à 2006 et elle est membre de la Société royale du Canada.

Prix et récompenses

Outre le prix remis au Nouvel Ensemble Moderne (incluant plusieurs prix Opus et deux prix du Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal), Vaillancourt est nommée femme de distinction en 1995 par le YWCA. En 2000, son enregistrement sous étiquette Erewhon de la musique du compositeur français Hugues Dufourt interprétée par Les Percussions de Strasbourg est récompensé par le Grand Prix Charles-Cros.

Lorraine Vaillancourt est la sœur cadette de la soprano Pauline Vaillancourt.

Discographie sélective

(direction)

Benjamin - Gentile - Saariaho - Ligeti. Nouvel ensemble moderne : 1990; UMMUS UMM-102 (CD).

Caron Japa. 13 musiciens : 1981; McGill University Records 80011.

Frenette Les Oiseaux de verre. Lemelin mezzo, Morris harpe, Pelletier vibraphone, Aubut violoncelle, Fréchette percussion : 1984; RCI 570.

Roy Tsé-Tnant/Te Deum. Atelier de musique contemporaine de l'Université de Montréal : 1977; RCI 475.

Vivier Chants. Atelier de musique contemporaine de l'Université de Montréal : 1978; Nocturnales CCL-33-131/4-ACM 36 (CD).

Hugues Dufourt Erewhon. Les Percussions de Strasbourg : 2000; Accord 465 716-2.

Yves Daoust Bruits : 2001; Empreintes Digitales IMED 0156.

Michelle Boudreau Entre Belacqua et Nell. L'Ensemble de la SMCQ : 2008; Centrediscs CMCCD 13808.

En comptant les œuvres du Nouvel Ensemble Moderne, Lorraine Vaillancourt a effectué vingt enregistrements sous huit étiquettes, incluant New World Records, Composers Recordings Inc., Amberola, Stradivarius, UMMUS (Université de Montréal), Ambience Magnétiques, Disques Montaignes et Atma. Le NEM produit un CD avec l'Université de Montréal, l'Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique (IRCAM), Les Percussions de Strasbourg, le Festival Musica 93, CBC/Radio-Canada et Radio France. Pour une liste exhaustive, voir Nouvel Ensemble Moderne.

Voir aussi M.-D. Parent et la discographie de P. Vaillancourt

Écrits

Lorraine VAILLANCOURT, « La musique aujourd'hui dans tous ses éclats », Circuit, Vol. 9, No 2 (1998).

Lorraine VAILLANCOURT, « Points de départ - Lettre (inédite) à Lise Bissonette, directrice du Devoir », Circuit, Vol. 7, No 1 (1996).

Bibliographie

Ned BOUHALASSA (entrevue accordée à), « Entrevue : Lorraine Vaillancourt », Alternance, vol. 1 (sept. 1979).

Eve METHOT, « Lorraine Vaillancourt brûle pour la musique du XX siècle », Musicien québécois (déc. 1991).

Rick MACMILLAN, « Wozzeck revisited: Banff takes a new look at a 20<sup>th</sup> century masterpiece », Classical Music Magazine (automne 1995).

Linda C. SMITH, « Already à l'aise: An interview with Lorraine Vaillancourt », Musicworks, 61 (printemps 1995).

Jean-Claude THERIAULT, « Lorraine Vaillancourt, une femme d'action, une dame de Cœur », La Scena Musicale (avril 1998).


Lecture supplémentaire

  • Bouhalassa, Ned. "Entrevue: Lorraine Vaillancourt," Alternance, vol 1, Sep 1989

    Methot, Eve. "Lorraine Vaillancourt brule pour la musique du XXe siècle," Musicien québécois, Dec 1991

    MacMillan, Rick. "Wozzeck revisited: Banff takes a new look at a 20th century masterpiece," Classical Music Magazine, Fall 1995

    Smith, Linda C. "Already à l'aise: An interview with Lorraine Vaillancourt," Musicworks, 61, Spring 1995

    Theriault, Jean-Claude. "Lorraine Vaillancourt, une femme d'action, une dame de Coeur," La Scena Musicale, Apr 1998