Loverboy

Loverboy. Groupe rock de Vancouver, actif de 1979 à 1989, fondé à Calgary par le guitariste Paul Dean (Vancouver, 19 février 1946, ex-membre de Streetheart, Scrubbaloe Caine, etc.), par le chanteur Mike Reno (New Westminster, C.-B.

Loverboy

Loverboy. Groupe rock de Vancouver, actif de 1979 à 1989, fondé à Calgary par le guitariste Paul Dean (Vancouver, 19 février 1946, ex-membre de Streetheart, Scrubbaloe Caine, etc.), par le chanteur Mike Reno (New Westminster, C.-B., 8 janvier 1955, ex-membre de Moxy sous le nom de Mike Rynoski) et plusieurs autres. Fonctionnant à partir de Vancouver, le groupe fit ses débuts en novembre 1979 en donnant la première partie d'un concert du groupe amér. Kiss au Pacific Coliseum. Au début de 1980, au moment où il enregistra son premier album, Loverboy (Col. JC-36762), l'ensemble, désormais stable, se composait de Dean, de Reno, du claviériste Doug Johnson (New Westminster, 19 décembre 1957), du guitariste basse Scott Smith (Winnipeg, 13 février 1955, San Francisco 30 nov. 2000), et du batteur Matt Frenette (Calgary, 7 mars 1954). Loverboy connut des succès internationaux à des degrés divers avec « The Kid is Hot Tonight » et « Turn Me Loose » (1980 et 1981 respectivement, de Loverboy), « Working for the Weekend » et « When It's Over » (1982, de Get Lucky, Col. FC-37638), « Hot Girls in Love » et « Queen of the Broken Hearts » (1983, de Keep It Up, Col. QC-38703), « Lovin' Every Minute of It » et « This Could Be the Night » (1985 et 1986 respectivement, de Lovin' Every Minute of It, Col. FC-39953), « Heaven in Your Eyes » (1986, du film amér. Top Gun), et « Notorious » (1987, de Wildside, Col. OC-40893). L'enregistrement que fit Reno d'« Almost Paradise » avec Ann Wilson (du groupe Heart, de Seattle) pour le film amér. Footloose fut un succès international en 1984. Les ventes internationales des cinq premiers disques de Loverboy dépassèrent les 14 millions d'exemplaires; Loverboy se vendit à plus de 500 000 exemplaires au Canada, Get Lucky, 300 000, et Keep It Up, 200 000, ce qui en fit le groupe canadien le plus populaire de l'époque, malgré un style « hard rock » particulier, bien qu'énergique. Loverboy fit ses débuts aux É.-U. à Seattle le 31 décembre 1980, et il effectua de nombreuses tournées en Amérique du Nord (le groupe donna plus de 200 concerts en 1981), soit en assurant la première partie de concerts (de ZZ Top, Journey, Foreigner, etc.), soit comme vedette principale. L'ensemble se produisit aussi en Europe et au Japon. Sa popularité déclinant à partir du milieu des années 1980, il donna des spectacles de façon intermittente dans les clubs canadiens, tandis que Reno et Dean entreprenaient des carrières de solistes; ce dernier enregistra le disque Hard Core (Col. FC-44462), paru en 1989. Une dernière tournée de Loverboy au Canada coïncida avec le lancement en 1989 d'une anthologie de leurs succès, Big Ones (Col. OC-45411). Loverboy reçut des Juno Awards à titre de groupe de l'année (1982-84), ainsi que pour les albums (Loverboy, 1982; Get Lucky, 1983) et le 45t. (« Turn Me Loose ») de l'année. Dean et Reno se virent décerner des prix Juno en 1982 comme compositeurs de « Turn Me Loose », et Dean et Bruce Fairbairn comme réalisateurs de Get Lucky. Loverboy reçut le trophée Wm Harold Moon de la SDE Canada pour rayonnement international en 1983.