MacMillan, sir Ernest Alexander Campbell

Enfant prodige, il compose plusieurs chansons et joue de l'orgue en public avant l'âge de 10 ans. Durant son adolescence, il suit des cours de musique à l'U. d'Édimbourg et obtient un diplôme d'organiste et un baccalauréat en musique d'Oxford.


MacMillan, sir Ernest Alexander Campbell

 Sir Ernest Alexander Campbell MacMillan, chef d'orchestre de musique symphonique et de chorale de réputation internationale (Mimico [aujourd'hui Etobicoke], Ont., 18 août 1893 -- Toronto, 6 mai 1973). Il est aussi organiste, pianiste, compositeur, professeur, porte-parole de la musique et personnalité importante au sein des organismes musicaux canadiens. Il a à son actif une vingtaine de compositions et de nombreux arrangements. Ses écrits et ses conférences portent sur bon nombre de sujets, de la chanson folklorique à l'enseignement de la musique. Sa culture, son talent, son énergie et ses voyages en font le musicien canadien le plus en vue de la deuxième moitié du XXe siècle.

Internement en Allemagne

Enfant prodige, il compose plusieurs chansons et joue de l'orgue en public avant l'âge de 10 ans. Durant son adolescence, il suit des cours de musique à l'U. d'Édimbourg et obtient un diplôme d'organiste et un baccalauréat en musique d'Oxford. À 15 ans, il occupe un poste d'organiste professionnel à Toronto. Interné en Allemagne en tant qu'étranger ennemi de 1914 à 1918, il développe ses talents en montant des spectacles et des concerts dans les camps de prisonniers de guerre. À Toronto, au début des années 20, il est organiste d'église et maître de chorale. Il écrit aussi pour des revues et enseigne la musique. C'est au cours de cette période de sa carrière qu'il crée la plupart de ses oeuvres originales.

En 1923, il dirige la première de 30 présentations annuelles de la Passion selon saint Mathieu de Bach. Il participe activement aux festivals annuels de musique folklorique du Canadien Pacifique (1927-1931) et publie A Book of Songs (1929; réédité sous le titre de A Canadian Song Book, 1937) qui est grandement utilisé comme manuel scolaire, ainsi qu'une anthologie d'essais, Music in Canada (1955). Il est principal du Conservatoire de musique de Toronto (1926-1942), qui devient par la suite le Conservatoire royal de musique, et doyen de la Faculté de musique de l'U. de Toronto (1927-1952). Il fait la tournée de toutes les régions du pays à titre de juge de festival et d'examinateur du conservatoire.

Croissance de sa renommée

La renommée de MacMillan croît rapidement après 1931, quand il devient chef de l'Orchestre symphonique de Toronto qu'il dirige jusqu'en 1956. Il est aussi à la tête de la TORONTO MENDELSSOHN CHOIR pendant les 14 dernières années de cette période. Il est chef invité de grands orchestres aux États-Unis, en Australie et au Brésil, en plus de diriger les premiers enregistrements commerciaux de ses ensembles de Toronto. Spécialiste de Bach, il familiarise néanmoins ses auditoires à un vaste répertoire et fait la promotion de nombreuses oeuvres de compositeurs canadiens.

MacMillan est fait chevalier en 1935, reçoit la médaille du Conseil des arts (1964) et est nommé Compagnon de l'Ordre du Canada (1970). Il mérite également la médaille du Conseil canadien de la musique (1973, décoration posthume), la médaille Richard Strauss (GEMA, Allemagne de l'Ouest), des diplômes honorifiques de deux écoles royales de musique (Londres, Angleterre) et des doctorats honorifiques de huit universités. Le MacMillan Theatre, les Conférences MacMillan/CAPAC (Toronto, 1963-1977, rebaptisées Conférences SOCAN/MacMillan) et les Sir Ernest MacMillan Fine Arts Clubs (Vancouver, de 1936 à 1970) ont été nommés en son honneur. En 1984, la Bibliothèque nationale du Canada acquiert ses manuscrits, une collection comprenant 14 chapitres de ses mémoires inachevés, rédigés en 1955-1956, qui demeurent non publiés. La Sir Ernest MacMillan Memorial Foundation, fondée par sa famille en 1985, vise à aider les jeunes musiciens professionnels de talent.

À l'occasion du centenaire de sa naissance en 1993, on a lancé ou réédité des enregistrements de ses interprétations et de ses compositions pour les concerts. On a également produit des émissions et des symposiums consacrés à l'appréciation de son legs aux multiples facettes. On a finalement organisé une grande exposition (Toronto, Ottawa) de souvenirs de la Collection MacMillan de la Bibliothèque nationale et publié sa biographie, qui était fort attendue.


Lecture supplémentaire

  • Carl Morey, ed., MacMillan on Music: Essays on Music by Sir Ernest MacMillan (1997); Ezra Schabas, Sir Ernest MacMillan: the Importance of Being Canadian (1994).

Liens externes