Malajube

Actif depuis 2002, Malajube est un groupe rock indépendant (« indie rock ») québécois formé de Julien Mineau (voix, guitare), Francis Mineau (voix, batterie, percussions, guitare), Thomas Augustin (voix, clavier) et Mathieu Cournoyer (basse). Avec quatre albums studio à son actif, cette formation montréalaise (dont plusieurs membres sont toutefois originaires de Sorel-Tracy) est lauréat de plusieurs prix Félix et d’un prix Juno dans la catégorie Meilleur album francophone de l’année (2012).

Malajube (Julien Mineau)

Création et premier album

C’est en novembre 2004 à Montréal – ville que la critique musicale qualifie alors de « prochain Seattle » à la suite du succès retentissant de groupes « indie » tels Arcade Fire, The Dears et The Stills – que Malajube lance son premier album, Le compte complet (sur le label indépendant Dare to Care Records). En français seulement, cet album réalisé par Mathieu Pelland (bassiste pour The Dears) est rapidement propulsé au sommet du palmarès des radios québécoises grâce à des chansons comme « Le Métronome » et « La Valérie ». La musique de Malajube se distingue par son rythme rapide, ses arrangements dynamiques, un son indie-rock-pop, des mélodies de claviers irrésistibles ainsi que des paroles tantôt touchantes, tantôt amusantes.

Le concert d
Image: Matthias Muehlbradt/Flickr commons. https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/\r\n
Le concert d
Image: StarBright31/Flickr commons.\r\nhttps://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Un tournant : Trompe-l’œil (2006)

C’est toutefois son second album, Trompe-l’œil,lancé en février 2006 et réalisé par Ryan Battistuzzi, qui propulse le groupe sur la scène internationale. Fort de la collaboration d’artistes établis comme Les Trois Accords, Loco Locass, Pierre Lapointe et Valerie Jodoin Keaton (The Dears), ce deuxième opus est extrêmement bien reçu par la critique et fait l’objet d’articles dans Spin, Wired, New York Times et même Vanity Fair.

Avec des titres comme « Montréal – 40° C », « Pâte filo » et « La monogamie », l’album vaut à Malajube plusieurs prix, dont les Félix Meilleur album alternatif, Pochette d’album de l’année et Révélation de l’année au gala de l’ADISQ de 2006. La même année, Trompe-l’œil se retrouve également sur la liste courte des candidats au Prix de musique Polaris et obtient les prix Artiste de l’année et Meilleur album rock alternatif au tout nouveau Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (GAMIQ). L’album est également en lice en 2007 pour deux prix Juno dans les catégories Album francophone de l’année et Album alternatif de l’année.

Au printemps 2007, Malajube fait une tournée aux États-Unis, assurant la première partie du groupe Snowden. Au même moment, la maison de disques allemande City Slang publie Trompe-l’œil en Europe et au Japon. Remarqué par l’industrie musicale européenne, Malajube est invité à plusieurs festivals de renom, dont celui des Eurockéennes de Belfort, en France.

Labyrinthes (2009) et La Caverne (2011)

Le troisième album de la formation, Labyrinthes, paraît en février 2009 et permet à Malajube de récolter deux nominations au gala de l’ADISQ pour les prix Félix Album alternatif de l’année (gagnant) et Artiste québécois s’étant le plus illustré hors Québec. Labyrinthes se retrouve également sur la liste courte du Prix de musique Polaris. Toujours en 2009, Malajube signe trois pièces sur la trame sonore du film The Trotsky de Jacob Tierney (mettant en vedette Jay Baruchel, Colm Feore, Anne-Marie Cadieux et Geneviève Bujold). En 2010, le groupe offre cinq prestations lors des Jeux olympiques d’hiver de Vancouver et participe à la trame sonore d’un autre film de Tierney, Good Neighbors, avec la pièce « Œil pour œil ».

Malajube

En 2011, un quatrième album, La Caverne, rallie encore une fois les fans du groupe par son intensité rock rétro pop, notamment avec « Synesthésie » et la pièce-titre « La caverne ». En 2011 et en 2012, Malajube fait la tournée des festivals locaux et internationaux, tant aux États-Unis (notamment pour participer au festival South by Southwest à Austin, au Texas) qu’en Europe et au Japon. La Caverne remporte le prix Juno dans la catégorie Meilleur album francophone de l’année (2012).

Carrières solo des membres

Après avoir publié quatre albums en huit ans, les membres du groupe décident en 2012 de s’offrir une pause et de se consacrer à leurs projets individuels. Ainsi, le batteur Francis Mineau propose en 2013 Oothèque, alors que Thomas Augustin reprend du service comme claviériste au sein de la formation Jacquemort dont il faisait partie avant Malajube. De son côté, Julien Mineau, voix principale, publie Fontarabie en 2014. Plus tard, il collabore au deuxième album de Catherine Leduc (anciennement du duo Tricot Machine), intitulé Un bras de distance avec le soleil (2017), et signe la musique du spectacle multidisciplinaire Temporel présenté à la Place des Arts à Montréal (à partir de janvier 2018).

En août 2015, Malajube se réunit le temps d’un spectacle dans le cadre du festival La Grosse Lanterne, en Montérégie, et les musiciens évoquent la possibilité d’un cinquième album. Toutefois, rien ne s’est concrétisé jusqu’ici.

Voir Musique rock au Québec et au Canada français.


Liens externes