Cullen, Maurice Galbraith

Vers 1895, à son retour à Montréal, Cullen donne une palette plus sombre au style impressionniste qu'il a acquis à l'étranger.

\u00ab Montréal, Old Houses \u00bb
Maurice Cullen, vers 1908, huile sur toile. Beaucoup de ses toiles, comme celle-ci, représentent des scènes qui se déroulent la nuit ou au crépuscule (avec la permission du Musée des beaux-arts de Montréal).
Old Ferry, The
Huile sur toile réalisée par Maurice Cullen, en 1897. Cullen est un des premiers artistes canadiens à appliquer les principes de l'impressionnisme français au paysage canadien (avec la permission du Musée des beaux-arts du Canada/6295).

Cullen, Maurice Galbraith

  Maurice Galbraith Cullen, peintre (St. John's, 6 juin 1866 -- Chambly, Qc, 28 mars 1934). Cullen s'installe à Montréal avec sa famille en 1870. Il commence par étudier la sculpture au Conseil des arts et manufactures, puis avec le sculpteur Louis-Philippe HÉBERT. À l'instar d'autres artistes de sa génération, il va se perfectionner à Paris où il arrive en 1889. Il décide alors de s'orienter vers la peinture et suit des cours à l'École des beaux-arts, où il étudie, comme Paul PEEL, sous la direction de Jean-Léo Gérôme, puis d'Élie Delaunay.

Vers 1895, à son retour à Montréal, Cullen donne une palette plus sombre au style impressionniste qu'il a acquis à l'étranger. Avec le temps, il devient l'interprète le plus fidèle des paysages urbains montréalais et peint surtout des scènes qui se déroulent la nuit ou dans la semi-obscurité, toujours accompagnées de lueurs scintillantes. Il est aussi l'un des peintres canadiens qui a le mieux peint la neige. Au même titre que son collègue et ami James Wilson MORRICE, Cullen est une figure marquante de l'art canadien. Son talent réside dans son romantisme et dans son aptitude à capter la lumière et l'ambiance. Certaines de ses oeuvres sont influencées par William Blair Bruce, à qui il rend souvent visite à Graz de 1892 à 1894. À son tour, Cullen influencera durant des années de nombreux artistes en tant qu'enseignant à la Société des arts de Montréal. Ses oeuvres font partie de la première exposition du Canadian Art Club, un groupe d'avant-garde dont il devient membre en 1910.