Île Melville



Melville, \u00eele (image-satellite)
Cette image-satellite montre les diff\u00e9rentes formations de glace autour de l'\u00eele Melville, dans les Territoires du Nord-Ouest. Les zones sombres sont de la glace de la premi\u00e8re ann\u00e9e et les zones claires, de la glace multicouche. Des lignes de fracture dentel\u00e9es sont \u00e9galement visibles (avec la permission du Centre canadien de t\u00e9l\u00e9d\u00e9tection).
L'île Melville, d'une superficie de 42 149 km2, est la quatrième plus grande des ÎLES DE LA REINE-ÉLISABETH. L'île est traversée par la frontière entre les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. La moitié ouest, qui se situe dans les Territoires du Nord-Ouest, se caractérise par un terrain montagneux, avec des hauteurs pouvant atteindre 776 m, et est recouverte de petites calottes glaciaires. La moitié est, qui fait partie du Nunavut, possède un relief ondulé, aux collines ne dépassant généralement pas 300 m. La végétation est peu abondante, mais les larges vallées et les plaines basses de la côte, où la végétation est plus dense, suffisent à alimenter une population de boeufs musqués relativement importante. La population de caribous est minime en raison des récentes conditions climatiques défavorables. Le lieutenant W.E. PARRY découvre l'île en 1819 et la nomme d'après le vicomte Melville, premier lord de l'Amirauté. Des gisements prometteurs de gaz naturel et de pétrole ont été découverts récemment dans l'île et dans les environs.

Liens externes