Michael Riley

Sa première apparition notable est son interprétation de Chris Blaine dans l'excellente minisérie en dix épisodes de William Fruet intitulée Chasing Rainbows (1988).


Michael Riley

 Michael Riley, acteur (London, Ont., 4 février 1962). Michael Riley commence à s'intéresser à la comédie à l'école secondaire Lord Elgin à Burlington, en Ontario. Il est déjà clair qu'il est voué à un avenir prometteur. Après ses études secondaires, il étudie à l'ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE à Montréal et y obtient un diplôme en 1984. Sa capacité d'interprétation de personnages éloquents et pleins de sang-froid lui permet de travailler régulièrement dans le domaine qu'il a choisi.

Sa première apparition notable est son interprétation de Chris Blaine dans l'excellente minisérie en dix épisodes de William Fruet intitulée Chasing Rainbows (1988). Son premier véritable rôle est celui de Renzo Parachi, employé travesti dans une brasserie, dans la comédie fantasque, qui devient un film culte, d'Yves Simoneau Perfectly Normal (1991; v.f. Parfaitement normal). Il est en nomination pour le PRIX GÉNIE du meilleur acteur de soutien pour son rôle dans le drame politique Diplomatic Immunity (1991; v.f. Immunité diplomatique) de Les Oberfell et pour le PRIX GÉMEAUX du meilleur premier rôle masculin dans la minisérie canado-américaine To Catch a Killer (1992; v.f. Disparitions sanglantes), prix qu'il reçoit trois ans plus tard pour The Facts Behind the Helsinki Roccamatios (1995). Pour compléter cette décennie prolifique, Riley joue dans des films de styles très variés, dont Dogmatic (1996), une comédie complètement bouffonne, Pale Saints (1997; v.f. Les anges du crime), un film extrêmement violent et Heart of the Sun (1998), un drame saisissant sur les expériences de stérilisation menées de force en Alberta. Il est en nomination une deuxième fois pour un prix Gémeaux dans la catégorie du meilleur rôle de soutien masculin pour son interprétation d'un gangster nommé Dody qui a une déficience mentale dans Les anges du crime.

En 1999, Riley décroche le rôle principal de la série canadienne Power Play, dans laquelle il interprète le personnage de Brett Parker, un agent en sports bien habillé et arrogant qui retourne vivre dans sa ville natale pour y diriger une franchise de la LNH en difficulté. Son interprétation d'un Parker intelligent à la moralité pour le moins ambiguë permet à Riley de recevoir deux prix Gémeaux consécutifs dans la catégorie du meilleur rôle masculin dans un film dramatique, soit en 1999 en en 2000. Il reçoit le prix Gémeaux du meilleur acteur en 2005 pour son interprétation d'Elliot Sacks, dont est amoureuse l'avocate Alice De Raey, dans la comédie dramatique à succès This is Wonderland présentée sur la télévision de langue anglaise de la SRC. Il joue le rôle de Harry Stein dans la minisérie St. Urbain's Horseman (2007) et interprète Dr Tom, un thérapeute mystique qui envoie Érica dans le passé, dans Les vies rêvées d'Érica, une comédie dramatique légère et fantaisiste.

À côté de son succès hors du commun dans le domaine des séries télévisées, Riley joue dans un grand nombre de longs métrages de qualité tournés pour le grand écran ou la télévision. Il reçoit le prix Gémeaux du meilleur acteur pour son rôle dans le téléfilm The Interrogation of Michael Crowe (2002; v.f. L'interrogatoire de Micheal Crowe) et tient un rôle dans Normal (2007) de Carl Bessai.