Gonneville, Michel

Gonneville, Michel. Compositeur (Montréal, 31 juillet 1950). B.Mus. (Sherbrooke) 1972, premier prix analyse (CMM) 1974, premier prix composition (CMM) 1975, D.Mus. (Montréal) 1977.

Gonneville, Michel

Gonneville, Michel. Compositeur (Montréal, 31 juillet 1950). B.Mus. (Sherbrooke) 1972, premier prix analyse (CMM) 1974, premier prix composition (CMM) 1975, D.Mus. (Montréal) 1977. Étudiant à l'École Vincent-d'Indy, il s'inscrit également au Conservatoire de musique de Montréal (1969) où ses maîtres sont Françoise Aubut, Gaston Arel, Irving Heller et Gilles Tremblay. Durant l'été 1974, grâce à une bourse du Conseil des arts du Canada (CAC), il participe aux séminaires de Stockhausen, Kagel et Xenakis à Darmstadt. Deux autres bourses du CAC et du ministère de l'Éducation du Québec lui permettent d'étudier en Europe (1975-1978) et de suivre les cours de composition de Stockhausen à Cologne et de travailler au studio de musique électronique de la Musikhochschule avec Hans Ulrich Humpert. À Liège, il devient l'élève et l'assistant d'Henri Pousseur. Durant l'été 1976, il participe à une expérience de composition collective au studio de composition de Rolf Gelhaar.

À son retour à Montréal en 1978, Gonneville devient chargé de cours à temps partiel au Conservatoire de Rimouski, au CMM et à l'Université d'Ottawa. En 1985, il enseigne à l'Université de Montréal, où il entreprend des études de doctorat en 1983 avec Serge Garant, puis avec Marcelle Deschênes. Il termine en 1997, sous la direction de John Rea. Il fait également la promotion de concerts pour la Société de musique contemporaine du Québec, les Événements du neuf et le Nouvel ensemble moderne. En 1987, il est invité à participer au Canadian Music Festival and Conference tenu à l'Université de San Diego. Deux ans plus tard, le compositeur connaît un moment décisif avec son œuvre Chute/parachute (1989) pour piano et instruments électroniques, laquelle fait appel à ses ressources musicales pour créer un langage musical identifiable et stable. Œuvre recommandée lors de l'International Rostrum of Composers, Chute/parachute devient l'une des compositions de Gonneville les plus souvent interprétées.

Compositions notables des décennies 1990 et 2000
En 1991, Gonneville commence à composer un opéra de chambre, Hozhro (libretto par Pierre Dansereau), portant sur les répercussions personnelles d'une crise écologique. Cette œuvre, qu'il termine en 2008, est enregistrée par le Quatuor Bozzini avec Marianne Lambert et Mathieu Gaulin. Adonwe (1994, un concerto pour piano et orchestre de chambre) est enregistré en 1999 par Marc-André Hamelin et l'Ensemble contemporain de Montréal sous la direction de Véronique Lacroix. D'autres œuvres notables comprennent Régions éloignées (1995), pour 18 musiciens et instruments électroniques, présentées pour la première fois à Lyon; Le messager (1996-1999), interprétée pour la première fois par l'Orchestre symphonique de Montréal; Suivre la trace, perdre le fil (2000), commandée et interprétée pour la première fois par le Quatuor Molinari; Microphone Songs (2002) pour le Crash Ensemble; et Intendami chip (2004) pour l'Hilliard Ensemble. Gonneville prend part à de nombreuses compositions collectives, notamment Symphonie du Millénaire (2000) à Montréal et, en 2001 et 2005, il travaille avec Espaces sonores illimités à la composition et à l'interprétation de Symphonie des éléments. En mars 2008, New Music Concerts rend hommage, à Toronto, aux œuvres de Gonneville et à celles de ses étudiants.

Langage musical de Gonneville

Dans les œuvres de Gonneville, les notions anciennes telles la mélodie, la consonance et la répétition dialoguent avec les conquêtes de la musique la plus nouvelle tout en visant la cohérence et la solidité structurelle et formelle. Chacune de ses œuvres renouvelle une partie de son bagage technique : formes quasi monodiques (Rôles, qui lui vaut un prix au Concours national des jeunes compositeurs de la SRC en 1975, Le Sommeil, le regard, le choix) ou superpositions contrapuntiques complexes (Baustelle, S'entendre comme bois et métal). Quoique très attaché aux pratiques modernes européennes, Gonneville a néanmoins essayé - surtout depuis sa réévaluation stylistique de la fin des années 1980 - de réconcilier la tradition de la structure complexe dont il a hérité avec les questions de perception humaine et de nécessité dramatique.

Prix et nominations

En 1994, Gonneville reçoit le prix Serge-Garant de la Fondation Émile Nelligan. Il enseigne la composition et l'analyse au CMM depuis 1997. Il fait partie du comité artistique de la SMCQ (1979-2007), en plus d'être associé à la promotion de concerts pour ce même organisme, pour Événements du neuf et pour le Nouvel ensemble moderne. Gonneville est compositeur agréé du Centre de musique canadienne et membre de la Ligue canadienne de compositeurs.

COMPOSITIONS (Sélection)

Théâtre et musique électroacoustique
Baustelle : 1976-1978; bande.

Stella, ballet : 1985.

Chute/Parachute : 1989; bande.

Petit Tchaïkovski ou La Liquéfaction de la lumière : 1990; enfant soprano, 2 sop, bar, 2 acteurs, 4 synth, vc amplifié, perc; ms.

Orchestre ou grands ensembles
À deux : 1980; ms.

Adonwe : piano, orchestre, autres instr; 1994, ms

Le messager : orchestre symphonique; 1996-1999; Ms

Symphonie du millénaire : avec Serge Arcuri, Walter Boudreau, Yves Daoust, Alain Dauphinais, André Duchesne, Louis Dufort, Sean Ferguson, André Hamel, Alain Lalonde, Estelle Lemire, Jean Lesage, Luc Marcel, Marie Pelletier, John Rea, Anthony Rozankovic, Gilles Tremblay; arrangements de Denys Bouliane; libretto de Vincent Collard; 333 musiciens, 2000 carillonneurs, 15 clochers, 1 grand orgue, 156 carillons et 2 camions à incendie; 2000; ms.

Symphonie des éléments : avec Alain Dauphinais, André Hamel, Alain Lalonde. 85 musiciens; 2000; ms.

Musique de chambre
Trio (A. Lamarre) : 1971; vn, trb, p, perc, réc; ms.

Ouverture : 1972; cb, p, 3 perc : ms.

Inclusions : 1973; 4 sax, p, guit, guit b amplifiée, perc; ms.

Rôle : 1975; flb, vn, guit, clavn amplifié; ms.

Guide : 1976; 5 instr; ms.

Contribution à l'étude de certains phénomènes musicaux : 1977 (rév 1985); p; ms.

Variations « auras » : 1978 (rév 1986); fl (picc), cor angl, cl, tpt, cor, trb, vn, al, vc; ms.

Guide II : 1980; 5 instr; ms.

Le Sommeil, le regard, le choix : 1981; guit; ms.

Solidaires : 1982 (rév 1983); 4 ondes M; ms.

S'entendre comme bois et métal : 1983 (rév 1984); perc (perc, ordinateur, synth); ms.

Apò katabolês kósmou : 1986; 2 guit; ms.

Se Abrasa Lumbre con Lumbra : 1986; 2 guit; ms.

Appel-rappel : 1987; 12 cuivres, perc; ms.

Musique des jardins sans complexe : avec Walter Boudreau, Michel-Georges Brégent, Michel Gonneville, Denis Gougeon, Alain Lalonde, John Rea; 4 cors, 4 tpt, 4 trb, 2 tubas, 4 perc; 1987; ms.

Approches : orchestre de chambre; 1991; ms.

Alonetogetheral : clar, tpt, ctbs, piano et perc; 1992; ms.

Régions éloignées : 2 mezzos-sopranos, baryton, flûte, flûte à bec, hautbois, clarinette, saxophone ténor, trompette, tuba, 2 guitares, 2 pianos, percussions, violoncelle, musique électronique (préenregistrée et en direct); 1995; ms.

Suivre la trace, perdre le fil : quatuor à cordes; 2000; ms.

L'oiseau du cri à la quête des ailes : solo de clarinette, 2004; ms.

Intendami chip (Ricerca in rime politiche) : 4 chanteurs solistes; 2004; ms.

Hozhro : soprano, saxophone soprano, quatuor à cordes; Pierre Dansereau (libretto); 1991-2008; ms.

Relais-papillons : orchestre de chambre, 2009; ms.

Voix
Trois poèmes d'Alain Fournier : 1974; sop, fl, cl; ms; RCI 493 (P. Vaillancourt).

Die Parole (Brecht) : 1978; sop (v d'enfant ou 4 choristes à l'unisson), cl, vc, p, perc; ms.

Bouteille dans l'espace « 3 chansons sur un thème de la paix » (A. Fournier) : 1984; réc, bar, contralto, ens instr, batterie, bande (facultative); ms.

Aussi la trame sonore du film Tu brûles, tu brûles (1972) et des œuvres collectives avec le Groupe des sisses (voir W. Boudreau).

Piano
Chute/Parachute : piano et élec; 1989; ms.

Adonwe : piano, orchestre, autres instr; 1994; ms.

Naturel tempéré : pianos microtonaux; 2003; ms.

Écrits

« Liège à Köln. What's happening in Liège, what's Pousseur doing », Feedback Papers, 17 (févr. 1979).

« Notes éparses sur la différence pacifique. Les compositeurs de la jeune génération », Dérives, 44-45 (1984).

« Humeurs postmodernes », Circuit, 1 (no 1 [1991]).

Ce qui doit sortir, Circuit, 3 (no 1 [1992]).

D'ici et d'ailleurs, Circuit, 6 (no 2 [1995]).

Faire face la musique et L'éloge de la différence, Circuit, 7 (no 1 [1996]).

Jeu de raclures, Circuit, 8 (no 1 [1997]).

Le charme étrange des espaces familiers : Périple analytique dans Treppenmusik de John Rea, Circuit, 11 (no 1[2000]).

La Seconde Apothéose de Rameau: Au-delà de la polémique et autres articles, Circuit, 12, (no 1 [2001]).

Henri Pousseur : Couleurs croisées et La seconde apothéose de Rameau, Circuit, 15 (no 2 [2005]).

Jean Mozart Lesage, Ou une boussole pour dériver, Circuit, 18 (no 2 [2008])

Discographie

Mozart, Gonneville, 1999; Marc-André Hamelin, piano; Ensemble Contemporain de Montréal; Véronique Lacroix, conductrice; Les disques Port Royal Records PR2207.

Lesage: Fantasia Stravagante/Gonneville : Chute-Parachute/Harley: flung loose into the stars, 2000, Marc Couroux, piano; ATMA Classique; ACD22180.

Naturel: Music from Montreal and Liège, 2005; Jean-Pierre Peuvion, clarinette; Francis Orval, cor; Yolande Parent, soprano; Euterpe Quartet; Tellus Quartet; Launeddas Ensemble; ATMA Classique ACD22363.

Michel Gonneville: Hozhro, 2008; Marianne Lambert, soprano; Mathieu Gaulin, saxophones; Quatuor Bozzini; Collection QB CQB 0907.

Bibliographie

Claude GINGRAS, « Gonneville et Longtin; deux créations à la SMCQ », La Presse (Montréal, 17 févr. 1979).

Nathalie PETROWSKI, « Deux jeunes compositeurs à la SMCQ », Le Devoir (Montréal, 19 févr. 1979).

-, « Michel Gonneville et les architectures musicales », CompCan, 142 (juin 1979).

Andrée LAURIER, « D'après Gonneville », Canadian Composer , 219 (avril 1987).

Dominique, OLIVIER, « Whale music launches busy season for Michel Gonneville », Words & Music (nov.-déc. 1998).

Postiches et mélanges, Circuit, 18, (no 1 [2008]).


Lecture supplémentaire

  • Gingras, Claude. "Gonneville et Longtin; deux créations à la SMCQ," Montreal La Presse, 17 Feb 1979

    Petrowski, Nathalie. "Deux jeunes compositeurs à la SMCQ," Montreal Le Devoir, 19 Feb 1979

    - "Michel Gonneville et les architectures musicales," Canadian Composer, 142, Jun 1979

    Laurier, Andrée. "Blueprints for new music," Canadian Composer, 219, Apr 1987

    Olivier, Dominique. Whale music launches busy season for Michel Gonneville, Words & Music, Nov/Dec 1998

    Postiches et mlanges, Circuit, vol. 18, no. 1, 2008