Tessier, Micheline

(Hélène) Micheline Tessier. Soprano, professeure, administratrice (Paris, 21 juillet 1932 - Montréal, 25 février 2006). Lauréate chant (AMQ) 1950, B.E.S. (ministère de l'Éducation du Québec) 1970.

Tessier, Micheline

(Hélène) Micheline Tessier. Soprano, professeure, administratrice (Paris, 21 juillet 1932 - Montréal, 25 février 2006). Lauréate chant (AMQ) 1950, B.E.S. (ministère de l'Éducation du Québec) 1970. Tessier reçoit sa première formation à l'École normale de musique de Westmount où elle étudie le chant avec Roger Filiatrault (1945-1949) avec qui elle prend ensuite des cours particuliers (1949-1953). Boursière des Concerts Sarah Fischer (1951), des Amis de l'art (1952) puis du gouvernement du Québec (1955, 1957), elle se perfectionne ensuite à New York (1953-1957), notamment au Mannes College avec Martial Singher (chant), Paul Ulanowsky (répertoire), Otto Guth et Rudolph Fellner (répertoire et opéra). Elle fait aussi partie du Juilliard Opera Theater.

Deux étés durant (1955, 1956), elle fait un stage au Festival de Marlboro (Vt.), chantant en concert des cantates de Rameau et Bach, le Quatuor no  2 de Schoenberg et des mélodies d'Adolf Busch avec Rudolf Serkin au piano. Finaliste aux Metropolitan Opera Auditions of the Air, elle reçoit alors une première médaille à l'unanimité au Concours international d'exécution musicale de Genève (1957). Aux Festivals de Montréal, elle tient le rôle d'Elvira lors de 10 représentations de Don Giovanni (été 1957) puis celui de Nanetta dans Falstaff à l'Opera Guild of Montreal (1958).

Sous contrat avec le Landestheater de Detmold (1959-1960), elle tient notamment les rôles de Violetta (La Traviata), Dorotha (Schwanda de Weinberger) et Karolka (Jenufa de Janáèek). Elle se produit dans d'autres villes d'Allemagne, notamment à Hanovre où elle reçoit des éloges pour La Traviata : « Micheline Tessier captive l'auditoire... le succès de la soirée est redevable à la conviction de son art » (Hannoversche Presse, 11 février 1960).

De retour à Montréal, elle travaille avec Bernard Diamant, fait ses débuts à la Canadian Opera Company (Micaëla dans Carmen, 1961), donne des récitals pour les Community Concerts (1962-1963) et se produit à la radio et à la télévision de la SRC. Avec le ténor Jean-Louis Pellerin (m. Montréal 9 février 2003) et la basse Gaston Germain, elle forme le Trio Canadien Bel Canto qui fait des tournées pour les Jeunesses Musicales du Canada (1963-1965). À la télévision, elle tient les premiers rôles de Pulcinella de Stravinsky, The Telephone de Menotti et Trouble in Tahiti de Bernstein.

Soliste de l'Orchestre symphonique de Montréal (1958, 1963), de l'Orchestre symphonique de Québec, de l'Orchestre de chambre McGill et de l'Orchestre du Centre national des Arts, elle chante aussi avec l'Orchestre symphonique de Bordeaux (1965). Au Théâtre lyrique de Nouvelle-France, elle tient avec grand succès les rôles de Musetta dans La Bohème (1962), Tosca (1963), Cio-Cio-San dans Madama Butterfly (1964) et Fiordiligi dans Cosi fan tutte (1970). À Carnegie Hall, elle chante le rôle d'Eudoxie dans La Juive de Halévy aux côtés de Richard Tucker (1964). En décembre 1968, Micheline Tessier se rend en U.R.S.S. où elle chante Tosca et Madama Butterfly aux opéras d'Odessa, Tbilisi et Yérévan, et donne un récital de mélodies françaises à la télévision de Moscou.

Après 1971, elle se consacre surtout à l'enseignement du chant et de la mise en scène, d'abord à l'École normale de musique (1967-69) puis à l'Université du Québec à Montréal (1969-1974), où elle met en scène des opéras de chambre de Schubert, Chabrier, Roussel et Delibes. Après avoir enseigné au cégep Lionel-Groulx (1974-1976), elle dirige le département de musique du collège Marguerite-Bourgeoys (1976-1981). Par la suite, elle est active au sein des Jeunesse musicales du Canada à Montréal comme directrice générale adjointe (1981-1985) puis directrice artistique (1985-1990). En 1991, elle est nommée directrice artistique de l'Opéra-comique du Québec. Elle est membre du conseil d'administration (1977-1982) puis présidente (1982-1983) du Conseil canadien de la musique ainsi que présidente de la Conférence canadienne des arts (1983-1984). En 1994, la Conférence canadienne des arts la nomme membre honoraire à vie.

En 1960, elle épouse Gilles Potvin.

Discographie

Bach, Vivaldi, Haendel : Ens instr Arts-Québec (J. Morin fl, Verdon vn, Salvetti vn, Onofreyo al, Carpenter vc, M. Lagacé org et clavn); 1965; Pirouette JAS-19003.

Soirée chez Bach, Le Petit Livre d'Anna Magdalena : Quat double de Mtl, B. Lagacé org et clavn, Courville dir; 1966; Madrigal MAS-404-U.

Écrits

« A warm welcome in the snow », Opera Canada, X (mai 1969).

« Atelier lyrique du Rhin », ibid. XVIII (mars 1977).

Bibliographie

« La Charmante Micheline », Soviet Union Today (févr. 1969).

« Profil », Aria (print. 1982).

Carole [sic] BERGERON, « Apprendre à communiquer la musique », Forte (déc. 1989).


Lecture supplémentaire

  • 'La Charmante Micheline,' Soviet Union Today Feb 1969

    'Profil,' Aria, printemps 1982

    Bergeron, Carole [sic]. 'Learning to communicate the joys of music,' Forte, Dec 1989